Accueil / F1 / Ecuries et pilotes / F1 – Daniel Ricciardo remporte un Grand Prix du Canada fou
Daniel Ricciardo 2014 Formule 1 Monaco
© Red Bull Content Pool

F1 – Daniel Ricciardo remporte un Grand Prix du Canada fou

Le Grand Prix du Canada voyait les deux Mercedes de Nico Rosberg et Lewis Hamilton partir en première ligne. Sur des terres maintes fois conquises par le Britannique, c’était son coéquipier allemand qui l’avait coiffé au poteau à la surprise générale. La lutte s’annonçait fratricide ce dimanche avec Sebastian Vettel en embuscade.

A l’extinction des feux, Lewis Hamilton s’élançait mieux mais il n’était pas le mieux placé. Au freinage, Nico Rosberg continuait sa route après un blocage de roues. Lewis Hamilton ne pouvait faire autrement que de passer dans l’herbe. Sebastian Vettel en profitait pour prendre la deuxième place.

Derrière, les deux Marussia s’accrochaient. Max Chilton partait en tête-à-queue et envoyait son coéquipier Jules Bianchi dans le mur dans un accident spectaculaire. Les deux pilotes s’en sortaient indemne mais devaient abandonner. Max Chilton connaissait une situation inédite puisqu’il avait toujours rallié l’arrivée jusqu’ici. Il écopait, après course, d’une pénalité de trois places sur la grille à observer dans deux semaines au Red Bull Ring.

La voiture de sécurité entrait en piste. Derrière le trio de tête, Valtteri Bottas se tenait au quatrième rang devant son équipier Felipe Massa et les anciens équipiers Daniel Ricciardo et Jean-Eric Vergne, qui avait gagné une place au départ. Fernando Alonso, Kimi Räikkönen et Jenson Button complétaient le groupe des dix premiers. Des débris avaient volé lors de l’incident et l’huile de la monoplace de Jules Bianchi s’étaient aussi installé sur la piste.

Au huitième tour, la course reprenait ses droits. Nico Rosberg s’échappait immédiatement tandis que Marcus Ericsson était le troisième pilote à renoncer sur problème moteur. Nico Rosberg restait toutefois proche de ses poursuivants directs, qui ne concédaient qu’une seconde au leader allemand. Après deux tours sous drapeau vert, Lewis Hamilton dépassait la Red Bull en profitant du DRS pour le faire sans difficulté.

Derrière, Felipe Massa était sous pression de la Red Bull de Daniel Ricciardo, qui convoitait la sixième place du Brésilien. L’Australien passait par les stands le premier au quatorzième tour. Les pilotes commençaient à souffrir avec leurs pneus. Valtteri Bottas et Jenson Button en faisaient de même un tour plus tard. Au tour suivant, Sebastian Vettel, Felipe Massa, Jean-Eric Vergne, Kevin Magnussen et Adrian Sutil passaient par la voie des stands.

Le pilote Toro Rosso effaçait la Williams et ressortait devant son coéquipier Daniil Kvyat, au contraire du Brésilien Felipe Massa. Le trafic allait jouer un rôle dans ces stratégies pas si décalées que cela. Fernando Alonso négociait bien son arrêt puisqu’il ressortait devant la Toro Rosso. Nico Rosberg effectuait son arrêt à l’abord du dix-neuvième tour. Il laissait Lewis Hamilton en tête. Immédiatement, le Britannique haussait son rythme avant son arrêt.

Nico Rosberg manquait de taper le mur dans son tour de sortie : la tension était palpable entre les deux hommes. L’arrêt était légèrement plus long pour le Britannique et l’Allemand conservait la tête de course. Les Force India les suivaient en devant toujours réaliser leurs arrêts. La deuxième Force India de Nico Hülkenberg était sous pression de Sebastian Vettel, qui était le plus rapide en piste à ce stade.

En tête, Lewis Hamilton n’avait pas abdiqué et continuait de cravacher pour remonter sur le leader, Nico Rosberg. Il réalisait le meilleur tour en course. A l’inverse, Pastor Maldonado regagnait les stands, sa monoplace étant endommagée. Il renonçait au vingt-troisième tour. Plus haut, Sebastian Vettel retardait son freinage à l’épingle. Trop, puisqu’il ne parvenait pas à achever sa manœuvre. La Force India restait quatrième.

Lewis Hamilton était revenu dans la seconde de Nico Rosberg. Au fond du peloton, Kamui Kobayashi souffrait d’une rupture de suspension. Il s’immobilisait hors-piste, tout près d’une échappatoire pour faciliter le travail des commissaires.

Nico Rosberg était clairement sous pression : il bloquait les roues et tirait tout droit au dernier virage. Il signait le meilleur tour en course en ayant court-circuité la chicane. Les commissaires se penchaient sur l’affaire. Plus loin, Felipe Massa trouvait l’ouverture sur Fernando Alonso. Le Brésilien se retrouvait huitième suite à son dépassement.

Si Sebastian Vettel était encore derrière la Force India de Nico Hülkenberg, Valtteri Bottas avait profité de ce bouchon pour revenir sur la Red Bull et tenter de lui prendre sa cinquième position. Les deux pilotes allemands restaient devant la Williams du Finlandais malgré son attaque.

Lewis Hamilton continuait d’attaquer, et avec raison : seul un avertissement final était adressé au leader allemand. Nico Rosberg consommait beaucoup d’essence en tentant de résister à son équipier. Sergio Perez s’arrêtait à la mi-course. Son coéquipier Nico Hülkenberg n’allait pas tarder à en faire de même, mais il ne choisissait pas le tour suivant. Au contraire, Valtteri Bottas choisissait ce tour-là pour réaliser son deuxième passage aux stands. Au trente-septième tour, Sebastian Vettel en faisait de même.

Les deux Mercedes étaient en difficulté à ce stade : elles perdaient toutes deux de la puissance en même temps. Elles tournaient deux à trois secondes moins vite que leurs poursuivants. Lewis Hamilton s’en sortait mieux après quelques tours, même s’il était plus lent que la concurrence.

Kimi Räikkönen partait en tête-à-queue à l’épingle avant le quarante-deuxième tour, qui voyait Nico Hülkenberg réaliser son arrêt. Il laissait Felipe Massa au troisième rang. Nico Rosberg passait par les stands avant le quarante-cinquième tour. L’arrêt n’était pas le plus compétitif et Felipe Massa passait devant. Lewis Hamilton passait par les stands et ressortait devant Nico Rosberg.

Il sortait large à l’épingle et laissait Nico Rosberg le repasser. En essayant de le redoubler, il court-circuitait la chicane. Il regagnait les stands au tour suivant pour abandonner sur problème de frein. Nico Rosberg partait aussi à la faute, mais cela était bien moins grave. Son équipe le tenait informé de la vulnérabilité des freins.

Nico Rosberg restait en tête puisque Felipe Massa passait par les stands. Daniil Kvyat abandonnait à son tour sur problème mécanique. La situation en tête était simple : Nico Rosberg était sous la menace directe de Sergio Perez et les deux Red Bull de Daniel Ricciardo et Sebastian Vettel étaient elles aussi au contact, à vingt tours du but.

Nico Rosberg réussissait à tourner plus vite tandis que Sergio Perez jouait toujours le rôle de bouchon pour les Red Bull. Quelques secondes derrière le groupe de tête, les positions 5 à 8 étaient aussi dans un mouchoir de poche entre Nico Hülkenberg, Valtteri Bottas, Felipe Massa et Fernando Alonso. Felipe Massa dépassait Valtteri Bottas, qui sortait large à l’épingle et se préparait à perdre de nombreuses positions. Le Brésilien dépassait deux pilotes et n’avait plus personne devant lui. Il signait le meilleur tour en course dans la foulée.

Felipe Massa revenait au contact tandis que Romain Grosjean abandonnait, aileron arrière tordu. Sebastian Vettel manquait quelques tours plus tard son freinage derrière Daniel Ricciardo. Felipe Massa tentait un dépassement infructueux. Daniel Ricciardo prenait l’avantage sur Sergio Perez. Esteban Gutiérrez ralliait les stands pour abandonner à son tour, les mécaniques souffrant énormément.

Daniel Ricciardo revenait dans la seconde du leader, espérant faire cesser le flot de victoires Mercedes. Le dépassement était une formalité, mais le Grand Prix était loin d’être terminé en termes d’animation. Felipe Massa et Sergio Perez s’accrochaient à haute vitesse alors que Sebastian Vettel avait juste trouvé l’ouverture. L’Allemand était chanceux d’éviter l’accrochage. Sergio Perez était pénalisé après-course de cinq places de pénalité sur la grille du Grand Prix d’Autriche.

A l’arrivée, sous voiture de sécurité en raison de l’intensité du choc, Daniel Ricciardo s’imposait devant Nico Rosberg et Sebastian Vettel. Jenson Button ralliait l’arrivée au quatrième rang devant Nico Hülkenberg, Fernando Alonso et Valtteri Bottas. Jean-Eric Vergne, Kevin Magnussen et Kimi Räikkönen bouclaient le top dix.

Formule 1 2014 – Grand Prix du Canada – Classement course
Pos Pilote Equipe Tours/Ecart
1 Daniel Ricciardo Red Bull Racing-Renault 70
2 Nico Rosberg Mercedes +4.2s
3 Sebastian Vettel Red Bull Racing-Renault +5.2s
4 Jenson Button McLaren-Mercedes +11.7s
5 Nico Hulkenberg Force India-Mercedes +12.8s
6 Fernando Alonso Ferrari +14.8s
7 Valtteri Bottas Williams-Mercedes +23.5s
8 Jean-Eric Vergne Toro Rosso-Renault +28.0s
9 Kevin Magnussen McLaren-Mercedes +29.2s
10 Kimi Räikkönen Ferrari +53.6s
11 Sergio Perez Force India-Mercedes + 1 tour
12 Felipe Massa Williams-Mercedes + 1 tour
13 Adrian Sutil Sauber-Ferrari + 1 tour
14 Esteban Gutierrez Sauber-Ferrari + 6 tours
NC Romain Grosjean Lotus-Renault + 11 tours
NC Daniil Kvyat Toro Rosso-Renault + 23 tours
NC Lewis Hamilton Mercedes + 24 tours
NC Kamui Kobayashi Caterham-Renault + 47 tours
NC Pastor Maldonado Lotus-Renault + 49 tours
NC Marcus Ericsson Caterham-Renault + 63 tours
NC Max Chilton Marussia-Ferrari + 70 tours
NC Jules Bianchi Marussia-Ferrari + 70 tours

 

F1 2014 – Classement pilotes – Grand Prix 7/19
Pos Pilote Points
1 Nico Rosberg 140
2 Lewis Hamilton 118
3 Daniel Ricciardo 79
4 Fernando Alonso 69
5 Sebastian Vettel 60
6 Nico Hülkenberg 57
7 Jenson Button 43
8 Valtteri Bottas 40
9 Kevin Magnussen 23
10 Sergio Pérez 20
11 Felipe Massa 18
12 Kimi Räikkönen 18
13 Romain Grosjean 8
14 Jean-Éric Vergne 8
15 Daniil Kvyat 4
16 Jules Bianchi 2
17 Marcus Ericsson 0
18 Adrian Sutil 0
19 Esteban Gutiérrez 0
20 Max Chilton 0
21 Kamui Kobayashi 0
22 Pastor Maldonado 0

 

F1 2014 – Classement constructeurs – Grand Prix 7/19
Pos Equipe Points
1 Mercedes 258
2 Red Bull Racing-Renault 139
3 Ferrari 87
4 Force India-Mercedes 77
5 McLaren-Mercedes 66
6 Williams-Mercedes 58
7 Toro Rosso-Renault 12
8 Lotus-Renault 8
9 Marussia-Ferrari 2
10 Sauber-Ferrari 0
11 Caterham-Renault 0

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l’aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox