Accueil / F1 / Ecuries et pilotes / Deuxième jour d’essais, Barcelone : doublé Grosjean-Vergne

Deuxième jour d’essais, Barcelone : doublé Grosjean-Vergne

Grosjean et Vergne règnent à Barcelone

 

Romain Grosjean s’est hissé en haut de la feuille des temps de la journée d’essais de Barcelone, comme lors de la première journée d’essais. Avec un temps de 1:22.614 signé à quelques minutes de la fin de la séance, il détrône ainsi le Français Jean-Eric Vergne, qu’il relègue à plus de cinq dixièmes. Vettel est non loin derrière, à sept dixièmes, en 1:23.361.

La séance a été perturbée par le brouillard matinal, qui l’a retardée d’une demi-heure, et également par une myriade de drapeaux rouges : Pastor Maldonado a ouvert la voie peu avant 10 heures suite à un problème de moteur (puis a été remplacé par Bruno Senna l’après-midi), puis Michael Schumacher a causé deux drapeaux jaunes en moins d’une heure, puis Jean-Eric Vergne en fin de matinée (qui n’a pas repris la piste avant 17h suite à un problème de moteur également). Par la suite, Nico Hülkenberg a subi le même sort peu après 14h à la suite d’un problème de transmission. Kamui Kobayashi aurait lui aussi pu causer un drapeau rouge, mais son équipe a constaté un problème de fuite hydraulique au stand résolu en un peu plus d’une heure en ôtant et remettant la boîte de vitesses en place.

Suite à tous ces problèmes, le baromètre d’endurance des pilotes dépassant les 100 boucles couvertes ne risque pas de trouver beaucoup de pilotes à citer : Fernando Alonso se hisse en tête de ce classement d’endurance avec 124 tours couverts, tout juste devant Grosjean (123) et Heikki Kovalainen (104). Le pilote finlandais signe une belle cinquième place, à 1 seconde et 2 dixièmes du leader du jour.

Du côté des Français qui forment un duo gagnant aujourd’hui, Jean-Eric Vergne a indiqué être satisfait des progrès rencontrés en ce qui concerne l’adhérence à basse vitesse, expliquant que la Toro Rosso se comporte plutôt bien dans les courbes rapides mais qu’elle aura incessamment besoin de plus d’adhérence dans les virages lents durant la saison, et ce malgré les progrès qu’il souligne. Quant à l’analyse de Romain Grosjean, il conseille à Lotus d’adopter un développement agressif pour la monoplace au nom de code E20. D’un côté, il cherche la limite de sa monoplace, indiquant qu’une fois celle-ci dépassée, le survirage pointe son nez. De l’autre, il souhaite voir à chaque Grand Prix de nouvelles pièces apportées, pour gagner quelques dixièmes à chaque manche. Son argumentation, motivée par le but ultime d’atteindre un progrès d’une seconde au tour d’ici à la fin de la saison, est louable. Néanmoins, il devra garder à l’esprit que toutes les équipes en feront de même – même si bien entendu, cette idée ne doit pas lui échapper. L’insatisfaction au service de la performance : telle semble être la ligne de conduite que le Français souhaite se dicter. Nous verrons lors de la saison s’il y parvient, et quels résultats il permet d’apporter.

Vous pouvez consulter les temps complets des essais dans le tableau ci-dessous :

Temps de la seconde journée de la seconde semaine d'essais à Barcelone

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l'aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox