Accueil / F1 / Ecuries et pilotes / F1 – Sebastian Vettel gagne le Grand Prix d’Allemagne 2013

F1 – Sebastian Vettel gagne le Grand Prix d’Allemagne 2013

F1 - GRAND PRIX OF GERMANY 2013 - SEBASTIAN VETTEL

Lewis Hamilton partait à nouveau en pole, comme à Silverstone. Pirelli a modifié ses gommes pour le Grand Prix d’Allemagne, cela allait-il permettre le Britannique à prendre sa revanche devant un Sebastian Vettel déterminé pour s’imposer à domicile ?

Le départ permettait aux deux Red Bull de prendre la tête, Sebastian Vettel devant Mark Webber. Le mauvais envol de Lewis Hamilton le faisait chuter au troisième rang devant les deux Lotus de Kimi Räikkönen et Romain Grosjean et la Ferrari de Felipe Massa.

Le début du deuxième tour permettait à Sergio Perez de dépasser Jenson Button pour le gain de la neuvième place. Les deux Red Bull étaient à la lutte en tête au niveau des chronomètres. Un bien moindre mal que celui du destin de Felipe Massa, parti en tête-à-queue dans le premier virage et qui devait renoncer instantanément.

L’abandon permettait à Nico Hülkenberg de prendre la dixième place, tandis que les premiers arrêts aux stands intervenaient. Paul di Resta ressortait des stands en passant juste devant Jean-Eric Vergne à son entrée, ce qui l’exposait à une très probable pénalité.

Lewis Hamiltoon entrait aux stands au septième tour, laissant les Red Bull s’affronter à distance. Sebastian Vettel sentait le vent tourner et choisissait le tour suivant. A sa sortie des stands, il ressortait devant Nico Rosberg. A six dixièmes, la Mercedes ne pouvait pas porter d’attaque sur le triple champion du monde.

Mark Webber et Kimi Räikkönen s’arrêtaient aux stands, Red Bull perdant un temps précieux. Pire, sa roue n’était pas fixée lorsque l’Australien sortait des stands, ce qui touchait un cameraman. L’Australien coupait son moteur dans les stands pour pouvoir regagner son box, puis repartir au fond du peloton, tandis que l’incident allait être examiné par les commissaires après la course.

Pendant ce temps, Lewis Hamilton trouvait l’ouverture sur Kimi Räikkönen après l’arrêt respectif des deux hommes. Sebastian Vettel se frayait un chemin dans le peloton après son arrêt, se débarrassant de Jenson Button. En tête, Romain Grosjean menait la course devant Fernando Alonso, la Lotus réalisant ponctuellement les meilleurs temps du groupe de tête.

Lewis Hamilton et Nico Rosberg se suivaient, l’Allemand ne s’étant pas arrêté au contraire de son coéquipier. Hamilton le signalait à la radio, Rosberg était prévenu mais ne voulait pas s’en laisser compter. Räikkönen suivait les deux Mercedes.

Grosjean s’arrêtait au début du quatorzième tour pour ressortir troisième et virtuellement deuxième, Jenson Button ne s’étant pas arrêté. Hamilton était allé chercher son coéquipier, qui se faisait ensuite déborder par un Räikkönen autoritaire.

Grosjean continuait son festival en dépassant rapidement Button et allant chercher le meilleur tour en course pour envoyer un signal à Vettel. Le rythme de la Lotus lui permettait de grappiller de précieux dixièmes à chaque tour au triple champion du monde.

Räikkönen croquait dans le même temps Lewis Hamilton, en proie à des difficultés avec ses gommes. Cela l’exposait immédiatement ensuite à Fernando Alonso. La lutte est plus complexe pour l’Espagnol, même si Mercedes informait son pilote que Rosberg connaissait les mêmes problèmes. La bataille s’étendant sur plusieurs tours, Alonso ne parvenant pas à le dépasser. Il lui fallait attendre le 23e tour pour qu’Hamilton s’arrête pour un changement de pneumatiques.

Le drapeau jaune était de sortie à la chicane : la Marussia de Jules Bianchi flambait, signe d’un problème moteur. La monoplace étant située en descente, celle-ci glissait et traversait la piste. La voiture de sécurité entrait en piste par conséquent, accélérant les arrêts aux stands.

Jean-Eric Vergne abandonnait lui aussi sur un problème hydraulique, rejoignant son compatriote au banc des absents sur la ligne d’arrivée. Au nouveau départ, Vettel s’échappe vis-à-vis de Grosjean sans encombre. Ces deux pilotes et Räikkönen se tenaient en moins de deux secondes, se rapprochant inlassablement.

Derrière, Perez ne prenait pas de gants sur Maldonado : une manœuvre propre lui permettait de prendre le dessus sur la Williams pour le gain de la huitième place. Grosjean passait par les stands à vingt tours du but, laissant Vettel et Räikkönen en tête. Le Finlandais réalisait le meilleur temps dans le premier secteur, puis le deuxième, avant de se faire chiper ce dernier par son coéquipier.

Vettel s’arrêtait au tour suivant, ressortant devant le Français. La menace n’allait-elle pas provenir de Kimi Räikkönen, qui continuait en piste ?

Vettel était revenu sur Lewis Hamilton, devant le dépasser à la régulière en quelques virages. Grosjean devait l’imiter dans la foulée, utilisant le DRS pour ce faire. Hamilton entrait aux stands à la fin de ce tour pour son dernier arrêt, les pilotes devant encore en réaliser une quinzaine.

La stratégie semblait jouer un rôle important : Räikkönen paraissait capable de rallier l’arrivée sans changer de pneumatiques. Button s’étant arrêté, Sebastian Vettel reprenait la troisième place.

Räikkönen entrait cependant aux stands avant les dix derniers tours, ressortant troisième derrière Vettel et Grosjean, chaussé de gommes tendres. La cinquième place, derrière un Fernando qui venait de chausser des pneus tendres, se jouait entre Sergio Perez et Jenson Button, le Britannique tirant parti de ses gommes tendres pour dépasser son coéquipier mexicain.

Les deux hommes de tête en pneus tendres, Räikkönen et Alonso, remontaient fort. Grosjean était sommé de s’effacer au profit du Finlandais. Revenu à un peu plus d’une seconde de Vettel, Räikkönen ne parvenait pas à activer le DRS et laissait Vettel s’imposer sur ses terres, Romain Grosjean prenant le podium. Alonso, Hamilton, Button, Webber, Perez, Rosberg et Hülkenberg.

La prochaine étape se jouera au Hungaroring le 28 juillet 2013.

Pos Pilote Equipe Tours/Ecart
Formule 1 2013 – Grand Prix d’Allemagne – Classement course
1 Sebastian Vettel Red Bull 60 tours
2 Kimi Räikkönen Lotus +1.0s
3 Romain Grosjean Lotus +5.8s
4 Fernando Alonso Ferrari +7.7s
5 Lewis Hamilton Mercedes +26.9s
6 Jenson Button McLaren +29.9s
7 Mark Webber Red Bull +37.5s
8 Sergio Perez McLaren +38.3s
9 Nico Rosberg Mercedes +46.8s
10 Nico Hülkenberg Sauber +49.8s
11 Paul di Resta Force India +53.7s
12 Daniel Ricciardo Toro Rosso +56.9s
13 Adrian Sutil Force India +57.7s
14 Esteban Gutiérrez Sauber +1m00.1s
15 Pastor Maldonado Williams +1m01.9s
16 Valtteri Bottas Williams + 1 tour
17 Charles Pic Caterham + 1 tour
18 Giedo van der Garde Caterham + 1 tour
19 Max Chilton Marussia + 1 tour
NC Jean-Eric Vergne Toro Rosso + 38 tours
NC Jules Bianchi Marussia + 39 tours
NC Felipe Massa Ferrari + 57 tours

 

Formule 1 2013 – Classement pilotes – Grand Prix 9/19
Pos Pilote Points
1 Sebastian Vettel 157
2 Fernando Alonso 123
3 Kimi Räikkönen 116
4 Lewis Hamilton 99
5 Mark Webber 93
6 Nico Rosberg 84
7 Felipe Massa 57
8 Romain Grosjean 41
9 Paul di Resta 36
10 Jenson Button 33
11 Adrian Sutil 23
12 Sergio Perez 16
13 Jean-Eric Vergne 13
14 Daniel Ricciardo 11
15 Nico Hulkenberg 7
16 Pastor Maldonado 0
17 Esteban Gutiérrez 0
18 Valtteri Bottas 0
19 Jules Bianchi 0
20 Charles Pic 0
21 Max Chilton 0
22 Giedo van der Garde 0

 

Pos Team Points
Formule 1 2013 – Classement constructeurs – Grand Prix 9/19
1 Red Bull 250
2 Mercedes 183
3 Ferrari 180
4 Lotus 157
5 Force India 59
6 McLaren 49
7 Toro Rosso 24
8 Sauber 7
9 Williams 0
10 Marussia 0
11 Caterham 0

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l'aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox