Accueil / F1 / Business / F1 – Scorpion : destin à la Super Aguri ou à la Stefan GP ?
Narain Karthikeyan Formule 1 2012 Bahreïn
© HRT Formula One Team

F1 – Scorpion : destin à la Super Aguri ou à la Stefan GP ?

D’après Autosport, un groupe d’investisseurs américains et canadiens serait en train de racheter les actifs de l’ancienne équipe HRT afin d’entrer en Formule 1 dès la saison 2013.

Comme nous l’avions exposé en décembre, le rachat des actifs de l’équipe espagnole était l’une des seules manières de continuer à prolonger la vie de la structure. Bien que finalement peu d’actifs soient à récupérer de cette équipe, racheter les actifs peut permettre à un groupement de racheter le ticket d’entrée à bas tarif avant de demander une dérogation à la FIA pour pouvoir s’inscrire malgré la fin du délai. Un ressort qu’avait utilisé Super Aguri d’ailleurs bien que partant ex-nihilo ou presque depuis les actifs d’Arrows. En revanche, Stefan GP a essayé la même chose en 1998 avec ceux de Lola et en 2010 avec ceux de Toyota, sans succès.

La FIA s’étant déclaré peu encline à faire un appel d’offre pour avoir à nouveau une 12ème et une 13ème équipe en 2014, la manœuvre de Scorpion sur HRT pourrait faire mouche, si toutefois la FIA décide que la structure est assez solide pour réussir en 2013, un critère toujours subjectif. Si ce n’est pas le cas, l’équipe devrait alors attendre 2014. Un délai d’attente qui a souvent été synonyme de renoncement.

Les négociations pour racheter ce qu’il reste de HRT seraient avancées et le groupement, prévoyant une entrée sous le nom de Scorpion Racing, aurait même reçu la bénédiction de Bernie Ecclestone.

Le hic avant une entrée en 2013 serait donc la FIA qui estime que la clôture des inscriptions pour la saison à venir était fixée à novembre, peu de temps après la mise en liquidation de HRT. La Fédération ne voudrait également pas faire d’exception, de la même manière qu’elle avait refoulé le projet Stefan GP. La dernière exception date donc de l’époque Super Aguri, lors de ses débuts en 2006.

L’opération de rachat, si elle réussit, devrait être complétée dans les prochains jours. Sur le plan sportif, Scorpion devrait utiliser des HRT F112 updatée (comment ? quand l’ont-ils fait ?) depuis une base établie à Silverstone, avec des moteurs Cosworth et une boite de vitesses Williams, à l’image de l’équipe HRT avant que Thesan Capital ne jette l’éponge.

L’objectif de Scorpion Racing est donc de convaincre la FIA de ses capacités financières et techniques à réussir. Un exercice assez périlleux, Super Aguri ayant réussi grâce aux liens entre l’équipe et Honda.

On peut également se demander qui est Scorpion Racing ? Est-ce un nom temporaire le temps de l’association d’investisseurs ? Est-ce un nom choisi en dépit des questions légales sur les noms ? Ou bien ce nom est-il relié en divers points entre les structures connues sous le nom Scorpion Racing ?

Une entreprise canadienne de motocycles avait ainsi du changer son nom de Scorpion Racing à Emperor Racing en raison d’un conflit de marque déposée face à Pirelli ! Un autre Scorpion Racing aux Etats-Unis est une équipe de course en SCCA, à ne pas confondre avec l’équipe néerlandaise de bateaux de compétition, ni avec la boutique américaine de produits dérivés du sport automobile et encore moins avec le manufacturier moteur américain. Un autre Scorpion est Scorpion Motorsports, basé à Miami et spécialiste de tricycles motorisés, façon « monoplaces ». Aucune de ces pistes ne semble avoir les reins vraiment solides pour arriver en F1 toutefois. Alors, d’où vient ce projet ?

À propos Guillaume Renard

Guillaume surveille le monde des monoplaces comme personne. Toujours à l'affût des dernières nouvelles et des disciplines en vogue, il définit la ligne éditoriale et apporte un regard avisé mais toujours bienveillant sur les formules de promotions.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox