Accueil / F1 / Ecuries et pilotes / F1 – Kimi Räikkönen premier vainqueur 2013 en Australie

F1 – Kimi Räikkönen premier vainqueur 2013 en Australie

AUTO - GRAND PRIX OF AUSTRALIA 2013

Kimi Räikkönen s’est imposé lors du premier Grand Prix de la saison 2013 de Formule 1 à Melbourne. Le podium de cette première course 2013 est entièrement composé de champions du monde, la Ferrari de Fernando Alonso et la Red Bull de Sebastian Vettel. Faisons le point équipe par équipe, pour dresser un premier bilan des forces en présence.

Lotus – Kimi Räikkönen 1er, Romain Grosjean 10e

L’entame 2013 de l’équipe d’Eric Boullier et ses hommes vient de frapper un grand coup avec la victoire de Kimi Räikkönen. L’an dernier, le Finlandais leur avait ouvert le chemin de la victoire en fin de saison, à Abou Dabi. Cette fois-ci, la copie est maîtrisée, preuve s’il en est la satisfaction de Boullier sur le muret des stands, au moment de l’arrêt de son pilote.

Si l’un des talons d’Achille de l’équipe, les stratégies hasardeuses, s’est retourné contre leurs adversaires, Romain Grosjean était effacé ce dimanche. Par peur de commettre une erreur, sans doute. Il n’empêche que le Franco-suisse devra trouver le bon équilibre entre sa vitesse pure et un pilotage mesuré. Si Lotus a des ambitions de sacre, les progrès devront s’instaurer rapidement.

Ferrari – Fernando Alonso 2e, Felipe Massa 4e

Ferrari est parvenue à être compétitive aujourd’hui et à placer ses deux pilotes dans le top 5. Grâce à cette performance, l’équipe italienne est en tête du championnat des constructeurs. Mais comme pour Lotus, une pointe de déception peut subsister.

D’abord, Fernando Alonso ne s’est pas imposé. Ferrari s’est-elle laissée endormir par une course quelque peu illisible, où les stratégies se sont révélées complexes pour certains, payantes pour d’autres ? Quoi qu’il en soit, la Ferrari de l’Espagnol a su effectuer les dépassements qu’il fallait en temps voulu pour surpasser Red Bull.

Felipe Massa a longtemps été devant Fernando Alonso, les deux pilotes conservant le même rythme. Lorsque le Brésilien a réalisé quelques tours supplémentaires que son coéquipier avant les arrêts, Alonso a su prendre l’ascendant, et la course de Massa s’est ternie. Le Brésilien n’a pas su se débarrasser d’Adrian Sutil aussi rapidement que ses adversaires, avant de rallier l’arrivée sans coups d’éclat. Un meilleur bilan qu’en 2012, qui gagnera à ce que Massa s’apaise en course, comme l’a montrée sa communication radio au moment critique.

Red Bull – Sebastian Vettel 3e, Mark Webber 6e

On attendait davantage de l’équipe championne du monde, d’autant plus qu’elle s’était octroyée la première ligne en qualifications. Moins à l’aise avec ses pneumatiques, Red Bull est passée par les stands en premier et a joué les seconds rôles aujourd’hui. Si le tableau n’est pas si morose, les adversaires de Sebastian Vettel et Mark Webber vont continuer à tenter de déstabiliser le taureau rouge.

L’Australien a par ailleurs manqué son départ, ce qui a bien compliqué sa course et l’a contraint à une remontée, d’autant plus qu’il a souffert de problèmes de KERS et d’embrayage au démarrage, sans compter la télémétrie et les problèmes de l’ECU de McLaren, qui s’est excusée après coup. Or, certaines de ces excuses sont malheureusement souvent servies par Red Bull pour justifier l’écart de performance. Vettel a pour sa part géré comme il sait le faire lorsque les circonstances ne lui permettent pas de jouer la gagne. Pas de crise mais l’envie de revanche sera grande en Malaisie.

Mercedes – Lewis Hamilton 5e, Nico Rosberg abandon

Comme beaucoup l’attendaient, Lewis Hamilton a tiré la quintessence de la Mercedes. Une belle bataille avec Fernando Alonso a démontré sa résistance, même si la fin de course montre les limites du pilote face à sa machine. Si en qualifications, Nico Rosberg a fait jeu égal voire a devancé son coéquipier, la dynamique s’est très vite inversée en course.

Rosberg a ensuite été victime d’un problème électronique, tandis qu’Hamilton a oscillé entre tours rapides et gestion pneumatique. Un résultat qui surpasse ses attentes et qui donne du courage pour la suite. D’autant plus que les gris de Woking ont connu une déconvenue bien plus grande.

Force India – Adrian Sutil 7e, Paul di Resta 8e

Deux pilotes expérimentés et relativement bons optent pour deux stratégies différentes selon leur position en qualifications. Eliminé en fin de Q2, Adrian Sutil a débuté la course en pneus medium, ce qui lui a permis de prendre la tête et de troubler l’ordre des choses. Paul di Resta, 9e temps, a opté pour une stratégie plus classique, en débutant avec les supertendres. Si l’Allemand a parcouru de nombreux tours en tête, l’Ecossais ne termine qu’à quelques secondes de son coéquipier.

Les deux parties ont donc réalisé une course solide et honoré le potentiel de la monoplace. Reste à savoir si Force India continuera sur sa lancée ; pour sûr, elle a déjà pris une option vis-à-vis de sa rivale principale 2012, Sauber.

McLaren – Jenson Button 9e, Sergio Perez 11e

Là encore, la stratégie des deux pilotes a été conditionnée par leur parcours en qualifications. Sergio Perez a souffert longtemps d’une vitesse de pointe plus faible, d’où des débordements de la part de ses adversaires. Perdant place sur place, le Mexicain pourrait avoir complètement déçu, mais c’est plutôt son équipe qui a loupé le coche.

Jenson Button n’a pas pu faire de miracles non plus, les siens venant souvent de stratégies rondement menées. Mais avec un temps sec en course, difficile de s’en tirer avec les honneurs quand une monoplace part sur une mauvaise lancée. La traversée du désert risque de continuer, au grand dam de Martin Whitmarsh.

Toro Rosso – Jean Eric Vergne 12e, Daniel Ricciardo abandon

On annonçait la Toro Rosso prometteuse, et les belles performances sous la pluie ont alléché les babines des observateurs. Finalement, le résultat est plus faible qu’en 2012.

Vergne était un temps dans les points, s’est emparé de la 10e place de Romain Grosjean. Quelques secondes plus tard, il en concédait deux en faveur de son compatriote et de Perez. Dans le rythme tout au long de la course, il devançait d’ailleurs son coéquipier avant son abandon sur échappement cassé.

Sauber – Esteban Gutiérrez 13e, Nico Hülkenberg non parti

Le système d’essence de la nouvelle recrue Hülkenberg ne lui a même pas permis de prendre le départ. Comment juger la performance d’une équipe à partir de Melbourne, étant donné qu’Esteban Gutiérrez partait en fond de grille suite à une erreur en qualifications samedi, sous la pluie ?

Le Mexicain a fait preuve de plus de maîtrise dans des conditions sur piste sèche. Sans faire de bruit, il a rallié l’arrivée. Sauber repart donc déçue de l’Australie et devra vite repartir du bon pied pour la prochaine étape dans une semaine.

Williams – Valtteri Bottas 14e, Pastor Maldonado abandon

Ce n’est pas dans un accrochage avec un adversaire que Pastor Maldonado s’est éclipsé à mi-course, mais tout seul. Piégé par la ligne jaune, il a échoué dans le bac à graviers, commençant sa campagne 2013 de la même manière que 2012.

Il s’agit peut-être de la chance de l’appliqué Valtteri Bottas, même si la Williams a pris un aussi mauvais départ que la McLaren en étant bien moins performante cette saison. Sous la pluie, le Vénézuélien la jugeait inconduisible, et sur le sec, son rythme la contraint à figurer en fond de grille. Une nouvelle traversée du désert semble se dessiner, pour un nouveau départ en 2014 ?

Marussia – Jules Bianchi 15e, Max Chilton 17e

Jules Bianchi donne-t-il des ailes à Marussia ? En terminant à 1 tour, à l’inverse des autres pilotes Marussia et Caterham, le Français s’est déjà fait remarquer en bien. Max Chilton aura besoin de bien plus que l’exclusivité en essais pour combler l’écart avec Bianchi, qui a passé bien moins de temps en piste que le Britannique. Les parcours et l’expérience n’étant pas les mêmes, les tendances vont devoir se confirmer pour véritablement les juger sur cet écart.

Toujours à la lutte avec Giedo van der Garde, la course de Chilton avait des allures de GP2 Series, où les deux pilotes étaient déjà à la lutte l’an passé. Avantage pour le Britannique cette fois.

Caterham – Charles Pic 16e, Giedo van der Garde 18e

Caterham devient-elle la dernière roue du carrosse ? Le début du week-end n’a pas été idéal pour les vert et jaune, qui ont connu plusieurs incidents en qualifications sous la pluie. Perdre quelques débris et ailerons n’a certes pas arrangé les choses, mais l’équipe semble aussi en difficulté. Les hommes ont beaucoup changé, les pilotes sont bien moins expérimentés… Mais il est difficile de leur trouver des excuses, surtout lorsque Marussia fait courir deux débutants. A noter cependant que Charles Pic n’a effectué que 2 arrêts, au contraire des 3 de Bianchi.

La prochaine étape est en Malaisie, sur le circuit de Sepang à Kuala Lumpur. Rendez-vous du 22 au 24 mars pour voir si les tendances aperçues se confirment, et si les élèves qui ont manqué le coche aujourd’hui se rattraperont !

Formule 1 2013 – Course Melbourne
Pos Pilote Equipe Ecart Points
1 Kimi Räikkönen Lotus 25
2 Fernando Alonso Ferrari +12.451s 18
3 Sebastian Vettel Red Bull +22.346s 15
4 Felipe Massa Ferrari +33.577s 12
5 Lewis Hamilton Mercedes +45.561s 10
6 Mark Webber Red Bull +46.800s 8
7 Adrian Sutil Force India +1m05.068s 6
8 Paul di Resta Force India +1m08.449s 4
9 Jenson Button McLaren +1m21.630s 2
10 Romain Grosjean Lotus +1m22.759s 1
11 Sergio Perez McLaren +1m23.367s
12 Jean-Eric Vergne Toro Rosso +1m23.857s
13 Esteban Gutiérrez Sauber + 1 tour
14 Valtteri Bottas Williams + 1 tour
15 Jules Bianchi Marussia + 1 tour
16 Charles Pic Caterham + 2 tours
17 Max Chilton Marussia + 2 tours
18 Giedo van der Garde Caterham + 2 tours
NC Daniel Ricciardo Toro Rosso + 19 tours
NC Nico Rosberg Mercedes + 32 tours
NC Pastor Maldonado Williams + 34 tours
NP Nico Hülkenberg Sauber

 

F1 2013 – Classement constructeurs – Grand Prix 1/19
Pos Equipe Points
1 Ferrari 30
2 Lotus 26
3 Red Bull 23
4 Mercedes 10
5 Force India 10
6 McLaren 2
7 Toro Rosso 0
8 Sauber 0
9 Williams 0
10 Marussia 0
11 Caterham 0

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l'aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox