Accueil / ChequeredFlags - Annonces / ChequeredFlags Awards 2012 : Domination de l’année

ChequeredFlags Awards 2012 : Domination de l’année

ChequeredFlags Awards 2012

Dans la catégorie « Domination de l’année », vous avez choisi Levin Amweg à 36 % des voix. Le jeune suisse de 18 ans succède donc à Jean-Eric Vergne, vainqueur en 2010 après sa saison en British F3, ainsi qu’à Sebastian Vettel suite à sa campagne dominatrice en F1 lors de l’année 2011. Le pilote a su mobiliser ses fans, ce qui est toujours un atout dans ses futures recherches : la démonstration est ici sans appel avec une popularité indéniable malgré un succès dans une série que nous n’avons pas couvert cette année !

10 – Jack LeBrocq – Australian Formula Ford – 1,6 %

le_brocq_leading_the_pack_at_winton_20121126_1140314901

Pour sa troisième saison en Formule Ford australienne, Jack LeBrocq était le grandissime favori de la campagne 2012 après avoir terminé vice-champion l’année précédente. Des espoirs non déçus puisqu’en 24 courses, l’Australien de 20 ans repart avec le titre sous le bras, accompagné de 11 victoires, 2 poles, 5 meilleurs tours et de 20 podiums.

9 – Robert La Rocca – F2000 Championship – 2,8 %

Robert La Rocca

Du Vénézuela, on connait les Pastor Maldonado, Johnny Cecotto, Rodolfo Gonzalez et autres Giancarlo Serenelli. Aux Etats-Unis, ils ont appris à connaître Robert La Rocca, plus impressionnant qu’E.J. Viso, vu en IndyCar Series. La Rocca est arrivé aux Etats-Unis en 2008 via les Skip Barber avant de s’attaquer à la F2000, Formule Ford américaine à ailerons l’an passé. Cinquième pour ses débuts, le Vénézuélien est resté pour 2012 et n’a pas laissé grand-monde lui faire de l’ombre, emportant 12 poles, 12 meilleurs tours, 11 victoires et 13 podiums en 14 courses.

8 – Spencer Pigot – US F2000 Winterfest – 2,8 %

Spencer Pigot remporte l'USF2000 Winterfest 2012

Candidat malheureux au titre en US F2000 la saison passée, Spencer Pigot démarrait 2012 en grand favori, tant en Winterfest, sorte de préparation hivernale, qu’en saison régulière. S’il échoua face à Matthew Brabham en fin d’année, le titre en Winterfest lui revint avec 5 victoires, 4 poles, 3 meilleurs tours et 6 podiums en 6 courses.

7 – Jack Hawksworth – Star Mazda Championship – 2,8 %

Jack Hawksworth in the #82 Team Pelfrey Star Mazda Championship 2012 St. Petersburg

Le Britannique avait commencé sa carrière en monoplace fin 2010. Après une campagne en Formule Renault UK achevée en quatrième position, Hawksworth a décidé de tenter l’aventure outre-Atlantique, au troisième échelon de la Mazda Road to Indy. Bien lui en a pris puisque sans participer à la dernière course de la saison, il est déjà sacré avec 4 poles sur 8 séances, 11 meilleurs tours, 8 victoires et 12 podiums sur ses 16 départs.

6 – Ryo Hirakawa – Japan F3 – 3,3 %

Ryo Harakawa

Suite à deux saisons en Formula Challenge Japan, Ryo Hirakawa décidait de monter en F3 japonaise cette année tout en poursuivant une troisième année en FCJ. Si le titre lui échappe une nouvelle fois dans cette discipline, sa montée en F3 a été plus heureuse, le Japonais de 18 ans remportant le titre au volant d’une Dallara-Toyota F312 du Team RSS, avec 7 victoires, 8 poles, 13 podiums et 5 meilleurs tours en 15 courses.

5 – Kevin Gilardoni – FR2.0 Italie – 3,8 %

Kevin Gilardoni Formula Renault Italia 2012 Vallelunga

Pour la dernière année de la Formule Renault 2.0 Italie, Kevin Gilardoni n’a pas laissé de place au suspense. Après une saison 2011 où il prit la sixième place au championnat Alps, Gilardoni redescendait pour pouvoir gérer de front FR2.0 et Megane Eurocup Trophy (dont il prendra la troisième place). En 12 courses, l’Italien de 20 ans signe 8 victoires, 4 poles, 10 podiums et 7 meilleurs tours. Continuera-t-il pour autant la monoplace ?

4 – Jimmy Eriksson – ATS F3 Cup – 9,6 %

Jimmy Eriksson ATS F3 Cup 2012 Oschersleben

Après une saison 2011 en demi-teinte après des performances mitigées en Formule 3 Euro Series, le Suédois Jimmy Eriksson tentait le pari de redescendre en German F3 dont il avait pris la sixième place au cours de l’année 2010. Sans se révéler d’une efficacité impressionnante, la domination d’Eriksson reposa dans sa régularité, cumulant en 27 courses la bagatelle de 6 poles, 9 meilleurs tours en course, 8 victoires et 17 podiums.

3 – Alexandre Baron – Formule 4 France – 12,0 %

TEST DEPART ET ENTRAINEMENT F4

Le jeune français se lançait en monoplace cette année par le premier palier proposé par l’Autosport Academy, auquel il s’était préparé la saison précédente. Le protégé d’AllRoad Management, la structure de Nicolas Todt, n’a pas déçu en infligeant une domination rarement vue en F4, même du temps de Stoffel Vandoorne. 11 poles, 8 meilleurs tours, 9 victoires et 11 podiums en 14 courses ont conclu une saison prometteuse.

2 – Adrian Quaife-Hobbs – Auto GP – 15,3 %

AutoGP: Adrian Quaife-Hobbs wins Valencia race 2

Après deux saisons en GP3 Series avec Marussia Manor conclues par un test en F1 à Abou Dhabi avec Marussia Virgin Racing, le Britannique n’avait pas réussi à trouver le budget pour monter en GP2 Series ou en Formule Renault 3.5. Adrian Quaife-Hobbs partait alors pour une saison sans volant jusqu’à ce que Super Nova l’appelle pour le premier meeting de la saison à Monza. Une pole, une victoire et un autre podium en poche, le deal était prolongé pour la saison où il cumulera 6 poles sur 7 séances de qualifications, 4 meilleurs tours en course, 5 victoires ainsi que 10 podiums sur 14 courses.

1 – Levin Amweg – Formula LO – 36,0 %

Levin Amweg

Parmi les meilleurs débutants 2011 de la Formula Lista Junior, Levin Amweg repiquait une année pour parfaire son apprentissage dans cette Formule BMW Suisse-Autrichienne, rebaptisée Formula LO pour 2012. Malgré les invités qui lui prirent quelques victoires, le jeune Suisse de 18 ans prenait 6 poles, 10 meilleurs tours, 4 victoires (7 sans les invités non-éligibles aux points) et 9 podiums en 12 courses.

Votes blancs – 9,9 %

Domination ChequeredFlags Awards 2012-01

À propos Guillaume Renard

Guillaume surveille le monde des monoplaces comme personne. Toujours à l'affût des dernières nouvelles et des disciplines en vogue, il définit la ligne éditoriale et apporte un regard avisé mais toujours bienveillant sur les formules de promotions.

Un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox