Accueil / F1 / Business / CVC Capital lâche du lest

CVC Capital lâche du lest

Reuters, dans sa division d’informations financières, a indiqué que des entreprises en gestion d’actifs, les américains Waddell and Reed et Blackrock, ainsi que les Norvégiens de Norges Bank ont acheté une part de la F1 s’élevant à 1,6 milliard de dollars, aux propriétaires actuels CVC Capital, qui souhaiteraient se retirer progressivement de la F1.

Les entreprises n’ont pas souhaité commenter mais il est intéressant de noter que la multinationale BlackRock est le leader mondial de la gestion d’actifs et d’investissements.

La part de CVC dans le capital de la F1 tomberait ainsi de 63,4% à environ 40%. La valorisation de la discipline passerait ainsi à près de neuf milliards de dollars selon Reuters.

Il est rapporté que la Bourse de Singapour aurait approuvé lundi le plan de la F1 de lever 3 milliards de dollars suite à l’introduction en bourse, dont le processus peut commencer dès maintenant pour une introduction effective à la fin du mois de juin.

L’introduction en Bourse de la F1 fera également un changement important puis Peter Brabeck-Letmathe pourrait en devenir la tête financière. L’homme d’affaires est présent aux Conseils d’Administration de L’Oréal, Crédit Suisse mais également ExxonMobil. Peter Brabeck est déjà à la tête d’une holding du Formula 1 Group, l’homme sait donc ce qu’il l’attend, même si la nature de son poste sera différente. On notera également qu’au CA de L’Oréal, il ne côtoie pas que les Bettencourt, mais également Louis Schweitzer, ancien PDG de Renault, et Lindsay Owen-Jones, passionné de sport automobile au point d’avoir remporté plusieurs titres européens sur des voitures historiques et d’avoir participé trois fois aux 24 heures du Mans (1994, 1995 et 1996). Une passion qui l’a mené au Conseil d’Administration de Ferrari (outre BNP Paribas, Sanofi-Aventis, L’Oréal et Air Liquide) mais aussi à la présidence de la Commission Endurance de la FIA.

À propos Guillaume Renard

Guillaume surveille le monde des monoplaces comme personne. Toujours à l’affût des dernières nouvelles et des disciplines en vogue, il définit la ligne éditoriale et apporte un regard avisé mais toujours bienveillant sur les formules de promotions.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox