Accueil / F1 / Ecuries et pilotes / Course Interlagos : Vettel triple-champion du monde

Course Interlagos : Vettel triple-champion du monde

F1 - CANADA GRAND PRIX 2012

A quelques minutes du départ du Grand Prix du Brésil, qui décidera du prochain triple-champion du monde, la météo est incertaine et le public se protège des gouttes rebelles ! La grille s’élance en pneus pour piste sèche.

Au départ, les Ferrari s’élancent parfaitement, Felipe Massa prenant la 2e place et Alonso la 5e. Sebastian Vettel est pris dans un carambolage dans le premier secteur provoqué par Bruno Senna et qui somme la fin de course de Sergio Perez, et Red Bull ne peut pas intervenir sur sa monoplace endommagée, ce qui l’oblige à continuer du fond du classement.

Fernando Alonso prend la 3e place dans le deuxième tour, il sent le vent tourner ! Les McLaren ont repris la tête, Nico Hülkenberg s’est faufilé au quatrième rang devant Mark Webber et Felipe Massa.

Au 5e tour, Fernando Alonso tire tout droit dans les S de Senna, alors que la pluie semble s’intensifier et rendre la piste glissante. Dans la mésaventure, il concède la 3e position à Hülkenberg. L’Espagnol mène un groupe de plusieurs voitures, qui en perd une avec une violente sortie de piste de Romain Grosjean, qui est le quatrième à abandonner après Pastor Maldonado, également sorti de piste en perdant l’arrière.

En tête, Jenson Button tente de prendre la tête mais concède sa position. Il la reprendra un tour plus tard. Mark Webber perd le contrôle, heurté par Kobayashi. Il repart au fond du classement, derrière Sebastian Vettel.

Les petits contacts sont pléthore sur la piste, tandis que Mark Webber entre aux stands pour chausser des pneus intermédiaires au 10e tour. Hamilton et Alonso suivent ce mouvement. Le classement est une véritable loterie, avec notamment deux Caterham et une Marussia dans les points.

Jenson Button reste en piste selon sa propre volonté. Il devance Nico Hülkenberg, également en pneus secs, et Hamilton et Alonso en intermédiaires. Hamilton indique que ses pneus le laissent tomber, mais les pilotes en pneus secs ne sont pas en reste.

Nico Hülkenberg tente de prendre la tête au 17e tour et impose une pression de tous les diables au leader de la course. Après deux tours de lutte, la Force India prend la tête. Les pilotes en intermédiaires repassent au stand pour des pneus secs, qui sont 5 secondes au tour plus vite. Les deux hommes de tête disposent de 45 secondes d’avance sur le troisième homme, Lewis Hamilton.

Alors que Nico Rosberg connaît une crevaison en roulant sur l’un des nombreux débris, les cinq premiers comprennent Hülkenberg, Button, Hamilton, Alonso et Vettel. Mais les choses peuvent changer avec la sortie de la voiture de sécurité ; les deux hommes de tête doivent se précipiter dans les stands pour ne pas voir leur audace ne piste les pénaliser !

Chose faite pour les deux hommes, qui conservent le leadership, la Force India en tête. Au nouveau départ, la pluie qui s’abat sur le virage 4 pourrait compliquer les choses. Les deux Red Bull prennent en sandwich une autre monoplace, et Mark Webber se sacrifie en sortant de piste au premier virage. Le tour suivant voit Hamilton monter au 2e rang, mais c’est véritablement Hülkenberg qui s’échappe en tête !

Kamui Kobayashi prend le 4e rang au détriment de Fernando Alonso, une prouesse puisque la piste est très glissante hors-trajectoire. Alonso reprend son dû au tour suivant, ce qui fait les affaires de Vettel qui se place dans les roues de la Sauber.

Pourtant, l’Allemand se fait déborder par Felipe Massa. Bien que toujours virtuellement champion, Vettel n’a pas course facile. Felipe Massa continue sa remontée en se débarrassant de Kobayashi, ce qi permet à Ferrari de reprendre l’ascendant face à McLaren au championnat constructeurs.

Kimi Räikkönen prend l’avantage sur Michael Schumacher dans un dépassement épique, qui se serait sûrement terminé autrement avec d’autres protagonistes ! Au 43e tour, Mark Webber effectue un travers mais parvient à rester en piste. Les conditions de pilotage semblent se dégradé sur le tracé de São Paulo.

Au 48e tour, Hamilton profite d’une erreur de Hülkenberg pour prendre la tête. Six tours plus tard, Räikkönen tente de prendre l’ancien circuit pour se sortir d’une erreur, mais il doit faire demi-tour. Bien pire, dans une bataille entre Lewis Hamilton et Nico Hülkenberg, la présence de retardataires empêche d’éviter tout accrochage. L’Allemand écope sur-le-champ d’une pénalité de passage par les stands.

La tension monte : Fernando Alonso a récupéré une position sur le podium, il chausse des pneus intermédiaires après une grosse frayeur. Sebastian Vettel les avait d’ores et déjà chaussé en perdant du temps au stand. La pluie est trop importante pour conserver des pneus secs.

En tête, Button mène devant Felipe Massa et Fernando Alonso. Le Brésilien s’est naturellement éclipsé, mais Vettel est toujours virtuellement champion avec la 7e place dans sa besace. Les luttes pour le championnat constructeurs continuent, avec quelques dégâts collatéraux dont le contact entre Michael Schumacher et Kamui Kobayashi. Paul di Resta tape le mur dans l’avant-dernier tour, soldant le sort du Grand Prix du Brésil et du championnat.

Sebastian Vettel devient donc le plus jeune triple-champion du monde, et signe son troisième titre dans la foulée des deux premiers. Jenson Button aura donc commencé et terminé la saison de la même manière, en s’imposant !

Ainsi s’achève la saison 2012 de Formule 1, retrouvez le pinacle du sport automobile en 2013, au Grand Prix d’Australie à Melbourne !

Formule 1 2012 – Interlagos – Course
1. Jenson Button – McLaren – 71 tours
2. Fernando Alonso – Ferrari – +2.754s
3. Felipe Massa – Ferrari – +3.615s
4. Mark Webber – Red Bull – +4.936s
5. Nico Hülkenberg – Force India – +5.708s
6. Sebastian Vettel – Red Bull – +9.453s
7. Michael Schumacher – Mercedes – +11.909s
8. Jean-Eric Vergne – Toro Rosso – +28.653s
9. Kamui Kobayashi – Sauber – +31.250s
10. Kimi Räikkönen – Lotus – + 1 tour
11. Vitaly Petrov – Caterham – + 1 tour
12. Charles Pic – Marussia – + 1 tour
13. Daniel Ricciardo – Toro Rosso – + 1 tour
14. Heikki Kovalainen – Caterham – + 1 tour
15. Nico Rosberg – Mercedes – + 1 tour
16. Timo Glock – Marussia – + 1 tour
17. Pedro de la Rosa – HRT – + 2 tours
18. Narain Karthikeyan – HRT – + 2 tours
19. Paul di Resta – Force India – + 3 tours
NC. Romain Grosjean – Lotus
NC. Pastor Maldonado – Williams
NC. Bruno Senna – Williams
NC. Sergio Perez – Sauber

Formule 1 2012 – Classement pilotes final
1. Sebastian Vettel – 281 points
2. Fernando Alonso – 278
3. Kimi Räikkönen – 207
4. Lewis Hamilton – 190
5. Jenson Button – 188
6. Mark Webber – 179
7. Felipe Massa – 122
8. Romain Grosjean – 96
9. Nico Rosberg – 93
10. Sergio Perez – 66
11. Nico Hülkenberg – 63
12. Kamui Kobayashi – 60
13. Michael Schumacher – 49
14. Paul di Resta – 46
15. Pastor Maldonado – 45
16. Bruno Senna – 31
17. Jean-Eric Vergne – 16
18. Daniel Ricciardo – 10
19.  Vitaly Petrov – 0
20. Timo Glock – 0
21. Charles Pic – 0
22. Heikki Kovalainen – 0
23. Jérôme d’Ambrosio – 0
24. Narain Karthikeyan – 0
25. Pedro de la Rosa – 0

Formule 1 2012 – Classement constructeurs final
1. Red Bull – 460 points
2. Ferrari –  400
3. McLaren – 378
4. Lotus – 303
5. Mercedes – 142
6. Sauber – 126
7. Force India – 109
8. Williams – 76
9. Toro Rosso – 26
10. Caterham – 0
11. Marussia – 0
12. HRT – 0

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l'aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox