Accueil / F1 / Ecuries et pilotes / Course Valence : Alonso triomphe de l’hécatombe espagnole

Course Valence : Alonso triomphe de l’hécatombe espagnole

Fernando Alonso, pilote F1 Ferrari

Fernando Alonso a empoché une victoire à domicile lors de la course à Valence. Une course difficile pour les mécaniques et les hommes, qui aura été cruelle pour certains, tandis que d’autres auront bénéficié de la part d’artifices, de problèmes divers et autres faits de course. Deux champions du monde complètent le podium : le pilote Lotus, Kimi Räikkönen, et le pilote Mercedes, Michael Schumacher.

La course a également été marquée de nombreuses enquêtes de la part des commissaires débouchant parfois sur de lourdes pénalités. Le bilan de ces dernières est consultable via ce lien.

Ferrari

Les pilotes Ferrari n’ont pas vécu la même course, indéniablement. Fernando Alonso et Felipe Massa ont tous deux été éliminés à l’issue de la Q2, mais le premier s’est imposé sur ses terres, très ému de cette performance, tandis que Felipe Massa a fait les frais de son contact avec la Sauber de Kamui Kobayashi. Il estimait que son rythme de course était bon et qu’il aurait pu suivre celui de son coéquipier.

La déception est palpable et contraste drastiquement avec les larmes de joie de l’Espagnol. Ce dernier s’est frayé un chemin dans le peloton, a doublé les bonnes monoplaces pour se hisser en deuxième place et a profité de la déconvenue mécanique de l’autre double-champion du monde de la grille, l’Allemand Sebastian Vettel.

Lotus

Romain Grosjean a jugé sa course quasiment parfaite jusqu’à ce qu’il rencontre un problème d’alternateur. Frustrant pour le Français qui jouait la victoire et n’avait plus qu’à attendre de voir si les pneus de la Ferrari se dégradaient pour attaquer en fin de course. Mais ce scénario n’aura jamais lieu…

Quant à Kimi Räikkönen, il récupère la seconde place suite à des dépassements prudents mais efficaces. Le Finlandais a admis qu’il n’avait pas la vitesse nécessaire pour aller chercher la victoire, mais aurait bien aimé la décrocher tout de même. Lotus limite donc la casse.

Mercedes

Michael Schumacher ne s’attendait pas à monter sur le podium. La course à élimination l’a certes bien aidé, mais il fallait justement la terminer pour espérer un résultat. Cette loi de la course, le septuple champion du monde la connait parfaitement compte-tenu de son expérience. La satisfaction doit donc être de rigueur.

Quant à Nico Rosberg, il est lui aussi raisonnablement satisfait de marquer des points, car il n’en espérait pas tant. Avec une sixième place en poche, il permet à Mercedes de réaliser un excellent week-end et de conforter une cinquième place au championnat des constructeurs.

Red Bull

Les Red Bull ont connu un week-end difficile. Sebastian Vettel était pourtant parti en pole et dominait la course de façon magistrale, profitant des difficultés de Lewis Hamilton pour s’envoler. Mais même sans cela, son rythme était impressionnant. Malheureusement pour lui, un problème technique l’a contraint à l’abandon, changeant totalement la physionomie de la course. Ce rythme est prometteur, la fiabilité n’était simplement pas au rendez-vous.

Mark Webber sauve les meubles : parti de nulle part après son élimination en Q1 samedi, il se classe quatrième à l’issue d’une course qu’il a jugée lui-même folle. Nul doute que la course aura été animée par les artifices habituels, et les pilotes, tels des cobayes, ont tous dû faire avec les moyens du bord pour réaliser un bon résultat.

Force India

Regrets pour Paul di Resta : rétrospectivement, il aurait été préférable de ne pas réaliser une stratégie d’un seul arrêt compte tenu des péripéties de la course. Cette septième place lui permet néanmoins de marquer quelques points et distancer au championnat la Sauber de Kamui Kobayashi.

Nico Hülkenberg s’est classé deux places plus haut que l’Ecossais. Il était sur une stratégie à deux arrêts, ce qui semble confirmer les dires de di Resta. Même si le second relais était plus difficile pour l’Allemand, il avait toutes les cartes en main pour réaliser un bon résultat, et les péripéties en tête l’ont certainement aidé.

McLaren

Lewis Hamilton n’a pas compris ce qui s’est passé entre l’abord du virage et le moment où il a échoué dans le mur. Même si les commissaires ont pénalisé Pastor Maldonado, les avis divergent car ce dernier a été poussé hors piste, sans être heurté toutefois, et en essayant de braquer les roues sur le vibreur, n’a pu faire autrement que de tirer tout droit et d’envoyer le Britannique dans le mur. Cela ressemble davantage à un incident de course, et les commissaires ont sûrement souhaité que chacun paie sa part de responsabilité en faisant en sorte que le Vénézuélien ne marque pas de point.

Jenson Button, qui a raté son départ d’etrée de jeu, juge cette course encourageante car sa monoplace avait un bon rythme durant quelques-unes des phases de course. Avec un peu plus de chance de son côté, il aurait pu espérer un meilleur résultat. On est toutefois très loin du début de saison où le Britannique s’était imposé d’entrée de jeu ! Cela prouve que beaucoup de travail reste à accomplir.

Sauber

Les pilotes Sauber sont déçus : Sergio Perez termine 9e, Kamui Kobayashi fait les frais de son accrochage avec Felipe Massa, dont il a été déclaré responsable. Après un bon départ, le Japonais a connu une course hâchée avant son abandon.

Quant au Mexicain, il appelle son équipe à progresser en qualifications. Et pour cause : les deux Force India ont accédé à la troisième séance de qualifications, il y avait donc moins de place pour les autres… Perez s’était élancé 15e de la course, et pense légitimement que partir plus haut lui permettrait de marquer davantage de points.

Williams

Bruno Senna et Pastor Maldonado auraient pu faire mieux. La Williams a le potentiel pour réaliser de très bons résultats, mais les occasions ne se concrétisent que très peu.

Le Vénézuélien a montré que son rythme était très rapide dès la qualification en se plaçant en troisième place sur la grille, et il tenait le podium avant son accrochage avec Lewis Hamilton. Bruno Senna a lui aussi connu des péripéties dans le peloton, amenant sa monoplace au stand après une crevaison rendant son pilotage terriblement ardu.

Toro Rosso

Les pilotes Toro Rosso ont dû souffrir de la chaleur, puisque chacun d’entre eux a commis une erreur impliquant un pilote Caterham. Après la pénalité de Maldonado, Daniel Ricciardo termine à la porte des points, tandis que Jean-Eric Vergne a abandonné suite à son accrochage avec Heikki Kovalainen.

Une course à oublier pour deux pilotes au potentiel indéniable, mais qui doivent encore engranger de l’expérience !

Caterham

Les Caterham étaient proches de l’exploit, avec Vitaly Petrov qui s’est retrouvé dans les points vers la fin de course. Un accrochage avec Ricciardo aura tout gâché, mais il fallait malgré tout concrétiser l’occasion et, avec des si, on pourrait réécrire l’histoire !

Heikki Kovalainen a été heurté par Vergne, provoquant une crevaison. A partir de là, la course n’était plus la même. En fin de course, Vitaly Petrov a repris l’avantage sur Heikki Kovalainen, les deux monoplaces forment un tir groupé en 13e et 14e positions.

Marussia

La seule Marussia qui courait, celle de Charles Pic, s’est classée dans le tour du leader, juste devant la Ferrari de Felipe Massa. Elle signe une quinzième place qui permet à Marussia de devancer HRT. Le Français a accueilli avec satisfaction l’amélioration du rythme de course de sa monture, et s’est également satisfait de la stratégie de l’équipe. Mission accomplie.

Timo Glock, souffrant, a déclaré forfait trop tard pour pouvoir être remplacé. Cela constitue la seule zone d’ombre du week-end pour l’équipe.

HRT

Les HRT se sont classées 17 et 18e, le plus expérimenté des deux surpassant l’autre dans la course, même si Narain Karthikeyan reste devant Pedro de la Rosa au championnat. Un excès de vitesses dans les stands n’aura pas facilité la tâche de l’Indien.

Quant à l’Espagnol, des problèmes inhérents aux pneumatiques et un rythme insuffisant pour suivre Pic ne lui ont pas permis de faire mieux. L’équipe se satisfait néanmoins d’avoir rallié les deux voitures à l’arrivée.

 

Au championnat, Fernando Alonso, premier double-vainqueur cette saison, se construit une avance de vingt points vis-à-vis de Mark Webber. Hamilton vient juste derrière à trois longueurs, tandis que Kimi Räikkönen, même s’il demeure distancé en sixième position, revient à deux points de la Mercedes de Nico Rosberg grâce à son podium et se détache de Romain Grosjean, qui avait pourtant les cartes en main pour rester dans la lutte.

La prochaine course aura lieu le week-end du 8 juillet, dans un peu moins de deux semaines, sur le circuit de Silverstone en Grande-Bretagne.

Formule 1 2012 – Valence – Course 8
1. Fernando Alonso – Ferrari – 1h44m16.449s
2. Kimi Räikkönen – Lotus – + 6.421s
3. Michaël Schumacher – Mercedes – + 12.639s
4. Mark Webber – Red Bull – + 13.628s
5. Nico Hülkenberg – Force India – + 19.993s
6. Nico Rosberg – Mercedes – + 21.176s
7. Paul di Resta – Force India – + 22.866s
8. Jenson Button – McLaren – + 24.653s
9. Sergio Perez – Sauber – + 27.777s
10. Bruno Senna – Williams – + 35.961s
11. Daniel Ricciardo – Toro Rosso – + 37.041s
12. Pastor Maldonado – Williams + 54.653s
13. Vitaly Petrov – Caterham – + 1m15.871s
14. Heikki Kovalainen – Caterham – + 1m34.654s
15. Charles Pic – Marussia – + 1m36.551s
16. Felipe Massa – Ferrari – + 1 tour
17. Pedro de la Rosa – HRT – + 1 tour
18. Narain Karthikeyan – HRT – + 1 tour
19. Lewis Hamilton – McLaren – + 2 tours
NC. Roman Grosjean – Lotus – + 16 tours
NC. Sebastan Vettel – Red Bull – + 23 tours
NC. Kamui Kobayashi – Sauber – + 23 tours
NC. Jean-Eric Vergne – Toro Rosso – + 30 tours

Formule 1 2012 – Championnat pilotes – Course 8/20
1. Fernando Alonso – 111 pts
2. Mark Webber – 91
3. Lewis Hamilton – 88
4. Sebastian Vettel – 85
5. Nico Rosberg – 75
6. Kimi Räikkönen – 73
7. Romain Grosjean – 53
8. Jenson Button – 49
9. Sergio Perez – 39
10. Pastor Maldonado – 29
11. Paul di Resta – 27
12. Kamui Kobayashi – 21
13. Nico Hülkenberg – 17
14. Michael Schumacher – 17
15. Bruno Senna – 16
16. Felipe Massa – 11
17. Jean-Eric Vergne – 4
18. Daniel Ricciardo – 2
19. Heikki Kovalainen – 0
20. Vitaly Petrov – 0
21. Timo Glock – 0
22. Charles Pic – 0
23. Narain Karthikeyan – 0
24. Pedro de la Rosa – 0

Formule 1 2012 – Championnat constructeurs – Course 8/20
1. Red Bull – 176 pts
2. McLaren – 137
3. Lotus – 126
4. Ferrari – 122
5. Mercedes – 92
6. Sauber – 60
7. Williams – 45
8. Force India – 44
9. Toro Rosso – 6
10. Caterham – 0
11. Marussia – 0
12. HRT – 0

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l’aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

2 plusieurs commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox