Accueil / F1 / Circuits / A Spa, les Red bullent

A Spa, les Red bullent

Sebastian Vettel à Spa

Les bulles ne sont pas signe de zéro pointé : Red Bull a prouvé que malgré les problèmes rencontrés avec les pneumatiques, l’écurie était toujours aux avant-postes.

Un doublé trompe l’œil

Si Sebastian Vettel et Mark Webber ont réalisé un doublé sur les terres belges, cela ne témoigne pas pour autant d’une supériorité colossale. Le temps capricieux du week-end promettait un final incertain où plusieurs pilotes pouvaient s’illustrer. McLaren Mercedes doit se mordre les doigts d’avoir gâché ainsi des chances de victoire. Depuis la séance de qualifications où un quiproquo entre Jenson Button et son équipe l’empêchèrent de concourir dans la dernière séance de qualifications, jusqu’à des incidents entre Lewis Hamilton et Pastor Maldonado lors de ces mêmes qualifications, sans oublier le crash du même Lewis Hamilton lors d’un incident de course avec Kamui Kobayashi… Tous ces éléments ont nui à l’écurie de Woking qui pouvait pourtant prétendre à mieux. Quant à Ferrari, Felipe Massa prit le meilleur de son coéquipier espagnol en qualifications (quatrième contre huitième) mais la hiérarchie s’inversa en course : le Brésilien tomba dans le fond du top 10 tandis que Fernando Alonso luttait contre les Red Bull, à armes non égales. Si les McLaren avaient la vitesse nécessaire pour l’emporter, les Ferrari étaient plus en retrait.

L’entrée de la Safety Car et la remontée qui empêcha l’ennui

Si vous avez bien lu cet article, vous constaterez que l’incident entre Lewis Hamilton et Kamui Kobayashi entraîna de facto le départ de la Safety Car. Le moment fut bien choisi par Sebastian Vettel d’effectuer son second arrêt. Il était apparemment prévu que Mark Webber s’arrête mais des soucis de radio empêchèrent l’Australien de faire la bonne opération. Jenson Button est quant à lui toujours classé 13ème, après deux arrêts également (le premier dû à quelques débris ayant sectionné son aileron avant et aussi son rétroviseur). A l’issue de cette interruption, la course reprit ses droits et gagna en clarté. Il était plus simple de lire dans les stratégies, car la plupart des pilotes devaient s’arrêter une fois encore. C’était donc principalement en piste qu’il fallait chercher des positions. Jenson Button dépassa ainsi plusieurs voitures pour remonter à la quatrième place. Pendant ce temps, Fernando Alonso continuait de perdre pied, et Mark Webber parvint enfin à prendre le meilleur, non sans avoir essayé plus tôt lors d’un dépassement d’anthologie au Raidillon, là où il n’y avait pas la place de le faire. Par la suite, Jenson Button parviendra à prendre la troisième place du podium peu avant la fin du Grand Prix. Il sauve les meubles.

La course des vingt ans

Enfin, nous nous devons de clore cet article sur les vingt ans de sport automobile du pilote le plus titré de l’histoire : Michaël Schumacher débuta en effet sa carrière à Spa, en 1991. Lors de cette édition 2011, une roue apparemment mal fixée le fit sortir de piste en qualifications, au plus mauvais moment puisque cela le contraignit à s’élancer de la 24ème et dernière position. Et l’Allemand de nous offrir une très belle remontée le lendemain. Une remontée qui éclipsera le bon début de course de Nico Rosberg, parti 5ème et grimpant à la première place dès le premier tour. Peut-être força-t-il un peu trop, car son rythme de course s’effondra petit à petit. Avant que Schumacher ne le dépasse, et bien que plus lent que ce dernier, Nico Rosberg recevra un message radio lui indiquant d’économiser de l’essence partout où cela lui était possible. Certains crièrent alors à la consigne d’équipe, mais peut-être que cette communication radio fit état d’un réel problème d’essence, l’équipe ayant possiblement misé sur la pluie et/ou une Safety Car plus longue. En tous les cas, le résultat est là : Rosberg a perdu une place lors de la course alors que Schumacher en a gagné 19.

On se dirige sûrement vers des titres pilote et constructeur pour Sebastian Vettel et Red Bull : voilà ce que Spa nous aura confirmé. Il ne reste plus qu’à savoir quand ces titres seront joués.

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l'aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox