Accueil / F1 / Ecuries et pilotes / Course Austin : Hamilton déloge Vettel de son ranch

Course Austin : Hamilton déloge Vettel de son ranch

Lewis Hamilton l'emporte à Abou Dhabi

Le départ du circuit d’Austin est placé sous haute tension, avec un grip limité et un circuit inédit qui apporte toujours son lot de surprises. Sebastian Vettel part en pole et peut décrocher le titre dès ce soir, mais rien n’est assuré !

Au départ, Mark Webber déborde Lewis Hamilton et Fernando Alonso prend la 4e place. Au deuxième tour, la bataille pour la 6e place fait rage entre la Lotus de Räikkönen et la Mercedes de Schumacher, dont Romain Grosjean tire le bénéfice en dépassant les deux champions du monde.

La deuxième place est aussi convoitée par Lewis Hamilton, qui tente le coup. En sortant large, il permet à Webber de reprendre son dû. Le Britannique trouve la faille au tour suivant : viendra-t-il titiller Sebastian Vettel ? L’Allemand signe le meilleur tour en course, que le Britannique lui reprend pour près d’un dixième.

A la lutte avec Nico Hülkenberg pour la 5e place, Romain Grosjean part en tête-à-queue et perd une poignée de places pour chuter au 12e rang, devant un train en milieu de peloton échauffé.

Schumacher a chuté hors des points en se faisant déborder par Senna, et se bat face à Jenson Button, qui, en pneus durs, remonte comme un boulet de canon. Grosjean et Ricciardo sont aussi à la lutte juste derrière, la Toro Rosso débordant la Lotus qui entre aux stands au 10e tour, pour en sortir dans les tréfonds du classement.

Hamilton est remonté dans le même temps sur Vettel grâce à un rythme effréné : Vettel est loin de se traîner en tête de course ! L’écart reste au-delà d’une seconde, ce qui reste respirable, même dans la lutte pour le titre.

Hülkenberg, aux prises avec Räikkönen depuis une série de tours, sort un dépassement inouï à l’extérieur en courbe pour prendre la 5e place. Pendant ce temps, Jean-Eric Vergne est le premier à abandonner au 15e tour, certainement sur une rupture qui l’a fait piler pour s’immobiliser hors-piste.

Le drapeau jaune s’estompe rapidement, pour s’inviter à nouveau lorsque Mark Webber, après avoir eu un problème de KERS signalé à la radio, s’immobilise lui aussi hors-piste pour abandonner sur problème d’alternateur.

Hamilton a cédé du terrain sur Vettel et entre aux stands au 20e tour, imité par Alonso. L’arrêt de la Ferrari est lent : 6,3s d’immobilisation, cela ne se voit plus aujourd’hui ! Vettel y passe au tour suivant, sans problème de son côté.

Button, qui ne s’est pas arrêté, passe Alonso et monte au 5e rang. Plus haut, l’autre McLaren d’Hamilton est en chasse du Finlandais volant Räikkönen, qui ne s’est pas arrêté. Ouverture rapidement trouvée au 24e tour. Signe que le moment est venu de faire rentrer Räikkönen, ce que Lotus a compris malgré un arrêt mitigé de 6,4s.

Cela profite à Alonso et Ricciardo, qui grimpent aux 5e et 6e rangs. Hamilton retente une remontée face à Vettel aux avant-postes, avec un écart de 2 secondes à combler au 26e tour, qui fluctuera en faveur de l’un ou de l’autre selon les tours.

Avec de nouvelles gommes, Massa se fait à son tour déborder par Ricciardo et Räikkönen. Button et Ricciardo, 3e et 5e, doivent encore s’arrêter après mi-course franchie. La Toro Rosso entre aux stands à la fin du 31e tour, la McLaren continue dans le même rythme que le leader.

Hamilton passe sous la seconde d’écart face à Vettel, ce qui lui permet d’activer le DRS et de revenir au contact. Button passe aux stands à 20 tours de l’arrivée pour chausser des mediums, et ressort juste derrière Romain Grosjean en 7e position.

Vettel a entamé une série de meilleurs tours en course pour signaler à Hamilton qu’il n’abdiquera pas. Sans arrêt prévu pour l’un ou pour l’autre, la lutte devrait continuer jusqu’au drapeau à damiers. Grosjean concède sa 5e place à la deuxième flèche d’argent.

Räikkönen frôle la catastrophe dans une bataille qui voit Massa le déborder. A l’équerre, le Finlandais maîtrise sa monture in extremis pour ne pas s’envoyer dans le décor avec son ancien coéquipier.

Au 42e tour, Hamilton prend la tête après une lutte incessante. Cela offre un délai supplémentaire à Alonso, qui revient mathématiquement à la lutte pour le titre, qui se jouerait au Brésil si le classement restait le même. Quatre tours plus tard, Button trouve l’ouverture sur Räikkönen.

Lewis Hamilton s’impose pour son avant-dernier Grand Prix chez McLaren, devant Sebastian Vettel qui dispose désormais de 13 points d’avance. Le championnat se jouera donc au Brésil, grâce au podium de Fernando Alonso, toujours au rendez-vous même si en retrait. Red Bull décroche cependant dès la fin du Grand Prix le championnat du monde des constructeurs !

Retrouvez le dénouement de la saison 2012 de Formule 1 au Brésil, sur le circuit d’Interlagos, dimanche prochain.

Formule 1 2012 – Etats-Unis – Course
1. Lewis Hamilton – McLaren – 56 tours
2. Sebastian Vettel – Red Bull – +0.675s
3. Fernando Alonso – Ferrari – +39.229s
4. Felipe Massa – Ferrari – +46.013s
5. Jenson Button – McLaren – +56.432s
6. Kimi Räikkönen – Lotus – +1m04.425s
7. Romain Grosjean – Lotus – +1m10.313s
8. Nico Hülkenberg – Force India – +1m13.792s
9. Pastor Maldonado – Williams – +1m14.525s
10. Bruno Senna – Williams – +1m15.133s
11. Sergio Perez – Sauber – +1m24.341s
12. Daniel Ricciardo – Toro Rosso – +1m24.871s
13. Nico Rosberg – Mercedes – +1m25.510s
14. Kamui Kobayashi – Sauber – + 1 tour
15. Paul di Resta – Force India – + 1 tour
16. Michael Schumacher – Mercedes – + 1 tour
17. Vitaly Petrov – Caterham – + 1 tour
18. Heikki Kovalainen – Caterham – + 1 tour
19. Timo Glock – Marussia – + 1 tour
20. Charles Pic – Marussia – + 2 tours
21. Pedro de la Rosa – HRT – + 2 tours
22. Narain Karthikeyan – HRT – + 2 tours
NC. Mark Webber – Red Bull
NC. Jean-Eric Vergne – Toro Rosso

Formule 1 2012 – Classement pilotes – Course 19/20
1. Sebastian Vettel – 273 points
2. Fernando Alonso – 260
3. Kimi Räikkönen – 206
4. Lewis Hamilton – 190
5. Mark Webber – 167
6. Jenson Button – 163
7. Felipe Massa – 107
8. Romain Grosjean – 96
9. Nico Rosberg – 93
10. Sergio Perez – 66
11. Kamui Kobayashi – 58
12. Nico Hülkenberg – 53
13. Paul di Resta – 46
14. Pastor Maldonado – 45
15. Michael Schumacher – 43
16. Bruno Senna – 31
17. Jean-Eric Vergne – 12
18. Daniel Ricciardo – 10
19. Timo Glock – 0
20. Heikki Kovalainen – 0
21. Vitaly Petrov – 0
22. Jérôme d’Ambrosio – 0
23. Charles Pic – 0
24. Narain Karthikeyan – 0
25. Pedro de la Rosa – 0

Formule 1 2012 – Classement constructeurs – Course 19/20
1. Red Bull – 440 points
2. Ferrari – 367
3. McLaren – 353
4. Lotus – 302
5. Mercedes – 136
6. Sauber – 124
7. Force India – 99
8. Williams – 76
9. Toro Rosso – 22
10. Marussia – 0
11. Caterham – 0
12. HRT – 0

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l’aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

3 plusieurs commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox