Accueil / F1 / Ecuries et pilotes / F1 – Lewis Hamilton vainqueur du Grand Prix de Malaisie 2014
Lewis Hamilton 2014 F1 Malaisie
© Mercedes AMG

F1 – Lewis Hamilton vainqueur du Grand Prix de Malaisie 2014

Lewis Hamilton partait en pole du Grand Prix de Malaisie 2014 de Formule 1, désireux de prendre sa revanche sur son abandon précoce en Australie. La première ligne était aussi composée de Sebastian Vettel, qui avait connu le même sort. Le temps était sec au départ, même si l’arrivée de la pluie restait une éventualité.

Sergio Perez n’était pas sorti des stands lors de la procédure de mise en grille. La boîte de vitesse de sa Force India restait coincée au quatrième rapport, sans puissance. Le Mexicain ne partait finalement pas. Toutes les monoplaces sur la grille s’élançaient en pneus tendres.

Le départ permet à Nico Rosberg de devancer Sebastian Vettel. Un travers permettait ensuite aux Red Bull de revenir près de l’Allemand, mais puisqu’elles se battaient l’une contre l’autre, le pilote Mercedes conservait la deuxième place derrière Lewis Hamilton.

Pastor Maldonado et Jules Bianchi s’accrochaient mais pouvaient repartir, Jules Bianchi regagnant cependant les stands sur une crevaison. Au deuxième tour, Kimi Räikkönen subissait aussi une crevaison au pneu arrière droit après un contact avec Kevin Magnussen, qui a endommagé son aileron avant.

Une enquête était ouverte pour ces deux incidents. Jean-Eric Vergne connaissait lui aussi un problème sur son aileron avant après un départ très difficile, qui l’a vu toucher la Marussia de Jules Bianchi, victime d’une crevaison ensuite.

Au début du troisième tour, les Mercedes devançaient Daniel Ricciardo, Sebastian Vettel et Fernando Alonso. Nico Hülkenberg se trouvait au sixième rang devant Kevin Magnussen, rapidement dépassé par Jenson Button. Neuvième, Felipe Massa devançait son coéquipier Valtteri Bottas.

Au tour suivant, Daniel Ricciardo était débordé par Sebastian Vettel. Kevin Magnussen continuait de chuter au classement, même si le DRS lui permettait de revenir au huitième rang. Jules Bianchi recevait un stop and go de 5 secondes, un nouveau type d’immobilisation prévu par le règlement.

Pastor Maldonado devait abandonner à la fin du septième tour, un ordre commandé par son équipe depuis les stands. Kevin Magnussen, après un passage aux stands, devait y retourner pour observer la même pénalité que Jules Bianchi. Le Français abandonnait peu après.

Les pilotes commençaient à s’arrêter en nombre après le dixième tour, le top cinq y compris. Le trio de tête poursuivait son chemin. A la sortie des stands de Daniel Ricciardo, Fernando Alonso était en mesure de dépasser l’Australien qui résistait et conservait finalement l’avantage. Sebastian Vettel choisissait le tour suivant et conservait l’avantage sur son coéquipier. Valtteri Bottas, qui ne s’était pas arrêté, se retrouvait devant ce groupe et se faisait dépasser coup sur coup par les deux Red Bull. La Williams et ses pneumatiques souffraient.

Nico Rosberg choisissait l’entrée dans le quinzième tour pour s’arrêter avant d’être imité au tour suivant par son coéquipier. Nico Hülkenberg récupérait la tête de course mais avait le Britannique Lewis Hamilton juste derrière lui. Après quelques virages, la Mercedes prenait le dessus. Au début du vingtième tour, on comptait un nouvel abandon : Jean-Eric Vergne et sa Toro Rosso, sur problème moteur.

Le peloton s’agitait à mi-course aux alentours de la quatorzième place entre des Sauber, Marussia et Caterham. Les pilotes du top cinq commençaient ensuite à passer par les stands. Lewis Hamilton, informé par la probabilité de pluie, était sommé de prolonger son relais le plus possible. Plus vulnérable face aux Red Bull, Nico Rosberg entrait aux stands à la fin du trente-deuxième tour, soit un tour avant Lewis Hamilton.

Au trente-quatrième tour, Adrian Sutil immobilisait sa Sauber sur la ligne de départ-arrivée, mais hors-trajectoire. Les pilotes ne pouvaient plus utiliser le DRS. Un tour plus tard, Kimi Räikkönen indiquait que des gouttes de pluie s’étaient installées à un endroit du circuit, qui n’étaient pour l’heure pas menaçantes. Esteban Gutiérrez rentrait aux stands pour abandonner à son tour.

Daniel Ricciardo, quatrième, se retrouvait sous la menace de Fernando Alonso. A son arrêt aux stands au début du quarante-et-unième tour, l’Australien s’immobilisait après la relance. Ses mécaniciens la ramenaient à son box pour bien fixer sa roue avant. Une enquête était ouverte autour de sa relance. Dix secondes d’immobilisation au stand lui étaient infligées.

Il ressortait derrière Fernando Alonso, mais avec un tour de retard. L’Australien avait aussi l’aileron avant endommagé après un passage sur l’aileron et le pneu avant coupé au centre. Des morceaux d’aileron avant partaient petit-à-petit et l’Australien revenait aux stands.

Sebastian Vettel passait par les stands avant le cinquantième tour, Nico Rosberg choisissant le tour suivant et Lewis Hamilton celui d’après. Daniel Ricciardo regagnait les stands pour abandonner. Nico Hülkenberg tentait de conserver l’avantage sur Fernando Alonso, mais la Ferrari, en pneus bien plus frais, achevait cette manœuvre.

Felipe Massa, même chez Williams, était sommé de laisser passer son coéquipier. Jenson Button était en ligne de mire et Valtteri Bottas disposait de pneus plus frais, mais le Brésilien n’exécutait pas l’ordre. Au onzième rang, Romain Grosjean tenait tête à son ancien coéquipier Kimi Räikkönen.

Lewis Hamilton s’imposait au terme des 56 tours de course avec quatorze secondes d’avance sur son coéquipier Nico Rosberg. Sebastian Vettel montait sur la dernière marche du podium devant Fernando Alonso et Nico Hülkenberg. Jenson Button ralliait l’arrivée au sixième rang devant Felipe Massa, qui n’a pas laissé passer Valtteri Bottas. Kevin Magnussen et Daniil Kvyat étaient les derniers classés dans les points.

La prochaine course aura lieu à Sakhir, au Bahreïn, la semaine prochaine.

F1 2014 – Grand Prix de Malaisie – Course
Pos Pilote Equipe Tours/Ecart
1 Lewis Hamilton Mercedes 56
2 Nico Rosberg Mercedes +17.313s
3 Sebastian Vettel Red Bull +24.534s
4 Fernando Alonso Ferrari +35.992s
5 Nico Hülkenberg Force India +47.199s
6 Jenson Button McLaren +1m23.691s
7 Felipe Massa Williams +1m25.076s
8 Valtteri Bottas Williams +1m25.537s
9 Kevin Magnussen McLaren + 1 tour
10 Daniil Kvyat Toro Rosso + 1 tour
11 Romain Grosjean Lotus + 1 tour
12 Kimi Räikkönen Ferrari + 1 tour
13 Kamui Kobayashi Caterham + 1 tour
14 Marcus Ericsson Caterham + 2 tours
15 Max Chilton Marussia + 2 tours
NC Daniel Ricciardo Red Bull + 7 tours
NC Esteban Gutiérrez Sauber + 21 tours
NC Adrian Sutil Sauber + 24 tours
NC Jean-Eric Vergne Toro Rosso + 38 tours
NC Jules Bianchi Marussia + 48 tours
NC Pastor Maldonado Lotus + 49 tours
NC Sergio Perez Force India Non parti

 

F1 2014 – Classement pilotes – Course 2/19
Pos Pilote Equipe Points
1 Nico Rosberg Mercedes 43
2 Lewis Hamilton Mercedes 25
3 Fernando Alonso Ferrari 24
4 Jenson Button McLaren 23
5 Kevin Magnussen McLaren 20
6 Nico Hülkenberg Force India 18
7 Sebastian Vettel Red Bull 15
8 Valtteri Bottas Williams 14
9 Kimi Räikkönen Ferrari 6
10 Felipe Massa Williams 6
11 Jean-Eric Vergne Toro Rosso 4
12 Daniil Kvyat Toro Rosso 3
13 Sergio Perez Force India 1
14 Romain Grosjean Lotus 0
15 Adrian Sutil Sauber 0
16 Esteban Gutiérrez Sauber 0
17 Max Chilton Marussia 0
18 Kamui Kobayashi Caterham 0
19 Marcus Ericsson Caterham 0
NC Daniel Ricciardo Red Bull 0
NC Jules Bianchi Marussia 0
NC Pastor Maldonado Lotus 0

 

F1 2014 – Classement constructeurs – Course 2/19
Pos Equipe Points
1 Mercedes 68
2 McLaren 43
3 Ferrari 30
4 Williams 20
5 Force India 19
6 Red Bull 15
7 Toro Rosso 7
8 Sauber 0
9 Lotus 0
10 Caterham 0
11 Marussia 0
Lewis Hamilton partait en pole du Grand Prix de Malaisie 2014 de Formule 1, désireux de prendre sa revanche sur son abandon précoce en Australie. La première ligne était aussi composée de Sebastian Vettel, qui avait connu le même sort. Le temps était sec au départ, même si l'arrivée de la pluie restait une éventualité. Sergio Perez n'était pas sorti des stands lors de la procédure de mise en grille. La boîte de vitesse de sa Force India restait coincée au quatrième rapport, sans puissance. Le Mexicain ne partait finalement pas. Toutes les monoplaces sur la grille s'élançaient en pneus tendres.…

Passage en revue

Spectacle - 6
Dose d'imprévus - 7.2
Exploit du vainqueur - 7.6

6.9

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l'aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox