Accueil / F1 / Ecuries et pilotes / Course Abou Dabi : Kimi Räikkönen renoue avec la victoire

Course Abou Dabi : Kimi Räikkönen renoue avec la victoire

Kimi Räikkönen 2012 Formule 1 Spa

Kimi Räikkönen ne sera pas champion pour son retour. Ironiquement, c’est en gagnant la manche d’Abou Dabi avec Lotus F1 Team qu’il se retrouve évincé, laissant s’affronter Sebastian Vettel et Fernando Alonso, tous deux en lice pour un troisième titre mondial. Avant cela, revenons sur la course, équipe par équipe.

Lotus

Peu croyaient encore à la victoire de l’équipe menée par Eric Boullier, l’étau se resserrant course après course. Mais, grâce au Finlandais volant, c’est désormais chose faite. Le contrat est rempli pour 2012, avant d’aborder 2013 avec plus de soif de victoire encore.

Romain Grosjean n’a pas connu pareille fête. Heurté en début de course par Nico Rosberg, il a ensuite connu un accrochage avec Sergio Perez, dans lequel il ne pouvait pas faire grand chose. Dans l’histoire, Mark Webber a également dû abandonner, le Mexicain a été le seul à continuer, malgré une pénalité. L’incident de course entre la Lotus et la Red Bull est plus discutable, la place s’étant réduite avec la monoplace de Perez en travers.

Ferrari

Les deux pilotes sont entrés dans les points, mais Alonso s’est davantage distingué en montant sur le podium. A 8 dixièmes du leader sur la ligne d’arriver, il aurait pu le croquer avec quelques tours de plus, mais n’y est pas parvenu. L’expérience des deux hommes a de toute façon parlé dans une course à élimination.

Felipe Massa s’est notamment fait remarquer par un tête-à-queue suite à un contact avec Mark Webber – les deux incidents ne se suivant pas immédiatement. Concrètement, au retour en piste de Webber, Massa a sans doute été surpris de la rapidité de la Red Bull et a perdu le contrôle sur le vibreur. Quelques points ont été pris par le Brésilien, ce qui permet à Ferrari de rester en lice mathématiquement pour le championnat des constructeurs, mais sans grande chance de l’emporter.

Red Bull

Sebastian Vettel devait s’atteler à une remontée impossible, avec plusieurs incidents : aileron endommagé au départ et surprise de Daniel Ricciardo lors de la première intervention de la voiture de sécurité qui lui fait emporter le panneau DRS. Au final, le podium démontre les capacités du pilote, malgré une situation moins habituelle pour le double-champion du monde qui le place sous pression.

Quant à Mark Webber, en dépit de son abandon, son départ moins bien amorcé l’a mis en difficulté d’entrée de jeu. L’Australien s’est retrouvé dans une série de passes d’armes et n’a pu compléter le travail de Sebastian Vettel pour le championnat constructeurs, qui semble n’être plus qu’une question de temps.

McLaren

La fiabilité continue de frapper l’écurie de Woking. Aujourd’hui, le poleman Lewis Hamilton en a fait les frais. Malgré une légère sortie de piste en début de course, le Britannique contrôlait la course avant de devoir s’immobiliser hors-piste pour un problème de puissance.

Quant à Jenson Button, un rythme en dents de scie l’a empêché de monter sur le podium, se faisant déborder par Sebastian Vettel en toute fin de Grand Prix. En revanche, le Britannique est resté à l’écart des soucis, ce qui n’a pas été le cas de tout le monde aujourd’hui.

Williams

Une fois encore, Pastor Maldonado devance son coéquipier Bruno Senna, qui limite les dégâts en entrant dans les points (5e et 8e). Une stratégie de pneumatiques chaotique et un problème de KERS n’ont pas permis au Vénézuélien de rester aux avant-postes, tandis que le Brésilien devait remonter suite à un accrochage au départ. Deux profils de course différents pour un travail rondement mené.

Sauber

Le résultat aurait pu être meilleur sans la fougue incontrôlée de Sergio Perez. Kamui Kobayashi termine 6e de la course, Sergio Perez connaît de nouvelles péripéties dans le peloton le faisant écoper d’un stop-and-go. Des écarts de conduite et une précipitation juvénile qui semblent de mauvais augure avant son transfert chez McLaren. Gageons que Perez reprenne ses esprits et aborde ce changement avec sérénité, le niveau de compétition étant tel que la pression peut accentuer ou créer de tels désagréments.

Force India

Toujours non loin des mauvais coups, les Force India n’ont pas connu une course tranquille, à l’image de la course en elle-même. Intercalé en sandwich entre plusieurs pilotes, Nico Hülkenberg a commis une erreur au départ, emportant Bruno Senna sur son passage. Abandon et responsabilité pour l’Allemand. Paul di Resta termine dans les points, après plusieurs courses difficiles. La 9e place n’est pas exceptionnelle compte-tenu des nombreux abandons, mais les points pris ne sont plus à prendre, notamment non loin de la fin de saison.

Toro Rosso

Outre l’incident (ou le non-incident, selon le jugement de chacun !) sous régime de la voiture de sécurité de Daniel Ricciardo, l’Australien entre dans les points et bat son coéquipier, qui est tombé dans le classement aux alentours de la mi-course, avant de souffrir avec ses gommes. Le Français reste devant Ricciardo au classement pilotes.

Mercedes

Course à oublier pour l’équipe allemande : Nico Rosberg a été éliminé en début de course en réaction à un problème d’hydraulique de la HRT de Narain Karthikeyan, tandis que Michael Schumacher n’a pas pu rentrer dans les points. Son jeune coéquipier était le mieux passé, mais, en harponnant Romain Grosjean au départ, les choses se sont compliquées. Parti plus loin sur la grille, Schumacher a notamment effectué un dépassement sur la Toro Rosso de Jean-Eric Vergne qui l’a conduit à sa 11e place finale, après une crevaison sous régime de la voiture de sécurité.

Caterham

Les pilotes Caterham, Heikki Kovalainen et Vitaly Petrov, terminent en 13e et 16e positions. C’est insuffisant dans l’optique du championnat du monde des constructeurs, mais malgré les nombreux abandons, il était difficile de viser plus haut.

Marussia

Timo Glock avait repassé Charles Pic sur la piste, mais ce dernier n’a pas rallié l’arrivée sur un problème vraisemblablement technique, le Français étant rentré sagement aux stands. Glock devance quant à lui la Caterham de Petrov.

HRT

Pedro de la Rosa a rallié l’arrivée en 17e et dernière position, au contraire de Narain Karthikeyan, sur un problème d’hydraulique qui a causé un accrochage avec la Mercedes de Rosberg en survitesse. Un peu sonné, l’Indien a dû passer par le centre médical pour des examens, mais n’a pas rencontré de difficulté à s’extraire de sa monoplace à l’instar de l’allemand.

La prochaine course se tiendra en terre inconnue, au Texas sur le circuit d’Austin. Rendez-vous prévu dans deux semaines lors du week-end du 18 novembre en soirée. Eurosport France diffusera les qualifications et la course en direct, sauf cas de force majeure.

Formule 1 2012 – Abou Dabi – Course
1. Kimi Räikkönen – Lotus – 55 tours
2. Fernando Alonso – Ferrari – +0.843s
3. Sebastian Vettel – Red Bull – +4.163s
4. Jenson Button – McLaren – +7.787s
5. Pastor Maldonado – Williams – +13.007s
6. Kamui Kobayashi – Sauber – +20.076s
7. Felipe Massa – Ferrari – +22.896s
8. Bruno Senna – Williams – +23.542s
9. Paul di Resta – Force India – +24.160s
10. Daniel Ricciardo – Toro Rosso – +27.443s
11. Michael Schumacher – Mercedes – +28.075s
12. Jean-Eric Vergne – Toro Rosso – +34.906s
13. Heikki Kovalainen – Caterham – +47.764s
14. Timo Glock – Marussia – +56.473s
15. Sergio Perez – Sauber – +56.768s
16. Vitaly Petrov – Caterham – +1m04.595s
17. Pedro de la Rosa – HRT – +1m11.778s
NC. Charles Pic – Marussia
NC. Romain Grosjean – Lotus
NC. Mark Webber – Red Bull
NC. Lewis Hamilton – McLaren
NC. Narain Karthikeyan – HRT
NC. Nico Rosberg – Mercedes
NC. Nico Hülkenberg – Force India

Formule 1 2012 – Classement pilotes – Meeting 18/20
1. Sebastian Vettel – 255 points
2. Fernando Alonso – 245
3. Kimi Räikkönen – 198
4. Mark Webber – 167
5. Lewis Hamilton – 165
6. Jenson Button – 153
7. Felipe Massa – 95
8. Nico Rosberg – 93
9. Romain Grosjean – 90
10. Sergio Perez – 66
11. Kamui Kobayashi – 58
12. Nico Hülkenberg – 49
13. Paul di Resta – 46
14. Pastor Maldonado – 43
15. Michael Schumacher – 43
16. Bruno Senna – 30
17. Jean-Eric Vergne – 12
18. Daniel Ricciardo – 10
19. Timo Glock – 0
20. Heikki Kovalainen – 0
21. Vitaly Petrov – 0
22. Jérôme d’Ambrosio – 0
23. Charles Pic – 0
24. Narain Karthikeyan – 0
25. Pedro de la Rosa – 0

Formule 1 2012 – Classement équipes – Meeting 18/20
1. Red Bull – 422 points
2. Ferrari – 340
3. McLaren – 318
4. Lotus – 288
5. Mercedes – 136
6. Sauber – 124
7. Force India – 95
8. Williams – 73
9. Toro Rosso – 22
10. Marussia – 0
11. Caterham – 0
12. HRT – 0

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l’aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

2 plusieurs commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox