Accueil / F1 / Ecuries et pilotes / F1 – Kimi Räikkönen de retour chez Ferrari en 2014
F1 - CHINA GRAND PRIX 2013
© Renault Sport Media

F1 – Kimi Räikkönen de retour chez Ferrari en 2014

Ferrari et Kimi Räikkönen vont se retrouver en 2014 pour deux saisons. Kimi Räikkönen revient à la Scuderia, qui l’a mené vers le titre en 2007 pour sa première saison à Maranello.

Felipe Massa a indiqué hier qu’il quittait Ferrari, laissant place au Finlandais qui conserve l’envie de remporter le titre à nouveau. Le champion du monde prend une place longuement convoitée par Nico Hülkenberg, l’Allemand étant en passe de gagner son ticket. Mais Red Bull a finalement choisi Daniel Ricciardo, ne laissait plus miroiter un volant pour le natif d’Espoo.

Kimi Räikkönen retrouvera James Allison, ancien directeur technique de Lotus arrivé récemment chez les rouges. La Scuderia dispose ainsi de deux champions du monde pour la saison prochaine, qui avaient souvent été pronostiqués par les observateurs pour concourir dans la même équipe.

Ferrari renoue aussi avec le pilote qu’elle avait conduit vers la porte de sortie en 2009 pour de nouvelles aventures en rallye. Le Finlandais était revenu en 2012 chez Lotus pour se donner un nouveau défi, avec deux victoires à la clé, plusieurs podiums et une position d’outsider cette année.

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l’aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

3 plusieurs commentaires

  1. Bonjour ! Moi-même fan de sports mécaniques, j’avoue que ce retour de Raikkonen chez Ferrari ravive tout simplement mon intérêt pour la F1, lequel avait un peu reculé ces derniers temps… La domination Red Bull, Vettel, les artifices genre DRS, l’importance beaucoup exagérée des pneus, a rendu cette saison 2013 difficile à apprécier, selon moi. Hamilton chez Mercedes est une nouveauté très intéressante, mais ternie par l’inconstance de la flèche d’argent. 2014 pourrait donc être beaucoup plus intéressante, avec un duo Alonso/Raikkonen chez Ferrari passionnant !! Ce qui va nous changer du lieutenant Massa… Voilà, j’ai moi-même écrit un article sur mon blog, concernant la F1. Je la trouve trop « sérieuse ». Il lui manque le fun qu’on peut trouver en NASCAR ! Et il manque à la NASCAR les circuits mondiaux de la F1… A quand une F1 pro, mais aussi folle à suivre ? À bientôt peut-être pour en parler ? Merci pour votre article et votre site !
    Tyea

    • Merci de votre commentaire, il est vrai que la Formule 1 a du mal à susciter de l’intérêt quand certains pilotes dominent, quels qu’ils soient. L’association de Räikkönen et Alonso va évidemment permettre d’entamer un chapitre très attrayant pour l’histoire de la F1, l’un de ceux qui nourrissent les historiques des décennies après !

      J’ai lu votre article, la FIA essaie de se prémunir des problèmes que vous exposez en tentant le lancement de la Formula E pour le côté vert. En tant que fans, nous pensons que l’absence d’arrêt aux stands serait intéressante : les pilotes devraient gérer leur coup de mou à la manière de l’époque de Prost.

      En revanche, l’idée que les années de domination font mal à la Formule 1 est peut-être juste, mais va-t-on empêcher un pilote ou une équipe de surpasser les autres sous prétexte qu’il faut du changement pour éviter de lasser les gens ? On flirte avec la limite sport-spectacle et les avis divergeront sans aucun doute sur ce point.

      Concernant l’absence d’intérêt des pays dans lesquels les nouveaux circuits sont implantés, Rome ne s’est pas faite en un jour et la Formule 1 étant un championnat du monde, elle doit bénéficier d’une aura à travers le monde.

      Aussi, concernant la non-gratuité du sport, la qualité du service rendu par Canal+ peut bien valoir quelques euros, plusieurs offres de réduction intéressantes ayant été proposées à l’époque. Je connais quelques personnes qui préféraient par exemple regarder les streamings de BBC plutôt que TF1 pendant que les Grand Prix étaient en clair, ceci explique aussi cela dans la baisse des audiences.

      Un dernier mot sur le budget limité : il faut aller du côté des équipes et leurs désaccords pour mettre en lumière les différents problèmes qui empêchent ces budgets d’intervenir. Le raccourci un peu facile de mettre Bernie Ecclestone en grand argentier qui pense plus à l’argent qu’à la bonne tenue de la Formule 1 a été longtemps servi, mais je ne suis personnellement pas convaincue qu’il soit réellement fondé. Il est évident qu’en tant que patron de la FOM, celui-ci a le nez dans les intérêts commerciaux du sport, mais tout ne lui incombe pas.

      Concernant les Pirelli, pour boucler la boucle, je résumerais les propos d’Adrian Quaife-Hobbs : à force de se faire critiquer sur la qualité de leurs pneus, ils finiront peut-être par concevoir de meilleures gommes !

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox