Accueil / F1 / Ecuries et pilotes / F1 – Le back-flip de Jules Bianchi chez Marussia

F1 – Le back-flip de Jules Bianchi chez Marussia

Jules Bianchi Formule Renault 3_5 2012 Spa

L’avenir de Jules Bianchi semblait scellé en 2013 après l’annonce d’Adrian Sutil chez Force India. Le plateau était enfin au complet après des mois de spéculation.

C’était sans compter sur l’incapacité des sponsors de Luiz Razia d’honorer leurs paiements, alors qu’il avait été confirmé chez Marussia il y a quelques semaines. Ce coup du sort permet à Bianchi de rebondir à la dernière minute et de faire partie du quatuor des pilotes français en Formule 1.

Pour le vice-champion 2012 de GP2 Series Luiz Razia, qui avait failli tirer un trait sur la course automobile début 2012, le coup du sort est cruel. Pour Jules Bianchi, c’était peut-être son unique chance. Le destin ne tient finalement qu’à peu de choses.

Un parcours idéal ?

Jules Bianchi a été médiatisé très tôt en France, mais il ne le doit pas qu’à son nom. Un beau palmarès orne son CV de pilote : 1er de Formule Renault 2.0 France en 2007 pour sa première saison, il enchaîne directement sur la F3. 3e de la F3 Euro Series derrière Nico Hülkenberg et Edoardo Mortara, il remportera les Masters de Zandvoort et terminera 9e du Grand Prix de Macao.

La 3e place ne lui suffit pas : en 2009, c’est le titre de F3 Euro Series qui apporte quelques lettres de noblesse supplémentaires. Sa première saison complète en GP2 Series, avec ART GP, le conduit en 2010 au 3e rang d championnat. Il terminera 3e la saison suivante et 2e du GP2 Asia également en 2011.

Le goût du défi le conduira à virer de bord et passer à la Formule Renault 3.5 en 2012. Il se fera coiffer au poteau par le débutant Robin Frijns lors d’une dernière course sous haute tension, dans un duel qui le verra abandonner dans un incident avec… Frijns.

Membre de la Ferrari Driver Academy, Bianchi semblait irrémédiablement voué à une carrière de pilote d’essais, les opportunités s’amenuisant. Alors qu’il ne pensait plus tirer grand-chose de ce rôle de figuration, il a finalement droit à un nouveau défi : convaincre chez Marussia. Aux côtés d’un autre débutant, Max Chilton, la confrontation sera directe.

Il ne reste que deux semaines avant la première course, espérons ainsi que le plateau soit définitivement finalisé et ne change plus d’ici-là ! En cours de saison, cela pourrait être une autre histoire…

Formule 1 – Plateau de la saison 2013
Red Bull Sebastian Vettel Mark Webber
Ferrari Fernando Alonso Felipe Massa
McLaren Jenson Button Sergio Perez
Lotus Kimi Räikkönen Kimi Räikkönen
Mercedes Lewis Hamilton Nico Rosberg
Sauber Nico Hülkenberg Esteban Gutiérrez [D]
Force India Paul di Resta Adrian Sutil
Williams Pastor Maldonado Valtteri Bottas [D]
Toro Rosso Daniel Ricciardo Jean-Eric Vergne
Marussia Max Chilton [D] Jules Bianchi [D]
Caterham Charles Pic Giedo van der Garde [D]

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l’aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox