Accueil / F1 / Culture / Aimer le sport automobile, bizarre ?
Mark Webber Formule 1 2006 Istanbul
© LAT Photographic

Aimer le sport automobile, bizarre ?

Tu aimes les courses de voitures ? Pour le coup, moi, c’est un truc qui m’ennuie au plus haut point.

Cette phrase vous semble familière ? Ce qui est bien, avec elle, c’est qu’on a de plus en plus l’impression que l’égalité des sexes c’est pour maintenant : filles ou garçons, rares sont celles et ceux qui s’intéressent à notre si cher sport automobile. Que Sébastien Grosjean se rassure, on continuera à parler de lui en évoquant un certain pilote Lotus. Français ? Suisse ? Un peu des deux ? La plupart a déjà oublié son nom, et ricane devant cette dernière pub où il faut aller quelque part parce que Jean Alesi y va.

Pour ne rien arranger, c’est Monsieur Popularité du paddock qui menace de faire grève. Comme les footballeurs français qui ne veulent pas voir leurs clubs taxés à 75%. Mais pour le pilote Kimi Räikkönen, champion 2007 dans la catégorie reine, ne pas être payé un centime pour une saison de près de 20 Grand Prix, ça devient dur à accepter. Et les notes de frais ?

C’est quoi, un Grand Prix ?! Jacques-Henri, calme-toi, veux-tu. Revenons à notre cher Finlandais, qui est prêt à dire kiitos pour qu’enfin fournir ses données bancaires servent à quelque chose. Si même ce type commence à en avoir marre, notre Jacques-Henri va continuer à ignorer le sport automobile. Et donc ignorer que l’un des rivaux de notre Finlandais volant, Fernando Alonso, s’est fait assurer ses pouces. Histoire de rappeler que le sport automobile, c’est dangereux. Ça, pour le coup, Jacques-Henri le savait. Et le geek qui a pensé que par pouces, l’Espagnol avait souscrit à une garantie supplémentaire pour son moniteur LCD, un peu aussi.

Mais alors, elle est où la formule magique pour que notre hobby bizarre devienne hype ? Nous aussi, des trucs nous échappent… Du genre les blogueuses de mode (et la mode en général, il suffit de voir les vêtements officiels des équipes vendus à prix d’or), la popularité de Brian Joubert ou encore de Nabilla… On a beau se dire que ces énergumènes n’apporteraient rien au sport, on est presque en train de se demander si Sébastien Patoche pouvait drainer plus de supporters que Linkin Park en concert sur les compétitions.

Remise en question

D’un autre côté, pourquoi s’étonne-t-on ? A ChequeredFlags, notre petite équipe a le rituel de simuler un week-end de Grand Prix dans les situations courantes. Et cela ne date pas d’aujourd’hui.

Quand j’étais obligé d’aller à la messe avant Automoto, en sortant, j’essayais de doubler 22 personnes comme ça j’étais en pole. Si j’en doublais moins, parce qu’il y avait moins de monde, j’étais trop déçu parce que je partais loin sur la grille.

On devrait vraiment agiter les drapeaux bleus aux gens qui n’avancent pas dans les transports en commun. Et les drapeaux blancs pour informer les autres usagers de leur lenteur. Et le système de pénalités, aussi. Parce que si on regarde bien, beaucoup vont vite mais combien laissent la place à leur adversaire ? Au moins, on essaie de suivre une trajectoire. Je ne parle même pas des mouvements réactifs, c’est un concept encore trop nouveau pour l’Europe.

Et si nous étions les barges dans l’histoire ? L’enquête est ouverte, mais apprendre les hymnes italiens, anglais, néerlandais, allemands, etc., ce n’est pas un hobby courant (sauf peut-être chez les fans de l’Eurovision). Mais d’un autre côté, certains ne savent pas qui est Sébastien Loeb. Au moins, en ce début novembre, deux personnes de plus le connaissent.

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l’aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

4 plusieurs commentaires

  1. Jacques Henry a quand même été Champion de France des Rallyes avec Alpine !

  2. En parlant de Loeb (3 français sur 4 sait qui il est quand même, quoi que ..), Fabien Barthez qui à gagné le FFSA GT il y à une semaine. Qui le sait qu’il à réussi une sacré reconversion ? Passer du foot au sport auto, il y à un écart quand même !
    Enfin, dans un pays comme le nôtre qui devient autophobe, être fan de sport auto c’est mal vu. Et je sais de quoi je parle …. :/

    • Mis à part les fidèles des derniers Automoto et une poignée de personnes informées sur le GT Tour, très peu de gens en effet. Pourtant, ce n’est pas l’information qui manque, encore faut-il aller la chercher.

      Pour Sébastien Loeb, j’ai été assez surprise parce qu’effectivement, la majorité des gens le connaissent. Il a toujours souffert de l’exposition moindre des rallyes aussi. Mais soyons positifs : avec le film Rush, on a vu un intérêt plus grand autour du sport automobile. Même si ce n’est qu’une vaguelette, c’est toujours bon à prendre.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox