Accueil / F1 / Ecuries et pilotes / F1 – Ferrari, Rory Byrne, 2014 : le pari de l’expérience

F1 – Ferrari, Rory Byrne, 2014 : le pari de l’expérience

Fernando Alonso 2012 Formule 1 Spa-Francorchamps
Ferrari a confirmé ce que rapportaient plusieurs médias étrangers, puisque Rory Byrne travaillera pour la monoplace 2014 de la Scuderia. La stratégie de l’équipe italienne est claire : négocier le virage du changement de règlement au mieux pour briguer à nouveau des titres.

Il s’en est en effet fallu de peu pour qu’en 2012, Fernando Alonso ne remporte un troisième titre. L’engagement à long-terme de l’Espagnol, qui court jusqu’en 2016 à l’heure actuelle, ne se fait pas sans la promesse de renouer avec le succès.

Rory Byrne faisait partie du trio magique avec Michael Schumacher et Ross Brawn, celui qui a permis de briguer 7 titres chez Benetton et Ferrari entre 1994 et 2004. A l’aide d’une équipe bien constituée, le Sud-Africain a réussi à remettre une équipe dans le droit chemin, celui de la victoire. Si en 1996, Ferrari était encore loin du compte, dès 2000 son pilote allemand est devenu quasi-invincible.

Casting modifié, rage de vaincre intacte : quid de l’après 2013 ?

Techniquement, l’équipe mise sur l’expérience et l’expertise. Felipe Massa a été conservé dans les rangs de l’équipe au détriment de plus jeunes pilotes comme Sergio Perez (et peut-être Jules Bianchi ?). Le duo de pilotes Alonso-Massa va dans le même sens, et l’expérience du Brésilien, qui a failli remporter le titre en 2008, n’est plus à prouver. La Scuderia vient également de miser sur un pilote d’essais aguerri, l’Espagnol Pedro de la Rosa.

De la Rosa n’est pas simplement sollicité au simulateur, comme l’a prouvé la dernière journée d’essais sur le circuit de Jerez. Après de nombreuses années au service de McLaren (qui plus est, lorsqu’Adrian Newey était à bord du navire de Woking !) et quelques autres saisons en compétition, l’Espagnol sait mettre au point une monoplace et comprend aussi ce qui se passe en piste dans le feu de l’action.

Si certains estiment que la Formule 1 ne serait plus la même sans Ferrari, la plupart savent que la Scuderia ne doit jamais être sous-estimée et est de ces équipes qui se relèveront toujours. L’avenir nous dira quand elle passera de lutter pour le titre à briguer ceux des pilotes et constructeurs.

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l'aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox