Accueil / F1 / Ecuries et pilotes / F1 – Fernando Alonso triomphe au Grand Prix d’Espagne 2013

F1 – Fernando Alonso triomphe au Grand Prix d’Espagne 2013

Fernando Alonso 2012 Formule 1 Spa-Francorchamps

Le Grand Prix d’Espagne 2013 de Formule 1 sourit, avant le départ, à l’équipe Mercedes qui a placé ses deux montures, celles de Nico Rosberg et Lewis Hamilton. Mais les gris aux casques jaunes seront-ils capables de maintenir leur niveau de performance durant les 66 tours sur le circuit de Catalunya ?

Au départ, Lewis Hamilton concède sa deuxième place à Sebastian Vettel après un gros blocage de roue au premier virage. La Mercedes perd une autre place au profit de Fernando Alonso et doit ensuite se protéger de la Lotus de Kimi Räkkönen. Mark Webber est sorti hors des points suite à un départ raté, de même que Jenson Button, qui a concédé trois places par rapport à sa 14e position en qualifications. Felipe Massa a en revanche bien géré son départ pour remonter sixième, après avoir concédé trois positions de pénalité.

Les six pilotes de tête se tiennent dans un mouchoir de poche, se suivant tranquillement avant les premiers arrêts aux stands. Hamilton se fera dépasser au septième tour par la Lotus de Kimi Räikkönen, juste avant le premier arrêt aux stands classique de Mark Webber. Jules Bianchi s’était en effet arrêté en tout début de course pour changer l’aileron avant endommagé de sa Marussia. Massa trouvera l’ouverture très vite après la Lotus de Räikkönen pour le gain de la cinquième place, juste avant de s’arrêter à son tour comme Sutil, Hülkenberg et Maldonado.

Le premier drapeau jaune est agité au neuvième tour, Romain Grosjean rentrant aux stands au ralenti et constituant le premier abandon sur une rupture mécanique que l’équipe n’avait jamais rencontrée jusqu’ici. Grâce à son arrêt anticipé, Mark Webber est remonté entre Felipe Massa et Lewis Hamilton. Le leader de la course Nico Rosberg s’arrête au début du 11e tour, tout comme Sebastian Vettel. L’ordre entre les deux allemands reste inchangé, mais grâce à un arrêt effectué plus tôt, Fernando Alonso passe devant la Red Bull et se blottit derrière la Mercedes. Plus loin, Maldonado écope d’une pénalité suite à un excès de vitesse dans les stands. Le destin de la Williams est bien différent de sa victoire en 2012 !

Au jeu des arrêts aux stands, Esteban Gutiérrez mène son premier Grand Prix sur la Sauber, mais il doit encore observer son premier arrêt, au contraire de Nico Rosberg qui n’est qu’à deux secondes du débutant Mexicain. Or, c’est Fernando Alonso qui, en activant son DRS, efface la Mercedes et prend virtuellement la tête au plus grand plaisir de ses aficionados. Le scénario chez Mercedes semble se répéter : Rosberg continue de perdre des places en laissant filer Vettel, Massa et bientôt Räikkönen qui se porte à l’attaque de l’Allemand.

Gutiérrez étant rentré aux stands, Fernando Alonso a donc pris la tête au treizième tour, une seconde devant Sebastian Vettel. Räikkönen prendra le meilleur de Rosberg au tour suivant, de nouveau grâce au DRS à la fin de la ligne de départ-arrivée. Le coéquipier de Rosberg, Lewis Hamilton, doit lui aussi concéder des positions au profit de Daniel Ricciardo, qui prend la neuvième place à la régulière sur le Britannique avant de s’attaquer à la Force India de Paul di Resta. Au dix-neuvième tour et à l’aide du DRS, la Toro Rosso prendra le meilleur sur l’Ecossais.

Pirelli fait office d’arbitre du Grand Prix, les rythmes de chacun étant conditionnés par l’état des gommes dures ou medium de chaque monture. Les Ferrari sont repassées aux stands dès le vingtième tour, Alonso laissant son meilleur ennemi en tête. Alonso a dû effacer à nouveau Rosberg suite à son arrêt aux stands ; encore une fois, le DRS lui a souri. Au contraire, Giedo van der Garde a perdu sa roue après son deuxième arrêt aux stands, mais le Néerlandais est parvenu à revenir aux stands sur trois roues, mais il ne ralliera pas l’arrivée.

En tête, Sebastian Vettel cède du terrain, la Lotus de Räikkönen revenant dans ses échappements. Les Ferrari enchaînent pour leur part les meilleurs tours en course, la stratégie va être déterminante et il faudra faire les comptes en fin de Grand Prix, comme souvent cette saison. Vettel s’arrête aux stands au 25e tour, laissant Räikkönen seul en tête. Comment Lotus va-t-elle gérer cette position, l’équipe étant en délicatesse avec ses pneumatiques ?

Avec un arrêt supplémentaire, Fernando Alonso est revenu à quatre secondes de la Lotus du Finlandais, la seule rescapée qui continue avec un nouveau train de medium auquel il a toujours été fidèle tout au long de cette course. Celle-ci mettra ensuite la pression à la Red Bull de Vettel, troisième à près de 18 secondes du leader Alonso au trentième tour.

A la mi-course, Vettel se fait dépasser par Räikkönen alors que Jules Bianchi, qui s’était fait prendre un tour une boucle plus tôt, a pu apprécier le spectacle en restant au contact des deux hommes pendant un temps. C’est aux stands que l’action se passe également : Nico Hülkenberg a touché la Toro Rosso de Jean-Eric Vergne à la relance et endommagé son aileron avant, il devra donc revenir aux stands pour corriger le tir et aussi pour observer une pénalité de 10 secondes d’immobilisation, le fameux stop and go.

Au 37e tour, les deux Ferrari s’arrêtent pour chausser des medium, de même que Mark Webber qui chausse le même type de gommes. Räikkönen a repris la tête de la course avec un avantage très faible. Une stratégie décalée peut-elle le mener à la victoire au nez à la barbe à Alonso à domicile ? L’Espagnol ne l’entend pas de cette oreille et utilise son DRS pour reprendre son dû.

Jean-Eric Vergne n’était pas au bout de ses surprises : avec un incident qui rappelle celui de Paul di Resta ce week-end, son pneu se détruit en pleine action et le force à repasser par les stands. A 20 tours du but, Kimi Räikkönen effectue son dernier arrêt et respecte à la lettre le règlement en troquant ses gommes medium pour des pneus durs. Au 50e des 66 tours, Alonso réalise son dernier arrêt en chaussant des gommes dures et ressort en tête. Deux tours plus tard, les leaders ont réalisé tous leurs arrêts prévus. Si bataille il y a, elle s’effectuera en piste dans les 15 tours restants, mais les écarts sont très importants.

Jean-Eric Vergne n’aura pas la chance de rallier l’arrivée, son équipe le somme de passer par les stands pour un arrêt définitif. Felipe Massa tentera d’assurer le doublé Ferrari : l’équipe aura une marge d’erreur suffisante si ses pneus ne tiennent pas la distance, d’où une possibilité d’attaquer. Celle-ci sera insuffisante, les pneus ne tenant pas le coup face à cette stratégie audacieuse.

Au bout des 66 tours de course, le héros national Alonso s’impose donc devant ses fans. Kimi Räikkönen conforte sa position d’outsider avec une deuxième place qui n’aura pas été menacée par Felipe Massa. Les Red Bull de Vettel et Webber suivent ces deux hommes, l’Allemand concédant quarante secondes à la première Ferrari.

Formule 1 2013 – Classement course – Barcelone
Pos Pilote Equipe Tours/Ecart
1 Fernando Alonso Ferrari 66
2 Kimi Räikkönen Lotus +9.338s
3 Felipe Massa Ferrari +26.049s
4 Sebastian Vettel Red Bull +38.273s
5 Mark Webber Red Bull +47.963s
6 Nico Rosberg Mercedes +1m08.020s
7 Paul di Resta Force India +1m.08.988s
8 Jenson Button McLaren +1m19.506s
9 Sergio Perez McLaren +1m21.738s
10 Daniel Ricciardo Toro Rosso + 1 tour
11 Esteban Gutiérrez Sauber + 1 tour
12 Lewis Hamilton Mercedes + 1 tour
13 Adrian Sutil Force India + 1 tour
14 Pastor Maldonado Williams + 1 tour
15 Nico Hülkenberg Sauber + 1 tour
16 Valtteri Bottas Williams + 1 tour
17 Charles Pic Caterham + 1 tour
18 Jules Bianchi Marussia + 2 tours
19 Max Chilton Marussia + 2 tours
NC Jean-Eric Vergne Toro Rosso + 14 tours
NC Giedo van der Garde Caterham + 45 tours
NC Romain Grosjean Lots + 58 tours

 

F1 2013 – Championnat pilotes – Grand Prix 5/19
Pos Pilote Equipe Points
1 Sebastian Vettel Red Bull 89
2 Kimi Räikkönen Lotus 85
3 Fernando Alonso Ferrari 72
4 Lewis Hamilton Mercedes 50
5 Felipe Massa Ferrari 45
6 Mark Webber Red Bull 42
7 Romain Grosjean Lotus 26
8 Paul di Resta Force India 26
9 Nico Rosberg Mercedes 22
10 Jenson Button McLaren 17
11 Sergio Perez McLaren 12
12 Daniel Ricciardo Toro Rosso 7
13 Adrian Sutil Force India 6
14 Nico Hulkenberg Sauber 5
15 Jean-Eric Vergne Toro Rosso 1
16 Pastor Maldonado Williams 0
17 Esteban Gutiérrez Sauber 0
18 Valtteri Bottas Williams 0
19 Jules Bianchi Marussia 0
20 Charles Pic Caterham 0
21 Giedo van der Garde Caterham 0
22 Max Chilton Marussia 0

 

F1 2013 – Classement constructeurs – Grand Prix 5/19
Pos Equipe Points
1 Red Bull 131
2 Ferrari 117
3 Lotus 111
4 Mercedes 72
5 Force India 32
6 McLaren 29
7 Toro Rosso 8
8 Sauber 5
9 Williams 0
10 Marussia 0
11 Caterham 0

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l'aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Un commentaire

  1. Alonso sera dans la course pour le titre c’est certain mais en tout les cas, Raikkonen est impressionnant !

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Motor Racing League plugin by Ian Haycox