Accueil / F1 / Ecuries et pilotes / Chine : Rosberg décroche sa première victoire !

Chine : Rosberg décroche sa première victoire !

Geoff Willis et Aldo Costa rejoigennt Ross Brawn

Le pilote allemand Nico Rosberg, parti de la pôle, s’est imposé dans une course qu’il a dominée de bout en bout, sans rencontrer de pépin, jouant parfois même des péripéties intervenues derrière lui. La course a démarré assez mollement, même si le départ a vu notamment Jenson Button tirer son épingle du jeu pour se hisser à la troisième place. La suite a surtout été influencée par le comportement des pneumatiques et les erreurs des uns et des autres.

Revenons tout d’abord sur la course des Mercedes. La monoplace était incontestablement bonne dans ces conditions climatiques particulières et sur un circuit exigeant. Rosberg n’a effectué que deux arrêts, et même si avant son second arrêt, il a semblé perdre du temps sur ses rivaux, ceux-ci n’étaient pas en mesure de les inquiéter car ils ne pouvaient s’assurer la même stratégie. Quant à Michael Schumacher, il aurait pu aussi prétendre à une très bonne position finale. Un mécanicien n’a pas bien fixé sa roue, mais il était déjà trop tard car l’Allemand s’était déjà relancé pour abandonner quelques virages plus loin.

Les McLaren de Jenson Button et Lewis Hamilton suivent Rosberg. Leurs performances leur assure de mener les deux championnats : Hamilton prend la tête grâce à une régularité sans faille (trois fois troisième) tandis que Jenson Button, même s’il paie sa mauvaise course malaise, bénéficie d’une victoire et de cette deuxième place finale. Un pépin au stand l’a peut-être empêcher d’aller mettre Rosberg au défi en fin de course, mais cette course folle vers la victoire à tout prix n’aurait peut-être pas été heureuse.

Derrière, on retrouve les Red Bull de Mark Webber et Sebastian Vettel. Une fois encore, pour citer Jacques Laffite, beaucoup d’écuries « rouent en bandes » ce qui témoigne bien que le pilote dépend toujours autant de sa voiture (et de ses pneumatiques également – il suffit de voir les variations des temps au tour et des pilotes se renvoyant les meilleurs tours en course). Vettel était remonté troisième, mais s’est fait doubler tour à tour par Hamilton et Webber en fin de course. Néanmoins, il peut se satisfaire puisqu’il était parti 11e et était même tombé en 14e place au championnat. Webber a mené une course difficile mais solide, assurant des dépassements spectaculaires et rondement menés.

Romain Grosjean a terminé sa première course de manière intelligente. Il est d’abord resté en retrait pour monter en puissance en fin de course. Une stratégie que son coéquipier, également passé aux stands à deux reprises, n’a pas su appliquer. A quelques tours de la fin de course, il était deuxième mais n’avait pas changé de pneumatiques depuis une bonne vingtaine de tours. Il se fait doubler successivement par une bonne partie des pilotes, puisque derrière Rosberg, une grande partie du peloton était regroupée en quelques secondes seulement. Les pneumatiques et pilotes qui ont bouchonné à cause de stratégies différentes ont rendu le rythme de la course particulier, ce qui est dommage car plus de lisibilité et de batailles auraient pu intervenir de façon plus authentique. Ainsi, Räikkönen se classe 14e après avoir été dans le top 10 durant la majorité du Grand Prix.

Les deux Williams de Bruno Senna et Pastor Maldonado terminent toutes deux dans les points, en 7 et 8e places. Un beau cadeau à la veille de l’anniversaire de Frank Williams. Cela n’a pas empêché les deux pilotes de se bagarrer entre eux et parfois même de réaliser quelques touchettes sur d’autres adversaires durant le Grand Prix !

Chez Ferrari, Fernando Alonso continue de sauver l’honneur avec une 9e place. Quant à Felipe Massa, il demeure le seul pilote à ne pas avoir inscrit de point cette saison, si l’on exclut les trois petites équipes. La situation devient compliquée pour le Brésilien. Quant à l’Espagnol, toujours à la limite, il est clair que le hors-piste intervenu dans une bataille pour conserver sa position aurait pu lui permettre de maintenir sa position.

Les Sauber de Kamui Kobayashi et Sergio Perez se classent 10 et 11e. Les deux pilotes ont notamment souffert avec les pneumatiques, et le Japonais s’est mal élancé au départ depuis la troisième place, passant même derrière Perez assez rapidement. Comme chez Williams, les deux pilotes se sont battus pour devancer l’autre et c’est Kobayashi qui y est finalement parvenu.

Les Force India étaient en retrait tout le week-end. Paul di Resta se classe 12e, Nico Hülkenberg 15e. Les deux pilotes n’ont jamais été en mesure de faire mieux et paient du manque de performance de l’écurie indienne. L’équipe a connu et connaîtra des jours meilleurs.

Daniel Ricciardo aura longtemps devancé Jean-Eric Vergne, qui était parti des stands. Néanmoins, le Français, fort de quelques meilleurs tours en course et d’un meilleur rythme vers la fin de course, a rattrapé son retard pour se hisser devant l’Australien en course. Néanmoins, les pilotes ont rencontré des difficultés avec une Toro Rosso loin d’être performante sur ce week-end, terminant 16 et 17e. Quand Red Bull va mal, Toro Rosso en pâtit ensuite.

Les Caterham auront connu des fortunes diverses. Heikki Kovalainen devançait, grâce à son départ notamment, le Russe Vitaly Petrov. Avec différentes stratégies, c’est le Russe qui réduisait l’écart. Puis le Finlandais a rencontré de multiples problèmes au stand, le faisant plonger dans les méandres du classement. Petrov termine tout juste à 1 tour du leader en 18e place, Kovalainen est 23e et bon dernier.

Les Marussia de Timo Glock et Charles Pic se classent derrière Petrov, en 19 et 20e places. L’écart est très faible entre les deux pilotes à l’arrivée (trois dixièmes), ce qui n’est pas significatif car les deux pilotes se tenaient en 2 secondes peu avant la fin de course, puis Pic a décroché et enfin le dernier tour de Timo Glock, en 1:58, a réduit l’écart. Difficile de juger l’écart de performance entre les deux pilotes dans de telles conditions !

Enfin, les HRT de Pedro de la Rosa et Narain Karthikeyan se classent 21 et 22e. HRT conserve sa position de dernière équipe, la situation demeure similaire à l’an passé et cela risque de continuer dans ces conditions. Il semble en effet difficile que l’équipe espagnole progresse plus vite que ses rivales pour réduire l’écart.

Normalement, nous vous donnons rendez-vous la semaine prochaine pour rendre compte du Grand Prix de Bahreïn si celui-ci est toujours confirmé.

Formule 1 2012 – Chine – Course 3
1. Nico Rosberg – Mercedes – 1h36m26,929s
2. Jenson Button – McLaren – + 20,626s
3. Lewis Hamilton – McLaren – + 26,012s
4. Mark Webber – Red Bull – +27,924s
5. Sebastian Vettel – Red Bull – + 30,483s
6. Romain Grosjean – Lotus – + 31,491s
7. Bruno Senna – Williams – + 34,597s
8. Pastor Maldonado – Williams – + 35,643s
9. Fernando Alonso – Ferrari – + 37,256s
10. Kamui Kobayashi – Sauber – + 38,720s
11. Sergio Perez – Sauber – + 41,066s
12. Paul di Resta – Force India – + 42,273s
13. Felipe Massa – Ferrari – + 42,7s
14. Kimi Räikkönen – Lotus – + 50,5s
15. Nico Hülkenberg – Force India – + 51,2s
16. Jean-Eric Vergne – Toro Rosso – + 51,7s
17. Daniel Ricciardo – Toro Rosso – + 63,1s
18. Vitaly Petrov – Caterham – + 1 tour
19. Timo Glock – Marussia – + 1 tour
20. Charles Pic – Marussia – + 1 tour
21. Pedro de la Rosa – HRT – + 1 tour
22. Narain Karthikeyan – HRT – + 2 tours
23. Heikki Kovalainen – Caterham – + 3 tours
Ab. Michaël Schumacher – Mercedes – + 44 tours

Formule 1 2012 – Championnat pilotes – Course 3/20
1. Lewis Hamilton – 45 pts
2. Jenson Button – 43
3. Fernando Alonso – 37
4. Mark Webber – 36
5. Sebastian Vettel – 28
6. Nico Rosberg – 25
7. Sergio Pérez – 22
8. Kimi Räikkönen – 16
9. Bruno Senna – 14
10. Kamui Kobayashi – 9
11. Romain Grosjean – 8
12. Paul di Resta – 7
13. Jean-Eric Vergne – 4
14. Pastor Maldonado – 4
15. Daniel Ricciardo – 2
16. Nico Hülkenberg – 2
17. Michael Schumacher – 1

Formule 1 2012 – Championnat constructeurs – Course 3/20
1. McLaren – 88 pts
2. Red Bull – 64
3. Ferrari – 37
4. Sauber – 31
5. Mercedes – 26
6. Lotus – 24
7. Williams – 18
8. Force India – 9
9. Toro Rosso – 6

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l'aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox