Accueil / F1 / Ecuries et pilotes / F1 – Nico Rosberg remporte à nouveau Monaco
Nico Rosberg 2014 F1 Monaco
© Mercedes AMG

F1 – Nico Rosberg remporte à nouveau Monaco

Nico Rosberg s’élançait en pole position à Monaco, sur son Grand Prix de Formule 1 à domicile, là où le jeune allemand a grandi. Il devançait Lewis Hamilton, qui se disait déterminé à prendre le meilleur départ possible et prendre la tête de la course. Derrière, Daniel Ricciardo espérait avoir une carte à jouer alors que la pluie pouvait intervenir.

Pastor Maldonado avait calé lors du tour de mise en grille, mais cela ne changeait rien à la procédure de départ. Nico Rosberg conservait la tête de course devant Lewis Hamilton, Sebastian Vettel et Kimi Räikkönen. Daniel Ricciardo se retrouvait cinquième devant Fernando Alonso, Kevin Magnussen, Jean-Eric Vergne, Daniil Kvyat et Nico Hülkenberg.

Il y avait du grabuge lors de ce premier tour, la voiture de sécurité devant entrer en piste pour évacuer la Force India de Sergio Perez, entrée en contact avec la McLaren de Jenson Button. L’incident faisait l’objet d’une enquête. Romain Grosjean entrait aux stands, au même titre que la Sauber d’Adrian Sutil. Au quatrième tour, la voiture de sécurité rentrait aux stands.

Sebastian Vettel était la victime de cette reprise, la puissance ne parvenant pas à le propulser comme prévu. Il chutait au fond du classement avant de s’arrêter longuement aux stands. Il ressortait avec un tour de retard en étant coincé au premier rapport. L’abandon attendait l’Allemand au tournant, qui continuait de vivre une saison noire.

En tête, Lewis Hamilton talonnait Nico Rosberg pour lui infliger une pression continue. Les pilotes haussaient le rythme et oubliaient Kimi Räikkönen, désormais en troisième position devant Daniel Ricciardo. Max Chilton, Jules Bianchi et Esteban Gutiérrez étaient placés sous enquête pour une mauvaise position sur la grille. Les trois pilotes écopaient de cinq secondes de pénalité d’immobilisation aux stands suite à cette infraction.

Après dix tours de course, Daniil Kvyat avait chuté de plusieurs positions en sortait du top dix, toujours mené par les mêmes cinq premiers. Kevin Magnussen se trouvait à ce stade sixièmùe devant Jean-Eric Vergne, Nico Hülkenberg, Jenson Button et Valtteri Bottas. Le pilote russe rentrait aux stands au tour suivant pour abandonner.

Adrian Sutil se taillait la route en fond de peloton avec des pneumatiques supertendres chaussés lors de son arrêt. En tête, l’écart restait stable entre les deux Mercedes. Les blocages de roues répétitifs de Nico Rosberg permettaient à Lewis Hamilton de rester à proximité après une vingtaine de tours couverts. A ce stade, les Mercedes devaient se faufiler dans le peloton, aidés par les drapeaux bleus. Adrian Sutil ne tirait pas le bénéfice de sa série de dépassements. A l’abord de Nouvelle Chicane, il se faisait piéger sur la bosse et tapait le rail. La voiture de sécurité entrait en piste et précipitait les arrêts aux stands.

Les deux Mercedes s’arrêtaient, tout comme le groupe des neuf premiers. Jean-Eric Vergne sortait des stands devant Kevin Magnussen, la relance étant trop dangereuse pour ne pas rester impunie même si les deux pilotes ne s’étaient pas touchés. Le passage par les stands était infligé au Français, qui se tenait au sixième rang lorsqu’il apprenait la sentence. Felipe Massa se retrouvait sixième, mais il n’avait pas réalisé d’arrêt lors de cette neutralisation – il le repoussait au quarante-sixième tour. Les pilotes retardataires étaient autorisés à regagner le fond de peloton et récupérer leur tour de retard.

De manière assez étonnante, Kimi Räikkönen réalisait un deuxième arrêt alors qu’il était dans le peloton de tête. L’explication était simple : le Finlandais était victime d’une crevaison. Au début du trente-et-unième tour, la course reprenait ses droits. Kevin Magnussen prenait l’ascendant sur Jean-Eric Vergne, mais la Toro Rosso reprenait cette position.

Le pilote McLaren se retrouvait même derrière Nico Hülkenberg, qui avait trouvé l’ouverture sur le pilote danois. Derrière, Kimi Räikkönen était en mode attaque au cœur du peloton et se débarrassait de Kamui Kobayashi. Jules Bianchi en profitait pour dépasser son adversaire chez Caterham au chausse-pied. Une fois la pénalité de Jean-Eric Vergne observée, le Français ressortait au niveau de son compatriote Jules Bianchi, au volant de la Marussia.

Nico Rosberg devait économiser de l’essence en tête de course, mais Lewis Hamilton préférait attendres on heure. Jean-Eric Vergne continuait de souffrir avec de la fumée sortant de ses échappements. Le Français pouvait rentrer aux stands pour abandonner, un scénario classique pour le pilote Toro Rosso depuis le début de l’année.

Valtteri Bottas, avant d’entrer dans les vingt derniers tours, cassait son moteur à l’épingle du Grand Hôtel. Jules Bianchi se retrouvait à la porte des points, derrière la Williams de Felipe Massa. Jules Bianchi avait toutefois observé sa pénalité lors de l’entrée de la voiture de sécurité, ce qui n’était vraisemblablement pas réglementaire puisqu’il était à nouveau sous le collimateur des commissaires. A la Rascasse, Esteban Gutiérrez a touché très légèrement le rail, mais la conséquence était bien plus importante. La Sauber avait crevé, s’était retrouvée en tête-à-queue juste à l’entrée des stands.

Pas de voiture de sécurité requise pour cet incident, tandis que Jules Bianchi était entré dans les points, toujours sous la menace d’un retrait de cinq secondes. Romain Grosjean, derrière lui, voulait lui aussi marquer ce petit point…

A douze tours du but, Mercedes se préparait aux stands mais les deux pilotes continuaient leur chemin. Lewis Hamilton semblait en difficulté tandis que Daniel Ricciardo, à cinq secondes derrière le Britannique, signait le meilleur tour en course. Il profitait de ce souci physique de Lewis Hamilton, qui se plaignait d’avoir quelque chose dans l’œil, pour revenir très rapidement sur lui. Plus loin derrière, Jenson Button dépassait Kevin Magnussen pour le gain de la sixième place. Les deux McLaren suivaient Nico Hülkenberg depuis de nombreux tours.

Kimi Räikkönen s’immobilisait en piste avec la McLaren de Kevin Magnussen piégée derrière lui. Le Finlandais, qui avait tenté un dépassement suicidaire, passait par les stands à nouveau. Une pénalité était à prévoir pour le Finlandais à en juger l’ouverture d’une enquête par les commissaires. La voiture de sécurité restait aux stands lors de cet incident.

A l’abord du dernier tour, Daniel Ricciardo était au contact de la Mercedes de Lewis Hamilton. La résistance du Britannique lui permettait de rallier l’arrivée au deuxième rang devant Daniel Ricciardo. Fernando Alonso prenait la quatrième place devant Nico Hülkenberg, Jenson Button, Felipe Massa et Jules Bianchi, huitième avant l’application de sa pénalité, qui le repoussait neuvième. Romain Grosjean et Kevin Magnussen complétaient le top dix. Les deux Français s’échangeaient donc leurs positions et Marussia marque ses premiers points dans son histoire en Formule 1.

La prochaine course aura lieu au Canada, sur le circuit Gilles Villeneuve, le week-end du 8 juin.

Formule 1 2014 – Grand Prix de Monaco – Classement course
Pos Pilote Equipe Tours/Ecart
1 Nico Rosberg Mercedes 78
2 Lewis Hamilton Mercedes +9.2s
3 Daniel Ricciardo Red Bull +9.6s
4 Fernando Alonso Ferrari +32.4s
5 Nico Hülkenberg Force India + 1 tour
6 Jenson Button McLaren + 1 tour
7 Felipe Massa Williams + 1 tour
8 Romain Grosjean Lotus + 1 tour
9 Jules Bianchi Marussia + 1 tour
10 Kevin Magnussen McLaren + 1 tour
11 Marcus Ericsson Caterham + 1 tour
12 Kimi Räikkönen Ferrari + 1 tour
13 Kamui Kobayashi Caterham + 3 tours
14 Max Chilton Marussia + 3 tours
NC Esteban Gutiérrez Sauber + 19 tours
NC Valtteri Bottas Williams + 23 tours
NC Jean-Eric Vergne Toro Rosso + 28 tours
NC Adrian Sutil Sauber + 55 tours
NC Daniil Kvyat Toro Rosso + 68 tours
NC Sebastian Vettel Red Bull + 73 tours
NC Sergio Perez Force India + 78 tours
NC Pastor Maldonado Lotus + 78 tours

 

F1 2014 – Classement pilotes – Grand Prix 6/19
Pos Pilote Points
1 Nico Rosberg 122
2 Lewis Hamilton 118
3 Fernando Alonso 61
4 Daniel Ricciardo 54
5 Nico Hülkenberg 47
6 Sebastian Vettel 45
7 Valtteri Bottas 34
8 Jenson Button 31
9 Kevin Magnussen 21
10 Sergio Pérez 20
11 Felipe Massa 18
12 Kimi Räikkönen 17
13 Romain Grosjean 8
14 Jean-Éric Vergne 4
15 Daniil Kvyat 4
16 Jules Bianchi 2
17 Marcus Ericsson 0
18 Adrian Sutil 0
19 Esteban Gutiérrez 0
20 Max Chilton 0
21 Kamui Kobayashi 0
22 Pastor Maldonado 0

 

F1 2014 – Classement constructeurs – Grand Prix 6/19
Pos Equipe Points
1 Mercedes 240
2 Red Bull-Renault 99
3 Ferrari 78
4 Force India-Mercedes 67
5 McLaren-Mercedes 52
6 Williams-Mercedes 52
7 Lotus-Renault 8
8 Toro Rosso-Renault 8
9 Marussia-Ferrari 2
10 Sauber-Ferrari 0
11 Caterham-Renault 0

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l’aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox