Accueil / ChequeredFlags - Annonces / ChequeredFlags Awards 2012 : Pilote international de l’année

ChequeredFlags Awards 2012 : Pilote international de l’année

ChequeredFlags Awards 2012

Dans la catégorie « Pilote international de l’année », vous avez choisi Fernando Alonso à 25,1 % des voix comme le meilleur pilote de la saison 2012, succédant ainsi à Sebastian Vettel, sacré ces deux dernières années.

10 – Helio Castroneves – 0,6 %

Helio Castroneves IndyCar 2012 Sebring

L’histoire retiendra que Castroneves fut le premier vainqueur avec la Dallara DW12, à l’issue du Grand Prix de St. Petersburg. Une victoire à Edmonton, ainsi qu’un autre podium, ont permis au Brésilien de tourner la page d’une saison 2011 catastrophique, la pire qu’il ait connu jusqu’ici. Helio is back, même si cela n’a pas suffi pour atteindre le podium final au terme d’une saison toujours dans l’ombre de Will Power, cet encombrant coéquipier.

9 – Scott Dixon – 0,9 %

Scott Dixon IndyCar 2012

Cette troisième place finale en IndyCar Series vaut peut-être plus qu’un simple accessit pour Scott Dixon. Si le Néo-Zélandais finit pour la troisième fois au troisième rang du championnat, Dixon se paie le luxe de battre son coéquipier Dario Franchitti pour la première fois depuis qu’ils se côtoient chez Chip Ganassi (Dixon a été titré en 2008, année où Franchitti s’était essayé au Nascar avant de revenir en IndyCar rejoindre Ganassi). De plus, Dixon termine à la première place des pilotes motorisés par Honda. De quoi lui redonner espoirs et confiance pour 2013.

8 – Jenson Button – 1,8 %

Jenson Button 2012 Formule 1 Spa

Vainqueur en début et en fin de saison, avec une autre victoire à Spa, la saison de Jenson Button avait de quoi laisser perplexe, entre performances de haute volée et méformes incompréhensibles. Une année charnière avant 2013 ?

7 – Mark Webber – 2,7 %

F1 - MONACO GRAND PRIX 2012

Une nouvelle fois, la saison de l’Australien est délicate à juger. Une belle régularité au début du championnat alors que les vainqueurs se succédaient sans logique, une victoire à Monaco maitrisée dans la douleur et une à Silverstone acquise férocement. Puis la méforme, des courses sans saveur tandis que Vettel s’envolait. A y perdre son aussie.

6 – Ryan Hunter-Reay – 3,5 %

Ryan Hunter-Reay IndyCar 2012 Toronto

Ils étaient peu à miser sur RHR en ce début de saison, ce même homme qui avait failli ne pas prendre le départ de l’Indy 500 la saison précédente. Si la nouvelle Dallara DW12 promettait de remettre à zéro les compteurs entre les équipes, on a longtemps pensé assister à une nouvelle bataille Ganassi-Penske. C’était sans compter sur le Texan d’Andretti Autosport et ses trois victoires consécutives à l’aube de l’été qui le replacèrent dans la course au titre. Une course qui s’achèvera dans le succès suite à la nouvelle faillite de Power dans la manche finale, permettant à Hunter-Reay de devenir le premier Américain à devenir champion à domicile depuis Sam Hornish en 2006.

5 – Will Power – 6,7 %

Will Power IndyCar 2012 Sebring

Trois victoires successives avant les 500 miles d’Indianapolis. Will Power est alors en tête du championnat et semble bien décidé à ne rien lâcher cette fois. La suite de sa saison est toute en gestion hormis deux abandons inévitables. Qui aurait pu toutefois croire qu’après le triplé en début d’année, l’Australien ne gagnerait plus ? La dernière course sera fatale pour ses espoirs de titres, comme en 2010 et 2011.

4 – Lewis Hamilton – 9,2 %

F1 - GRAND PRIX OF THE UNITED STATES 2012

Après les déboires personnels de 2011, Lewis Hamilton avait à coeur de se rattraper. Hormis l’affaire de la télémétweet, la saison du champion 2008 a été pratiquement irréprochable, ce qui n’a pas été le cas de sa monture, entre pitstops catastrophiques et fiabilité des plus aléatoires. Une de ces saisons où vous avez été au sommet de votre art mais qui vous laisse un goût amer. Surtout avant de partir vers Mercedes.

3 – Sebastian Vettel – 19,4 %

F1 - GRAND PRIX OF SINGAPORE 2012

25 ans, 101 départs, 26 victoires, 36 poles, 46 podiums et 3 titres mondiaux. Une fois de plus, Sebastian Vettel a répondu présent dans le money-time, comme en 2010, pour décrocher un nouveau titre de champion du monde. Des performances et un timing qui ne peuvent pas être simplement mis sur le compte de la monoplace.

2 – Kimi Räikkönen – 21,1 %

F1 - GRAND PRIX OF ABU DHABI 2012

Pour son retour, Kimi Räikkönen n’a pas déçu. Troisième du championnat pilotes, auteur d’une victoire à Abou Dabi et d’une flopée de podiums, le pilote Lotus a su se montrer au niveau, tout comme sa monture. Si la régularité en course a été son point fort, il a toutefois semblé moins à l’aise en qualifications, à l’image des pilotes ayant connu une ou des années d’arrêt ces dernières saisons.

1 – Fernando Alonso – 25,1 %

Fernando Alonso 2012 Formule 1 Spa-Francorchamps

Le pilote Ferrari a fait ce qu’il a pu mais cela n’a pas été suffisant pour conquérir un troisième titre mondial. Entre belles prestations, exagérations sur le potentiel ridicule de sa monoplace et batailles musclées, la saison 2012 de l’Espagnol a toutefois été parmi ses plus abouties en termes de pilotage intrinsèque.

Votes blancs – 9,0 %

Pilote International ChequeredFlags Awards 2012

À propos Guillaume Renard

Guillaume surveille le monde des monoplaces comme personne. Toujours à l'affût des dernières nouvelles et des disciplines en vogue, il définit la ligne éditoriale et apporte un regard avisé mais toujours bienveillant sur les formules de promotions.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox