Accueil / F1 / Ecuries et pilotes / F1 – Lewis Hamilton, première victoire avec Mercedes
Lewis Hamilton 2013 Formule 1 Bahreïn
© ChinitoBoy

F1 – Lewis Hamilton, première victoire avec Mercedes

Après avoir remporté le Grand Prix de Formule 1 de Hongrie l’an passé, Lewis Hamilton s’élançait depuis la pole avec à ses côtés un Sebastian Vettel bluffé de la performance du pilote Mercedes. La Red Bull semblait néanmoins mieux placée, de par l’usure des pneumatiques plus accentuée depuis le début de l’année sur les montures allemandes. Avec Romain Grosjean en embuscade sur un tourniquet surchauffé, l’intrigue était dense avant le départ !

Celui-ci voyait Nico Rosberg prendre le meilleur envol mais celui-ci ne gagnait pas de positions. Il allait même en perdre de nombreuses suite à plusieurs contacts et sorties de piste. A la fin du premier tour, Lewis Hamilton conservait la tête devant Sebastian Vettel, Romain Grosjean, Fernando Alonso, Felipe Massa et Kimi Räikkönen.

Les trois premiers s’échappaient, les Ferrari de Fernando Alonso et Felipe Massa se retrouvant distancées. Mark Webber, premier des pilotes avec les gommes les plus dures, se tenait en septième position grâce à un bon départ. L’aileron avant de Felipe Massa était endommagé, son équipe lui demandant si cela créait un effet de sous-virage.

Lewis Hamilton choisissait le début du dixième tour pour s’arrêter sans encombre et chausser des pneus médium, les gommes les plus dures. En ressortant des stands, il atterrissait derrière la McLaren de Jenson Button en huitième place. Il ne perdait pas de temps pour passer devant son ancien coéquipier.

Deux tours plus tard, Sebastian Vettel laissait filer Romain Grosjean en tête et ressortait derrière Jenson Button à son tour. Fernando Alonso choisissait le tour suivant, la Lotus restait en piste un tour de plus. Romain Grosjean repartait cinquième et ne gagnait pas de temps.

Les douze premiers étaient dotés de médiums au quinzième tour, tandis que Jenson Button continuait de résister à Sebastian Vettel du haut de sa troisième place. Mark Webber était alors en tête, l’Australien n’ayant pas effectué d’arrêt pour l’heure.

Sebastian Vettel commençait à s’impatienter et perdait du temps en essayant de dépasser Jenson Button, endommageant légèrement son aileron avant et rencontrant un problème de KERS l’empêchant de l’utiliser dans sa totalité. Au final, Romain Grosjean revenait dans le sillage du triple champion du monde en difficulté et commençait à l’attaquer.

Fernando Alonso en profitait pour revenir sur les deux hommes, tandis que Felipe Massa se faisait déborder par un Kimi Räikkönen libéré, qui enchaînait avec le meilleur tour en course. Adrian Sutil abandonnait sur une fuite hydraulique le forçant à renoncer aux stands.

Le Finlandais continuait sa remontée en se débarrassant de Sergio Perez pour le gain de la septième place. Mark Webber entrait aux stands au début du vingt-quatrième tour, laissant Lewis Hamilton remonter en tête. C’est à ce moment que Sebastian Vettel trouvait enfin l’ouverture sur Jenson Button.

Romain Grosjean savait qu’il lui fallait en faire de même rapidement, ce qui provoquait le contact entre la Lotus et la McLaren. Les deux pilotes repassaient par les stands, Romain Grosjean ressortant devant Jenson Button en septième position. L’incident allait être placé sous enquête, qui résultait sur 20 secondes de pénalité d’après-course qui ne changeaient pas la position de la Lotus à l’arrivée.

Après son arrêt, Mark Webber revenait sur Fernando Alonso, désormais troisième. Romain Grosjean dépassait très rapidement Felipe Massa en passant au-delà des lignes de la piste, ce qui l’exposait à une nouvelle enquête débouchant sur un drive-through. Le Franco-suisse avait désormais en ligne de mire son coéquipier Kimi Räikkönen. Felipe Massa continuait d’être en difficulté, Jenson Button le débordant ensuite. Pendant ce temps, Esteban Gutiérrez avait abandonné en passant par les stands.

Felipe Massa réalisait ainsi son deuxième arrêt, juste après  celui de Lewis Hamilton qui tombait quatrième derrière Mark Webber. Fernando Alonso était juste devant les deux hommes et faisait les affaires du Britannique dans son dépassement sur la Red Bull.

La Ferrari passait par les stands dans la foulée, ce qui laissait la piste libre à Lewis Hamilton, à nouveau en tête après l’arrêt de Sebastian Vettel. La Red Bull se retrouvait à nouveau derrière Jenson Button, mais trouvait bien plus vite l’ouverture, galvanisée par l’annonce de la pénalité infligée à Romain Grosjean.

Nico Hülkenberg écopait d’un drive-through pour un excès de vitesses dans les stands à son tour. La Sauber était hors des points avant d’observer sa pénalité. Kimi Räikkönen s’arrêtait à 27 tours du but et ressortait au sixième rang derrière son coéquipier Romain Grosjean.

Valtteri Bottas immobilisait sa monoplace hors-piste avant la ligne de départ-arrivée, provoquant la sortie du drapeau jaune. Romain Grosjean passait pour la dernière fois par les stands et ressortait derrière Jenson Button, au septième rang.

Les derniers arrêts s’enchaînaient, tandis que Romain Grosjean se débarrassait de la McLaren. Lewis Hamilton profitait de son entrée dans le 51e tour pour son dernier arrêt. Mark Webber l’attaquait à sa sortie des stands, les deux pilotes se livrant une lutte virile voyant l’Australien sortir de piste pour éviter un contact.

Sebastian Vettel choisissait la fin du 55e tour pour sa dernière pause changement de pneumatiques. Il ressortait derrière Kimi Räikkönen, qui était bien décidé à continuer jusqu’au bout. Mark Webber effectuait son dernier arrêt et avait ordre d’attaquer pour revenir sur son coéquipier et Kimi Räikkönen.

Nico Rosberg abandonnait à cinq tours du but sur une panne moteur, mais il trouvait une échappatoire pour ne pas gêner le reste du peloton. Lewis Hamilton s’imposait à nouveau en Hongrie, signant son premier succès chez Mercedes devant Kimi Räikkönen qui a résisté à Sebastian Vettel.

Mark Webber, Fernando Alonso, Romain Grosjean, Jenson Button et Felipe Massa suivaient, ces monoplaces étant les seules à rester dans le tour du leader. Kimi Räikkönen s’immobilisait après la ligne d’arrivée, peut-être dans la crainte d’une panne d’essence.

Les pilotes reviendront en piste après la trêve estivale à Spa-Francorchamps, le week-end du 25 août.

Pos Pilote Equipe Tours/Ecart
Formule 1 2013 – Grand Prix de Hongrie – Classement course
1 Lewis Hamilton Mercedes 70 tours
2 Kimi Räikkönen Lotus +10.938s
3 Sebastian Vettel Red Bull +12.459s
4 Mark Webber Red Bull +18.044s
5 Fernando Alonso Ferrari +31.411s
6 Romain Grosjean Lotus +52.295s
7 Jenson Button McLaren +53.819s
8 Felipe Massa Ferrari +56.447s
9 Sergio Perez McLaren + 1 tour
10 Pastor Maldonado Williams + 1 tour
11 Nico Hülkenberg Sauber + 1 tour
12 Jean-Eric Vergne Toro Rosso + 1 tour
13 Daniel Ricciardo Toro Rosso + 1 tour
14 Giedo van der Garde Caterham + 2 tours
15 Charles Pic Caterham + 2 tours
16 Jules Bianchi Marussia + 2 tours
17 Max Chilton Marussia + 3 tours
18 Paul di Resta Force India + 4 tours
19 Nico Rosberg Mercedes + 6 tours
NC Valtteri Bottas Williams + 28 tours
NC Esteban Gutiérrez Sauber + 42 tours
NC Adrian Sutil Force India + 51 tours

 

Formule 1 2013 – Classement pilotes – Grand Prix 10/19
Pos Pilote Points
1 Sebastian Vettel 172
2 Kimi Räikkönen 134
3 Fernando Alonso 133
4 Lewis Hamilton 124
5 Mark Webber 105
6 Nico Rosberg 84
7 Felipe Massa 61
8 Romain Grosjean 49
9 Jenson Button 39
10 Paul di Resta 36
11 Adrian Sutil 23
12 Sergio Perez 18
13 Jean-Eric Vergne 13
14 Daniel Ricciardo 11
15 Nico Hulkenberg 7
16 Pastor Maldonado 1
17 Esteban Gutiérrez 0
18 Valtteri Bottas 0
19 Jules Bianchi 0
20 Giedo van der Garde 0
21 Charles Pic 0
22 Max Chilton 0

 

Pos Team Points
Formule 1 2013 – Classement constructeurs – Grand Prix 10/19
1 Red Bull 277
2 Mercedes 208
3 Ferrari 194
4 Lotus 183
5 Force India 59
6 McLaren 57
7 Toro Rosso 24
8 Sauber 7
9 Williams 1
10 Marussia 0
11 Caterham 0
Après avoir remporté le Grand Prix de Formule 1 de Hongrie l'an passé, Lewis Hamilton s'élançait depuis la pole avec à ses côtés un Sebastian Vettel bluffé de la performance du pilote Mercedes. La Red Bull semblait néanmoins mieux placée, de par l'usure des pneumatiques plus accentuée depuis le début de l'année sur les montures allemandes. Avec Romain Grosjean en embuscade sur un tourniquet surchauffé, l'intrigue était dense avant le départ ! Celui-ci voyait Nico Rosberg prendre le meilleur envol mais celui-ci ne gagnait pas de positions. Il allait même en perdre de nombreuses suite à plusieurs contacts et sorties…

Passage en revue

Spectacle - 5.6
Dose d'imprévus - 6
Exploit du vainqueur - 8

6.5

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l’aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox