Accueil / F1 / Ecuries et pilotes / F1 – Bruit du moteur et lettres de noblesse gardés en 2014

F1 – Bruit du moteur et lettres de noblesse gardés en 2014

Mercedes V6 2014 F1

L’arrivée des V6 turbo en 2014 apportait une crainte indéniable : perdrait-on le plaisir d’entendre un bruit de moteur alléchant, assourdissant, ahurissant ? Plusieurs médias ont été conviés à Brixworth, dans les locaux d’Ilmor Engineering. Le voyage sonore offert par Mercedes ne les a pas déçus.

Le côté strident du bruit sera moins affirmé, car le régime moteur maximum passera de 18000 tours/minute à 15000. La patte Formule 1 est conservée, un incontournable pour une discipline qui doit se reconnaître dans un laps de temps record, pour attirer l’attention du spectateur et le garder scotché devant son écran ou sur son siège en tribune.

Un V6 turbo plus petit, mais toujours imposant en taille, disposera d’un couple bien supérieur qu’un V8 actuel. Plus que le bruit du moteur, le spectacle prévu en 2014 ne manquera donc pas de piment : en sortie de virage, la puissance primera sur l’adhérence : les pilotes devront donc flirter avec les limites sans les dépasser, au risque de perdre le contrôle… Bon à savoir lorsque la pression des qualifications et les luttes en course battront leur plein !

De nouveaux défis d’innovation se présenteront aux ingénieurs : avec 100kg d’essence embarqués maximum en lieu et place des 150 actuels, l’efficacité du moteur devra être revue à la hausse. L’impact sur les voitures de série pour une consommation d’essence moins gourmande se voit d’emblée.

Très attendue, l’amélioration du système de récupération d’énergie (ERS en anglais) passera d’un gain de 80 chevaux sur 7 secondes par tour à 161 chevaux sur 33 secondes, soit un stockage 10 fois plus conséquent face au KERS actuel. Chaque pilote disposera de 5 moteurs pour la saison, contre 8 aujourd’hui.

Si repousser les limites est à la portée du personnel technique en Formule 1, un changement de réglementation va encore corser les choses concernant ces moteurs. Aujourd’hui, seul le changement du moteur à proprement parler compte, demain, si l’ERS, le turbo, une batterie, l’électronique ou un échappement cède, un changement moteur sera décompté.

Comme toujours, dépasser la limite de moteurs autorisés engendra 10 places de pénalité sur la grille. Point positif : en doublant son endurance à 4000 kilomètres, le moteur de 2014 pourra être utilisé pour la durée d’une course… d’endurance, justement : les 24 heures du Mans. Dans l’objectif d’un rapprochement Formule 1 et endurance pour les moteurs, cela tombe à pic.

La date limite du développement des moteurs est fixée au 1er mars 2014, conformément au commun accord entendu par l’ensemble des manufacturiers.

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l’aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

3 plusieurs commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox