Accueil / AutoGP / Auto GP : Adrian Quaife-Hobbs revient sur une année décisive

Auto GP : Adrian Quaife-Hobbs revient sur une année décisive

AutoGP World Series Portimao, Portugal 31 May- 03 June 2012

Le champion 2012 d’Auto GP Adrian Quaife-Hobbs a dominé le plateau cette saison, ce qui lui a permis de remporter le titre au Brésil malgré un week-end à oublier. Le Britannique a bonne presse dans le monde du sport automobile : il s’est imposé l’an passé en GP3, en 2009 en Formule Renault 2.0 Eurocup et NEC, se classant respectivement 5ème et deux fois 4ème dans ces trois championnats.

Mais c’est véritablement cette année que sa domination lui permet de démontrer toute l’étendue de son talent. Plus fort que Romain Grosjean, le premier champion d’Auto GP, en 2010, Adrian Quaife-Hobbs écrit déjà l’histoire.

A Portimão, nous avons signé un week-end parfait : la pole, deux victoires et le meilleur tour des deux courses. Quelque chose que personne n’avait fait auparavant dans ce championnat, même pas [Romain] Grosjean, une grande réussite pour nous. Pour ma part, il s’agissait également d’un objectif personnel que j’ai accompli afin d’attaquer encore plus et être à 100% à chaque instant.

Le champion 2011 d’Auto GP, Kevin Ceccon, réalise en 2012 une saison de GP3, mais Adrian Quaife-Hobbs est déjà passé par ce stade. Au contraire, ce qu’il cherche, c’est s’inspirer de ce même Romain Grosjean, un scénario idéal pour lui.

Suivre le chemin tracé par [Romain] Grosjean : réaliser une saison de GP2 et ensuite atterrir en F1, ce serait un plan de rêve, mais ce n’est pas simple. (…) La seule chose que je peux faire pour aider à ce que cela se concrétise, c’est courir aussi vite que possible et remporter des courses. Ce que j’ai fait, et que j’essaierai de faire dans le futur, d’abord à Sonoma puis en 2013.

Après sa saison d’Auto GP, Adrian Quaife-Hobbs identifie aisément les progrès effectués et leur impact sur le pilote qu’il est.

Sans aucun doute, je suis un pilote différent aujourd’hui, et je pense pouvoir dire que je suis devenu meilleur. En Auto GP, vous appréhendez la puissance et la gestion des pneumatiques, des éléments cruciaux en GP2 et F1 dont vous ne pouvez pas acquérir l’expérience ailleurs. Le GP3 et la F3 disposent de superbes monoplaces, mais leur puissance est moindre (…).

Kumho a réalisé un superbe travail quant aux gommes fournies ; l’usure des pneumatiques n’est pas aussi critique qu’en GP2 ou en F1, mais la tendance va dans la même direction, et la gestion des pneumatiques constitue un facteur clé pour le résultat final. Par conséquent, je me sens bien plus préparé qu’auparavant pour les prochaines étapes de ma carrière.

Il reste une manche d’Auto GP à Sonoma, où Adrian Quaife-Hobbs sera au rendez-vous pour offrir le championnat équipes à SuperNova.

Bien entendu, après avoir décroché le titre il peut être aisé d’être plus distrait, mais cela n’arrivera pas car nous devons encore atteindre un objectif : le championnat équipes. SuperNova mène, et je souhaite absolument leur permettre de décrocher ce sacre, en guise d’une nouvelle récompense de leur superbe travail. En outre, je suis contrarié face à ce qui s’est passé au Brésil, ce qui me motive énormément pour terminer la saison avec une victoire, peut-être deux…

Quoi qu’il advienne, Adrian Quaife-Hobbs confirme donc qu’il faudra compter avec lui durant les prochaines années. La Grande Bretagne brille toujours par ses jeunes espoirs, mais pourront-ils rejoindre le pinacle du sport automobile avec les budgets adéquats ? Telle est la question !

Revivre la saison 2012 d’Adrian Quaife-Hobbs en Auto GP

autogp 2012 review from Auto GP on Vimeo.

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l'aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox