Accueil / F1 / Ecuries et pilotes / F1 – Lewis Hamilton souffle la pole à Daniel Ricciardo
Lewis Hamilton Formule 1 2014 Melbourne
© Mercedes AMG

F1 – Lewis Hamilton souffle la pole à Daniel Ricciardo

Le moment tant attendu est arrivé : les qualifications du Grand Prix d’Australie intervenaient après trois séances d’essais où les pilotes ont beaucoup roulé, hormis quelques exceptions.

Qui allait tirer son épingle du jeu et décrocher la première pole position de la saison 2014 de Formule 1 ? Contrairement aux diverses informations glanées du côté de la météo, la piste était sèche à l’entame. Les nuages étaient toutefois menaçants

Q1

Pour la première fois, les pilotes disposaient de 18 minutes pour la première phase des qualifications, au lieu de 20 auparavant. Les pilotes prenaient donc la piste rapidement.

Au terme des premiers tours, Daniel Ricciardo avait pris la tête en 1m30.775s devant le champion de Formula Renault 3.5 Series Kevin Magnussen et la Williams de Felipe Massa. Si quelques pilotes avaient déjà regagné les stands, le trafic restait dense. Fernando Alonso avait décalé son deuxième tour rapide, ce qui le faisait monter au quatrième rang devant Jenson Button, Valtteri Bottas et Lewis Hamilton.

Il était temps pour la Ferrari : la pluie tombait juste après et Pastor Maldonado se faisait piéger. Le Vénézuélien était le seul à ne pas avoir bouclé de temps. Il ne s’agissait pas d’une pluie fine et les pilotes regagnaient les stands sans exception avec quatre minutes restantes au chronomètre.

Le classement était figé : les éliminés comprenaient les Marussia de Max Chilton et Jules Bianchi, suivies d’Esteban Gutiérrez et de Marcus Ericsson. Les derniers du groupe étaient les deux Lotus de Romain Grosjean et Pastor Maldonado. Le Français Jules Bianchi avait rencontré un problème de boîte de vitesses lors de cette séance.

La Sauber d’Esteban Gutiérrez profitait du temps restant pour s’imprégner de la piste humide, d’autant plus que le Mexicain, à l’instar de Valtteri Bottas, avait changé sa boîte de vitesses et reculait de cinq places sur la grille.

Q2

Les pneus intermédiaires étaient de rigueur pour cette deuxième phase de qualifications. Chaque pilote réalisait un premier tour lancé et Daniel Ricciardo se classait en tête en 1m46.646s. Les améliorations continuaient alors que Valtteri Bottas avait pris la tête. Daniel Ricciardo répliquait rapidement en 1m45.655s.

La Ferrari de Fernando Alonso montait en tête, dépassé dans la foulée par la Mercedes de Lewis Hamilton. Daniel Ricciardo et Nico Rosberg s’intercalaient ensuite entre les deux pilotes. La Toro Rosso de Jean-Eric Vergne se payait même le luxe de reléguer Nico Rosberg au cinquième rang. Le quatrième homme allait changer puisque Nico Hülkenberg dépassait le Français.

Jenson Button s’emparait ensuite du meilleur temps, avant d’être battu par Daniel Ricciardo. Felipe Massa plaçait sa Williams entre les deux hommes.

Au terme d’une Q2 aux améliorations incessantes, Kimi Räikkönen causait un accident dans le premier secteur. Nico Rosberg disposait du meilleur temps en 1m42.264s devant Daniel Ricciardo, Fernando Alonso et Lewis Hamilton. La McLaren de Kevin Magnussen se classait cinquième devant Nico Hülkenberg, Jean-Eric Vergne et Valtteri Bottas. Felipe Massa et Daniil Kvyat, lui aussi débutant.

Les éliminés étaient donc composés d’un groupe de trois champions du monde : Jenson Button, Kimi Räikkönen et Sebastian Vettel. Derrière eux, Adrian Sutil devançait la Caterham de Kamui Kobayashi et Sergio Perez.

Q3

Fernando Alonso était le seul pilote à prendre la piste en pneus intermédiaires. Tous les autres avaient opté pour plus de prudence avec les pneus pluie.

Nico Rosberg était en tête au terme de son premier tour lancé en 1m45.550s. Son sort allait toutefois changer lors du deuxième passage de Lewis Hamilton en 1m45.335s. Alors que Daniel Ricciardo indiquait que les pneus intermédiaires allaient devenir adaptés si les pilotes continuaient de rouler, l’Australien prenait le troisième temps.

En quatrième place, Nico Hülkenberg devançait les Toro Rosso de Jean-Eric Vergne et Daniil Kvyat. Kevin Magnussen était septième devant Valtteri Bottas, Fernando Alonso et Felipe Massa.

Les passages aux stands étaient ensuite de rigueur. Les équipes pariaient pour les pneus intermédiaires ou pluie à ce stade, selon la part de risque qu’ils s’accordaient. Nico Rosberg devait abandonner l’une de ses tentatives en commettant une petite erreur. Kevin Magnussen prenait le troisième temps.

Daniil Kvyat heurtait le mur, mais compte-tenu de son gros travers, le bilan aurait pu être pire. Le drapeau jaune n’était pas nécessaire. Daniel Ricciardo faisait crier la foule en prenant la pole provisoire. Lewis Hamilton, fort de ses capacités en qualifications, battait l’Australien et devenait le premier poleman 2014 en 1m44.231s.

Nico Rosberg prenait le troisième temps devant Kevin Magnussen. Fernando Alonso et Jean-Eric Vergne partagaient la troisième ligne devant Nico Hülkenberg et Daniil Kvyat. Felipe Massa et Valtteri Bottas terminaient en queue de Q3.

Le Grand Prix d’Australie 2014 de F1 débutera demain matin à 7 heures heure française.

F1 2014 – Grand Prix d’Australie – Qualifications
Pos Pilote Equipe Temps
1 Lewis Hamilton Mercedes 1m44.231s
2 Daniel Ricciardo Red Bull 1m44.548s
3 Nico Rosberg Mercedes 1m44.595s
4 Kevin Magnussen McLaren 1m45.745s
5 Fernando Alonso Ferrari 1m45.819s
6 Jean-Eric Vergne Toro Rosso 1m45.864s
7 Nico Hülkenberg Force India 1m46.030s
8 Daniil Kvyat Toro Rosso 1m47.368s
9 Felipe Massa Williams 1m48.079s
10 Valtteri Bottas Williams 1m48.147s
11 Jenson Button McLaren 1m44.437s
12 Kimi Räikkönen Ferrari 1m44.494s
13 Sebastian Vettel Red Bull 1m44.668s
14 Adrian Sutil Sauber 1m45.655s
15 Kamui Kobayashi Caterham 1m45.867s
16 Sergio Perez Force India 1m47.293s
17 Max Chilton Marussia 1m34.293s
18 Jules Bianchi Marussia 1m34.794s
19 Esteban Gutiérrez Sauber 1m35.117s
20 Marcus Ericsson Caterham 1m35.157s
21 Romain Grosjean Lotus 1m36.993s
22 Pastor Maldonado Lotus Pas de temps

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l’aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox