Accueil / F1 / Ecuries et pilotes / F1 : Lewis Hamilton regrette-t-il déjà son choix ?

F1 : Lewis Hamilton regrette-t-il déjà son choix ?

Lewis Hamilton l'emporte à Abou Dhabi

Dans un article paru sur le site de l’Independent, Martin Whitmarsh a estimé que Lewis Hamilton, en partance pour Mercedes, regrettait déjà son choix.

Pour le Team Principal de McLaren, la décision aurait été prise après un mauvais résultat à Singapour : alors qu’il filait vers la victoire, la fiabilité l’a coupé net dans son ambition. Ce n’est par ailleurs pas le seul couac de fiabilité auquel le Britannique eut été confronté. Par ailleurs, son coéquipier Jenson Button n’a pas été en reste, ce qui implique le retrait de McLaren et ses deux pilotes dans la lutte pour le titre, faisant désormais partie du passé.

Qui regrettera le plus l’autre ?

Ces déclarations font écho à d’autres dires, qui soulignaient le risque que constituait la nomination de Sergio Perez en lieu et place du champion du monde 2008. Au final, le coup de poker est double, à la fois pour McLaren et pour Hamilton. En 2013, certains estiment en effet que McLaren rencontrera des difficultés, avec Jenson Button comme leader. En difficulté avec ses pneumatiques, le natif de Frome a connu l’une de ses saisons les plus difficiles chez McLaren.

Avec un Sergio Perez « pas sûr », et une équipe qui n’a pas réussi à redresser la barre pour être aux avant-postes jusqu’au bout, le défi est tout aussi essentiel que celui auquel Hamilton sera confronté. Simplement, depuis le rachat de Brawn en 2010, Mercedes n’a jamais semblé en mesure d’élever son niveau de jeu. Toujours est-il que dans cette manœuvre, Whitmarsh n’est pas loin de tenter de jouer sur le sentiment de culpabilité de Lewis Hamilton… Vicieux ou rancunier ? Ne tombons pas dans ces clichés, pensons plutôt à la complexité du marché des transferts.

Transferts : prise de risque obligatoire ?

Pléthore de jeunes pilotes frappent à une porte qui restera, pour la majorité des cas, fermée. Si un transfert risqué ne s’effectuait pas, combien de pilotes seraient restés sur le carreau ? Sergio Perez a une opportunité en or de faire oublier ses écarts, tandis que Lewis Hamilton offre à Mercedes une obligation de ne plus se confondre en excuses, en se cachant derrière des pilotes soit sur le retour comme Michael Schumacher, soit dont le potentiel n’est pas clairement affirmé comme Nico Rosberg.

Dans les deux cas, les décisions prises ne semblent pas idéales sur le papier. Mais celles-ci restent intéressantes et compatibles avec de belles histoires du sport automobile. Certains ont pu dire que le choix de Lewis Hamilton allait entacher à vie sa carrière, quitte à ne pas l’élever au rang de grand champion. Un constat non seulement excessif, mais surtout prématuré. Pensez-y : sans prise de risque (aussi saugrenue soit-elle), le cours des choses aurait bien moins de piment ! D’autant plus que parfois, les choix qui ne semblent pas les plus idéaux peuvent se solder en victoire

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l’aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox