Accueil / F1 / Ecuries et pilotes / F1 – Sebastian Vettel über alles à Singapour
F1 - GRAND PRIX OF SINGAPORE 2013
© Renault Sport Media

F1 – Sebastian Vettel über alles à Singapour

Sebastian Vettel signait sa cinquième pole position de la saison à Singapour, pour revenir à égalité en 2013 avec Lewis Hamilton dans cet exercice. Sur le tracé de Singapour, allait-il concrétiser lors du Grand Prix de Formule 1 le plus rude de l’année ?

Au départ, Sebastian Vettel s’élançait sans encombre même si Nico Rosberg se hissait à ses côtés, quitte à prendre l’ascendant quelques mètres. La Red Bull reprenait son dû et Nico Rosberg restait deuxième devant Fernando Alonso. Mark Webber prenait la quatrième place après s’être débarrassé de Romain Grosjean.

Lewis Hamilton s’était défait de Felipe Massa, qui devançait Jenson Button, Nico Hülkenberg et Sergio Perez, non sans devoir montrer les crocs face à Esteban Gutiérrez. Daniel Ricciardo était tombé au quatorzième rang devant son coéquipier Jean-Eric Vergne. En tête, Sebastian Vettel s’échappait sans vergogne et disposait de plus de quatre secondes d’avance sur Nico Rosberg après seulement deux tours de course.

Le Finlandais Kimi Räikkönen commençait sa remontée en dépassant Paul di Resta puis Esteban Gutiérrez. Il était toutefois hors des points, puisque Sergio Perez tenait alors la dixième place. Le premier arrêt de la course était à créditer au Finlandais au onzième tour. Jules Bianchi en faisait de même, avant de repasser par les stands pour changer de volant car il ne pouvait choisir ses rapports correctement. Esteban Gutiérrez et Jean-Eric Vergne choisissaient le tour suivant, tout comme Charles Pic et Max Chilton.

Plus les tours passaient, plus les pilotes de haut de tableau se ruaient aux stands. Mark Webber, Jenson Button et Nico Hülkenberg étaient de ceux-là à l’entame du quatorzième tour. Au suivant, Fernando Alonso et Sergio Perez en faisaient de même. La deuxième Ferrari de Felipe Massa avait déjà observé son arrêt et se retrouvait au centre du trafic. Sebastian Vettel figurait au final parmi les pilotes qui s’arrêtaient le plus tard.

Sebastian Vettel attendait ainsi la fin du dix-septième tour et repartait sans difficulté en tête de la course. Seul Paul di Resta continuait en piste sans s’être arrêté. L’Ecossais choisissait le vingt-et-unième tour pour réaliser son premier arrêt.

La voiture de sécurité devait intervenir suite à l’erreur de Daniel Ricciardo au virage 18, la Toro Rosso de l’Australien était la première à abandonner. C’était l’heure de pointe dans les stands même si les quatre premiers restaient en piste. Outre Sebastian Vettel, Nico Rosberg, Mark Webber et Lewis Hamilton étaient dans ce cas.

Au 31e tour, Sebastian Vettel repartait de plus belle et n’était pas inquiété à la reprise de la course sous drapeau vert. Très vite, Paul di Resta était sous pression de Felipe Massa du haut de son septième rang. La Force India n’était pas repassée aux stands suite à sa stratégie initiale décalée.

La Red Bull de tête s’échappait de la même manière qu’en début de course, voire de manière plus appuyée. Romain Grsojean s’arrêtait aux stands pour éviter la surchauffe moteur, l’immobilisation durait de nombreuses secondes pour repartir bon dernier. Il continuait quelques tours par la suite avant de se rendre aux stands pour la quatrième fois de la course, pour abandonner cette fois.

Alors que les vingt derniers tours s’ouvraient, les hommes de haut de tableau commençaient à s’arrêter. Mark Webber passait devant Nico Rosberg dans cet exercice. Lewis Hamilton s’arrêtait quelques boucles plus tard et laissait Sebastian Vettel seul en tête, avec trente secondes d’avance sur Fernando Alonso.

Après son arrêt, la Red Bull restait en tête de course avec une avance suffisante pour ne pas se sentir menacé par l’Espagnol et sa Ferrari. Les derniers tours voyaient les pilotes se resserrer dans les points, alors que Jenson Button tenait la troisième place provisoire devant Kimi Räikkönen et Sergio Perez. Mark Webber dépassait Nico Hülkenberg pour le gain de la sixième place. Le podium n’était pas figé au-delà de la Red Bull et de la Ferrari.

C’était par l’extérieur que Jenson Button se faisait déborder par Kimi Räikkönen, qui faisait parler son talent sur un dépassement imparable. Sergio Perez était attaqué de toutes parts par Mark Webber alors que Paul di Resta tapait le mur en fin de course. La Red Bull de l’Australien tournait l’ouverture sur la McLaren de Sergio Perez. Les deux monoplaces de Woking chutaient au classement, Nico Rosberg dépassant les deux pilotes avant d’être imité par Lewis Hamilton, puis Felipe Massa.

Mark Webber était remonté au quatrième rang mais ne pouvait plus revenir sur le podium. Pire : Nico Rosberg remontait sur lui et le dépassait, l’Australien rencontrant le même problème qu’au Grand Prix d’Italie au niveau de la boîte de vitesses. Pour ne rien arranger, Mark Webber était au ralenti, au bord de l’abandon, avant d’entrer dans le dernier tour. Il ne réussissait pas le pari de terminer la course.

Son coéquipier Sebastian Vettel ne connaissait pas de tels soucis et célébrait sa victoire avec plus de trente secondes d’avance sur Fernando Alonso. Kimi Räikkönen complétait le podium devant les deux Mercedes de Nico Rosberg et Lewis Hamilton. Felipe Massa prenait la sixième place devant les deux McLaren de Jenson Button et Sergio Perez. Nico Hülkenberg et Adrian Sutil complétaient les points.

Mark Webber était raccompagné par Fernando Alonso lors du tour d’honneur, avec la volonté de prendre sa revanche en Corée, le 6 octobre prochain. Son coéquipier Sebastian Vettel s’avance en tout cas de plus en plus vers un quatrième titre consécutif avec cette victoire à Singapour.

Pos Pilote Equipe Tours/Ecart
Formule 1 2013 – Grand Prix de Singapour – Classement course
1 Sebastian Vettel Red Bull 61 tours
2 Fernando Alonso Ferrari +32.6s
3 Kimi Räikkönen Lotus +43.9s
4 Nico Rosberg Mercedes +51.1s
5 Lewis Hamilton Mercedes +53.1s
6 Felipe Massa Ferrari +1m03.8s
7 Jenson Button McLaren +1m23.3s
8 Sergio Perez McLaren +1m23.8s
9 Nico Hülkenberg Sauber +1m24.2s
10 Adrian Sutil Force India +1m24.6s
11 Pastor Maldonado Williams +1m28.4s
12 Esteban Gutiérrez Sauber +1m37.8s
13 Valtteri Bottas Williams + 1 tour
14 Jean-Eric Vergne Toro Rosso + 1 tour
15 Mark Webber Red Bull + 1 tour
16 Giedo van der Garde Caterham + 1 tour
17 Max Chilton Marussia + 1 tour
18 Jules Bianchi Marussia + 1 tour
19 Charles Pic Caterham + 1 tour
20 Paul di Resta Force India + 7 tours
NC Romain Grosjean Lotus + 24 tours
NC Daniel Ricciardo Toro Rosso + 38 tours

 

Formule 1 2013 – Classement pilotes – Grand Prix 13/19
Pos Pilote Points
1 Sebastian Vettel 247
2 Fernando Alonso 187
3 Lewis Hamilton 151
4 Kimi Räikkönen 149
5 Mark Webber 130
6 Nico Rosberg 116
7 Felipe Massa 87
8 Romain Grosjean 57
9 Jenson Button 54
10 Paul di Resta 36
11 Adrian Sutil 26
12 Sergio Perez 22
13 Nico Hülkenberg 19
14 Daniel Ricciardo 18
15 Jean-Eric Vergne 13
16 Pastor Maldonado 1
17 Esteban Gutiérrez 0
18 Valtteri Bottas 0
19 Jules Bianchi 0
20 Giedo van der Garde 0
21 Charles Pic 0
22 Max Chilton 0

 

Pos Team Points
Formule 1 2013 – Classement constructeurs – Grand Prix 13/19
1 Red Bull 377
2 Ferrari 274
3 Mercedes 267
4 Lotus 206
5 McLaren 76
6 Force India 62
7 Toro Rosso 31
8 Sauber 19
9 Williams 1
10 Marussia 0
11 Caterham 0
Sebastian Vettel signait sa cinquième pole position de la saison à Singapour, pour revenir à égalité en 2013 avec Lewis Hamilton dans cet exercice. Sur le tracé de Singapour, allait-il concrétiser lors du Grand Prix de Formule 1 le plus rude de l'année ? Au départ, Sebastian Vettel s'élançait sans encombre même si Nico Rosberg se hissait à ses côtés, quitte à prendre l'ascendant quelques mètres. La Red Bull reprenait son dû et Nico Rosberg restait deuxième devant Fernando Alonso. Mark Webber prenait la quatrième place après s'être débarrassé de Romain Grosjean. Lewis Hamilton s'était défait de Felipe Massa, qui…

Passage en revue

Spectacle - 6
Dose d'imprévus - 6.6
Exploit du vainqueur - 8.8

7.1

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l'aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox