Accueil / F1 / Ecuries et pilotes / F1 – 8 victoires à la suite pour Sebastian Vettel à Austin
Sebastian Vettel en piste à Austin (GP des USA 2013 de F1)
© Red Bull Content Pool

F1 – 8 victoires à la suite pour Sebastian Vettel à Austin

Après sept victoires consécutives, Sebastian Vettel allait-il continuer sur sa lancée lors de la deuxième édition du Grand Prix des Etats-Unis de F1 à Austin ? Red Bull avait neutralisé, comme souvent, la première ligne d’une grille pourtant atypique et modifiée par une série de pénalités. Le tracé texan allait-il offrir un suspense si regretté en cette fin de saison ?

Avant le départ, Jean-Eric Vergne était le seul pilote en pneus durs. Les autres pilotes devaient composer avec des gommes tendres neuves ou usées. A l’extinction des feux, Sebastian Vettel s’élançait parfaitement. Son coéquipier Mark Webber se faisait déborder par Romain Grosjean, qui prenait sous son aile Lewis Hamilton. La Red Bull de l’Australien se retrouvait quatrième devant Nico Hülkenberg.

La voiture de sécurité devait entrer en piste suite à l’accident de la Force India d’Adrian Sutil. Celui-ci était engendré suite à un contact avec la Williams de Pastor Maldonado. Esteban Gutiérrez profitait de la voiture de sécurité pour réaliser son premier arrêt aux stands. Dans la deuxième partie du top dix, on retrouvait Sergio Perez devant la Ferrari de Fernando Alonso et la Williams de Valtteri Bottas. Paul di Resta et Daniel Ricciardo complétaient le groupe des dix premiers.

A l’abord du cinquième tour, la voiture de sécurité s’effaçait. Les positions n’évoluaient pas et Sebastian Vettel en profitait pour s’échapper. Pastor Maldonado recevait un drapeau noir et orange compte-tenu des dégâts sur son aileron avant. Le Vénézuélien passait par les stands et repartait en pneus durs, en queue de peloton.

Au treizième tour, Mark Webber prenait le dessus sur Lewis Hamilton, dont les gommes ne lui permettaient pas de lutter. Quatre tours plus tard, Heikki Kovalainen passait par les stands de manière plutôt anticipée. Au vingtième tour, Nico Rosberg intégrait le top dix grâce à un dépassement sur Daniel Ricciardo.

Au fil des tours, les pilotes se ruaient tour à tour aux stands. Les leaders restaient néanmoins sagement en piste. Grâce à son arrêt anticipé, Heikki Kovalainen gagnait une paire de positions et faisait oublier son départ manqué. Lewis Hamilton passait par les stands à l’entrée du vingt-sixième tour. Il laissait les autres leaders sans avoir effectué d’arrêt. Jean-Eric Vergne continuait son chemin avec ses pneus durs chaussés avant la course. Cela lui faisait perdre quelques positions au profit des Mexicains Esteban Gutiérrez et Sergio Perez.

Fernando Alonso choisissait le tour suivant pour effectuer son arrêt aux stands. Sebastian Vettel se retrouvait dans l’allée des stands un tour plus tard, à l’instar de Nico Hülkenberg. Lors de la relance de la Red Bull, une autre monoplace était dans l’allée des stands. Le champion 2013 de F1 s’exposait-il à une pénalité de passage par les stands obligatoire ?

Red Bull n’avait pas le temps d’y penser : Mark Webber effectuait son arrêt un tour plus tard. Pendant ce temps, Fernando Alonso prenait le dessus en piste sur Esteban Gutiérrez. Au trentième tour, Romain Grosjean, alors leader, passait aux stands. Son coéquipier allait repasser par la case puits pour changer d’aileron. Il venait alors de se faire dépasser par Nico Rosberg, qui le repoussait hors du top dix.

En tête, Mark Webber revenait sur Romain Grosjean, alors deuxième. L’écart allait s’accroître puis se réduire entre les deux hommes. Plus loin, Nico Rosberg continuait sa remontée en se débarrassant de la Force India de Paul di Resta. Devant ex, Valtteri Bottas prenait le dessus sur Esteban Gutiérrez, malgré la résistance appuyée de la Sauber sur la Williams.

La deuxième salve des arrêts démarrait. Felipe Massa était rapidement au rendez-vous. Les stratégies décalées ne parvenaient pas à créer plus de spectacle en piste. On pouvait cependant s’attendre à ce que les pilotes s’emballent lors de la toute fin de course. Pendant ce temps, Daniel Ricciardo prenait la dixième place au détriment de Paul di Resta.

De même, Fernando Alonso prenait le dessus vis-à-vis de la Sauber de Nico Hülkenberg, qui devait concéder la cinquième place à la Ferrari de l’Espagnol. En fin de course, Mark Webber était bien revenu sur Romain Grosjean. L’Australien était au contact de la Lotus.

Charles Pic écopait d’un drive-through en fin de course pour avoir ignoré les drapeaux bleus face à Lewis Hamilton. Cela ne changeait guère le cours des choses au fond du classement puisqu’il disposait de près de cinquante secondes d’avances sur le dernier en piste, Max Chilton. Egalement, Giedo van der Garde avait l’avantage sur son coéquipier Caterham.

Jenson Button repoussait Daniel Ricciardo hors des points dans l’avant-dernier tour de la course, alors que Sebastian Vettel entrait dans sa dernière boucle. Plus haut, Nico Hülkenberg essayait de dépasser Fernando Alonso, mais la réplique de la Ferrari lui permettait de rester devant.

Sebastian Vettel franchissait la ligne en vainqueur devant Romain Grosjean, qui n’avait finalement pas été inquiété par Mark Webber. Lewis Hamilton terminait en quatrième position, deux secondes devant Fernando Alonso. Nico Hülkenberg se contentait ainsi de la sixième place devant Sergio Perez et Valtteri Bottas, qui marquait par la même occasion ses premiers points en Formule 1. Nico Rosberg et Jenson Button terminaient au bout du top dix. Dans le dernier tour, Esteban Gutiérrez et Jean-Eric Vergne s’accrochaient, un incident pour lequel le Français écopait de vingt secondes de pénalité.

La dernière course de l’année aura lieu la semaine prochaine au Brésil, sur le circuit d’Interlagos.

Formule 1 2013 – Austin – Classement course
Pos Pilote Equipe Tours/Ecart
1 Sebastian Vettel Red Bull 56
2 Romain Grosjean Lotus +6.2s
3 Mark Webber Red Bull +8.3s
4 Lewis Hamilton Mercedes +27.3s
5 Fernando Alonso Ferrari +29.5s
6 Nico Hülkenberg Sauber +30.4s
7 Sergio Perez McLaren +46.6s
8 Valtteri Bottas Williams +54.5s
9 Nico Rosberg Mercedes +59.1s
10 Jenson Button McLaren +1m17.2s
11 Daniel Ricciardo Toro Rosso +1m21.0s
12 Felipe Massa Ferrari +1m26.9s
13 Esteban Gutiérrez Sauber +1m31.7s
14 Heikki Kovalainen Lotus +1m35.0s
15 Paul di Resta Force India +1m36.8s
16 Jean-Eric Vergne Toro Rosso +1m44.5s
17 Pastor Maldonado Williams + 1 tour
18 Jules Bianchi Marussia + 1 tour
19 Giedo van der Garde Caterham + 1 tour
20 Charles Pic Caterham + 1 tour
21 Max Chilton Marussia + 2 tours
NC Adrian Sutil Force India

 

Formule 1 2013 – Classement pilotes – Grand Prix 18/19
Pos Pilote Points
1 Sebastian Vettel 372
2 Fernando Alonso 227
3 Lewis Hamilton 187
4 Kimi Räikkönen 183
5 Mark Webber 181
6 Nico Rosberg 161
7 Romain Grosjean 132
8 Felipe Massa 106
9 Jenson Button 61
10 Paul di Resta 48
11 Nico Hülkenberg 47
12 Sergio Perez 41
13 Adrian Sutil 29
14 Daniel Ricciardo 19
15 Jean-Eric Vergne 13
16 Esteban Gutiérrez 6
17 Valtteri Bottas 4
18 Pastor Maldonado 1
19 Jules Bianchi 0
20 Charles Pic 0
21 Giedo van der Garde 0
22 Max Chilton 0
23 Heikki Kovalainen 0

 

Pos Team Points
Formule 1 2013 – Classement constructeurs – Grand Prix 18/19
1 Red Bull 553
2 Mercedes 348
3 Ferrari 333
4 Lotus 315
5 McLaren 102
6 Force India 77
7 Sauber 53
8 Toro Rosso 32
9 Williams 5
10 Marussia 0
11 Caterham 0
Après sept victoires consécutives, Sebastian Vettel allait-il continuer sur sa lancée lors de la deuxième édition du Grand Prix des Etats-Unis de F1 à Austin ? Red Bull avait neutralisé, comme souvent, la première ligne d'une grille pourtant atypique et modifiée par une série de pénalités. Le tracé texan allait-il offrir un suspense si regretté en cette fin de saison ? Avant le départ, Jean-Eric Vergne était le seul pilote en pneus durs. Les autres pilotes devaient composer avec des gommes tendres neuves ou usées. A l'extinction des feux, Sebastian Vettel s'élançait parfaitement. Son coéquipier Mark Webber se faisait déborder…

Passage en revue

Spectacle - 5.5
Dose d'imprévus - 5
Exploit du vainqueur - 8

6.2

Résumé : Huit victoires consécutives : une alchimie jamais atteinte entre un pilote et son équipe en F1 avant Sebastian Vettel et Red Bull Renault. Et une domination inédite.

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l'aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox