Accueil / F1 / Ecuries et pilotes / F1 – Sebastian Vettel, force tranquille à Spa-Francorchamps
Sebastian Vettel Formule 1 2013 Spa-Francorchamps
© ChequeredFlags

F1 – Sebastian Vettel, force tranquille à Spa-Francorchamps

Lewis Hamilton partait depuis la pole à Spa-Francorchamps, mais il allait devoir concéder la tête assez rapidement dans les Ardennes belges. Au départ, cependant, le Britannique menait la meute sans difficulté.

Le départ de Mark Webber n’était pas aussi bon, l’Australien ayant fait part de ses inquiétudes vis-à-vis de son embrayage avant l’extinction des feux. Fernando Alonso et Nico Rosberg réalisaient un bon départ, mais Lewis Hamilton ne pouvait en tirer profit face à un Sebastian Vettel autoritaire, qui prenait la tête suite à un dépassement à Kemmel, amorcé dans le Raidillon. Jenson Button était monté quatrième entre Nico Rosberg et Fernando Alonso. Mark Webber se trouvait alors sixième devant Paul di Resta et Nico Hülkenberg.

En tête, Sebastian Vettel s’échappait tandis qu’en queue du top dix, Kimi Räikkönen se débarrassait de son coéquipier Romain Grosjean pour le gain de la neuvième position. Fernando Alonso profitait du quatrième tour pour prendre l’ascendant sur Jenson Button. Mark Webber allait en faire de même au tour suivant.

Le sixième tour voyait Fernando Alonso dépasser Nico Rosberg et continuer sa remontée vers les deux leaders. Alors que Kimi Räikkönen faisait chauffer ses freins quasiment plus que de raison, Sergio Perez se retrouvait dans le sillage de la deuxième Lotus de Romain Grosjean. Il tassait légèrement le Français, qui restait sur la piste en ligne droite mais devait court-circuiter le virage des Combes. Le pilote McLaren allait écoper d’un drive-through pour sa manœuvre.

Kimi Räikkönen grimpait d’une position supplémentaire au détriment de la Sauber de Nico Hülkenberg, il montait au huitième rang mais la fiabilité de ses freins restait une question ouverte. Au dixième tour, Felipe Massa et Nico Hülkenberg observaient leur arrêt et ressortaient quasiment côte-à-côte, la Sauber s’inclinant face à la Ferrari, légèrement devant son adversaire.

Au tour suivant, alors que Paul di Resta entrait aux stands pour chausser des pneus durs, Charles Pic abandonnait sur fuite d’huile. Lewis Hamilton choisissait le douzième tour pour s’arrêter et conservait des pneus médium, les gommes les plus tendres apportées pour l’occasion. Le Britannique traçait ensuite sa route dans le peloton, dépassant Romain Grosjean lorsque son coéquipier Nico Rosberg passait par les stands. La Lotus utilisait le DRS pour reprendre son dû.

Fernando Alonso et Mark Webber marquaient ensuite leur arrêt, l’Espagnol revenant juste derrière Lewis Hamilton qui dépassait Romain Grosjean au jeu du DRS. Sans DRS, Fernando Alonso effectuait la même opération et laissait coi le Franco-Suisse. Au quinzième tour, Sebastian Vettel réalisait son arrêt en maîtrisant sa course.

Fernando Alonso profitait de ce temps de course pour dépasser Lewis Hamilton à la Source. En freinant très tard, l’Espagnol réalisait une équerre mais résistait au DRS de la Mercedes. Jenson Button, alors leader car il ne s’était pas arrêté, se faisait doubler en piste par la Red Bull de Sebastian Vettel qui regagnait sa position de tête.

Les dépassements continuaient avec la prise d’ascendant de Felipe Massa sur Esteban Gutiérrez et Kimi Räikkönen sur Paul di Resta. Romain Grosjean était désormais aux prises avec Mark Webber, qui utilisait son DRS pour effacer le pilote Lotus. Fernando Alonso dépassait Jenson Button juste avant son arrêt aux stands pour chausser des pneumatiques durs.

Kimi Räikkönen continuait son attaque tonitruante et dépassait Esteban Gutiérrez. Adrian Sutil imitait le Finlandais quelques virages plus loin. Après son arrêt, Jenson Button prenait la sixième place et effaçait Romain Grosjean, qui ne s’était toujours pas arrêté après la mi-course et attendait le vingt-troisième tour pour ce faire.

Après vingt-cinq tours de course, Kimi Räikkönen devait abandonner, ses freins le laissant définitivement tomber alors qu’il suivait Felipe Massa. La distance entre les deux pilotes était suffisante pour ne pas harponner la Ferrari. Lewis Hamilton s’arrêtait au tour suivant pour son deuxième et dernier arrêt, imité par Felipe Massa.

Alors que Pastor Maldonado et Esteban Gutiérrez se battaient à la fin du circuit, les Force India tentaient de trouver l’avantage et Paul di Resta se faisait harponner par le Vénézuélien, la chicane n’étant pas assez large pour accueillir tous ces pilotes. Pastor Maldonado écopait d’un stop-and-go vers la fin de course, à savoir une immobilisation de dix secondes dans les stands, suite à l’incident. Sebastian Vettel observait son dernier arrêt à l’orée du trente-et-unième tour, pas inquiété le moins du monde.

En queue de classement, Max Chilton écopait d’un drive-through pour non-respect des drapeaux bleus. La fin du Grand Prix était moins animée que son commencement, les équipes s’attelant à gérer leurs pneumatiques. Jenson Button ne parvenait pas à conserver une stratégie à un seul arrêt et ressortait sixième devant Romain Grosjean et Felipe Massa.

Jean-Eric Vergne résistait à Nico Hülkenberg dans les Combes, la manœuvre étant osée mais correcte. Esteban Gutiérrez écopait de son côté d’un drive through pour ne pas avoir respecté les limites de la piste. A quelques tours du but, Felipe Massa dépassait Romain Grosjean et prenait sa septième place finale.

Le point de la dixième place se jouait entre Sergio Perez et Daniel Ricciardo, le pilote Toro Rosso entrant dans les points à quatre tours de l’arrivée. Au drapeau à damier, Sebastian Vettel s’imposait devant Fernando Alonso. Lewis Hamilton complétait le podium, la deuxième Mercedes de Nico Rosberg le suivant en quatrième position. Mark Webber signait un top cinq devant Jenson Button lors d’une course où les écarts étaient très espacés. Fernando Alonso franchissait en effet la ligne d’arrivée plus de quinze secondes derrière le triple champion du monde de F1.

Monza accueillera le prochain Grand Prix de Formule 1 de la saison 2013. Grâce à sa victoire du jour, Sebastian Vettel s’est une fois de plus éloigné de ses adversaires et semble difficile à battre. Sera-t-il capable de décrocher un quatrième titre consécutif ? Il reste encore de nombreuses courses à réaliser pour le savoir !

Pos Pilote Equipe Tours/Ecart
Formule 1 2013 – Grand Prix de Belgique – Classement course
1 Sebastian Vettel Red Bull 44 tours
2 Fernando Alonso Ferrari +16.869s
3 Lewis Hamilton Mercedes +27.734s
4 Nico Rosberg Mercedes +29.872s
5 Mark Webber Red Bull +33.845s
6 Jenson Button McLaren +40.794s
7 Felipe Massa Ferrari +53.922s
8 Romain Grosjean Lotus +55.846s
9 Adrian Sutil Force India +1m09.547s
10 Daniel Ricciardo Toro Rosso +1m13.470s
11 Sergio Perez McLaren +1m21.936s
12 Jean-Eric Vergne Toro Rosso +1m26.740s
13 Nico Hülkenberg Sauber +1m28.258s
14 Esteban Gutiérrez Sauber +1m40.436s
15 Valtteri Bottas Williams +1m47.456s
16 Giedo van der Garde Caterham + 1 tour
17 Pastor Maldonado Williams + 1 tour
18 Jules Bianchi Marussia + 1 tour
19 Max Chilton Marussia + 2 tours
NC Paul di Resta Force India + 18 tours
NC Kimi Räikkönen Lotus + 19 tours
NC Paul di Resta Force India + 36 tours

 

Formule 1 2013 – Classement pilotes – Grand Prix 11/19
Pos Pilote Points
1 Sebastian Vettel 197
2 Fernando Alonso 151
3 Kimi Räikkönen 139
4 Lewis Hamilton 134
5 Mark Webber 115
6 Nico Rosberg 96
7 Felipe Massa 67
8 Romain Grosjean 53
9 Jenson Button 47
10 Paul di Resta 36
11 Adrian Sutil 25
12 Sergio Perez 18
13 Jean-Eric Vergne 13
14 Daniel Ricciardo 12
15 Nico Hulkenberg 7
16 Pastor Maldonado 1
17 Valtteri Bottas 0
18 Esteban Gutiérrez 0
19 Jules Bianchi 0
20 Charles Pic 0
21 Giedo van der Garde 0
22 Max Chilton 0

 

Pos Team Points
Formule 1 2013 – Classement constructeurs – Grand Prix 11/19
1 Red Bull 312
2 Mercedes 235
3 Ferrari 218
4 Lotus 187
5 McLaren 65
6 Force India 61
7 Toro Rosso 25
8 Sauber 7
9 Williams 1
10 Marussia 0
11 Caterham 0
Lewis Hamilton partait depuis la pole à Spa-Francorchamps, mais il allait devoir concéder la tête assez rapidement dans les Ardennes belges. Au départ, cependant, le Britannique menait la meute sans difficulté. Le départ de Mark Webber n'était pas aussi bon, l'Australien ayant fait part de ses inquiétudes vis-à-vis de son embrayage avant l'extinction des feux. Fernando Alonso et Nico Rosberg réalisaient un bon départ, mais Lewis Hamilton ne pouvait en tirer profit face à un Sebastian Vettel autoritaire, qui prenait la tête suite à un dépassement à Kemmel, amorcé dans le Raidillon. Jenson Button était monté quatrième entre Nico Rosberg…

Passage en revue

Spectacle - 6
Dose d'imprévus - 5.6
Exploit du vainqueur - 9

6.9

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l'aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox