Accueil / F1 / Ecuries et pilotes / Bilan des essais d’intersaison : qui s’en tire le mieux ?

Bilan des essais d’intersaison : qui s’en tire le mieux ?

Sauber se distingue-t-elle aux essais ?

 

Les essais d’intersaison de Jerez et de Barcelone bénéficient de la même valeur que les sondages politiques, et la presse entretient toujours la même relation avec ces phénomènes : elle tente d’analyser, de faire cracher aux chiffres du sens. Beaucoup soulignent que tout n’est écrit qu’à titre indicatif, mais tous espèrent que leurs estimations et jugements seront lus, pris au sérieux et surtout vérifiés par des faits. Néanmoins, si tout pouvait être extrait à partir de trois semaines d’essais, il n’y aurait plus d’intérêt à suivre les courses, et les cotes des paris ne vaudraient plus le coup, au fond.

Dans cette optique, nous allons nous plier à l’exercice et tenter de tirer du sens de tous ces chiffres et données. Avant tout, rappelons les temps de chaque semaine d’essais par équipes, en incluant seulement les temps des monoplaces de la saison 2012.

 

Temps cumulés des équipes F1 à JerezTemps cumulés des essais par équipe, Barcelone, semaine 1Temps cumulés des essais par équipes, Barcelone, semaine 2

 

Si l’on fusionne les deux semaines de Barcelone, Lotus a signé le temps le plus rapide. Néanmoins, cette remarque n’est pas encore satisfaisante. La performance n’est pas l’objectif qui prime à tout instant, même si le cumul des temps permet de faire le tri entre les séances de travail plus typées course. Prenons d’abord la somme des tours couverts de chaque équipe, en incluant toujours les monoplaces 2012 seules.

 

Qui a couru le plus de tours lors des essais ?

 

Williams se classe en tête et Lotus en dernière position. L’écurie n’a couvert que sept tours lors de la deuxième semaine avant de se rendre compte d’un problème de châssis. Le nombre de boucles couvertes par Mercedes à Jerez a été retiré, puisque la monoplace 2011 a été utilisée lors des tests. Ce graphique ne dépeint aucunement une hiérarchie ; il n’existe pas de différence visible entre les temps les plus rapides et les tours bouclés à plusieurs secondes du leader à un instant T.

 

Moyenne des positions des équipes par semaine d'essais

 

Le graphique ci-dessus correspond à la moyenne des positions de chaque équipe pour chaque semaine d’essais. Les positions ont été additionnées puis divisées par 2 ou par 3 selon la participation à une semaine d’essais avec une monoplace typée 2012. Fait intéressant, même si toujours pas révélateur : Force India, dont les résultats aux essais ont été salués chaleureusement par nombre d’observateurs, se classe 8e dans ce graphique. En outre, bien entendu, Sauber se distingue d’un point par rapport à Lotus et Ferrari.

Il faut en outre souligner que Red Bull et Williams n’ont pas des performances équivalentes, ainsi cette moyenne n’est pas révélatrice d’une véritable hiérarchie. Aucune hiérarchie ne sera dégagée à l’heure actuelle ; il faudra attendre les premiers Grand Prix et surveiller les évolutions au fil de la saison selon les progressions et régressions des uns et des autres : la Formule 1, c’est l’évolution permanente et l’évaluation intervient à l’heure où les monoplaces franchissent la ligne d’arrivée du dernier Grand Prix de la saison. Aujourd’hui, on peut néanmoins utiliser, toujours à titre indicatif, les deux graphiques au sein de l’article et délivrer une note pour chaque équipe. Pour ce faire, admettons que Williams est classée première du graphique n°1 et sixième du graphique n°2. On met en relation ces deux classements, puis, grâce à la force des statistiques, on attribue une note sur 10 à partir de ces deux classements. Voici le résultat :

 

Les équipes passent leur examen de fin d'essais

 

Les résultats obtenus diffèrent bien entendu des estimations d’experts et d’observateurs aguerris. Il faut les mettre en perspective en les comparant aux différentes péripéties rencontrées. L’évaluation ne retranscrit pas une hiérarchie, mais plutôt le degré de réussite des essais en fonction de la fiabilité, des imprévus éventuels. Enfin, si le classement en fonction du nombre de tours couverts est parlant, celui en fonction des meilleures performances l’est beaucoup moins : il suffit d’un tour pour changer cette donne, alors que le nombre de tours couverts n’est pas contestable.

Pour en savoir plus, je crains fort qu’il nous faille attendre le premier week-end de course de la saison, à Melbourne. Retrouvez les articles des résumés des essais :

Jerez 1 | 2 | 3 | 4 | Bilan

Barcelone 1.1 | 1.2 | 1.3 | 1.4 | Bilan s1 | 2.1 | 2.2 | 2.3 | 2.4

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l’aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox