Accueil / F1 / Ecuries et pilotes / F1 – Sebastian Vettel vainqueur imperturbable en Corée
F1 - GRAND PRIX OF GERMANY 2013 - SEBASTIAN VETTEL
© Renault Sport Media

F1 – Sebastian Vettel vainqueur imperturbable en Corée

Sebastian Vettel partait à nouveau en pole lors du Grand Prix de Corée du Sud à Yeongam. La Red Bull disposait par ailleurs d’un temps sec pour affronter Lewis Hamilton au premier virage. Depuis le début de ce Grand Prix, aucun poleman ne s’était imposé mais Sebastian Vettel ne s’était jamais imposé sur ses terres avant 2013. Les défis ne lui font pas peur ; comment allait-il se sortir de celui-là ?

Au départ, Sebastian Vettel s’élançait sans encombre et toutes les monoplaces franchissaient le premier virage. Romain Grosjean prenait le meilleur sur Lewis Hamilton tandis que les deux Ferrari se touchaient, de même que les deux McLaren.

Felipe Massa se retrouvait en tête-à-queue et le peloton subissait quelques dégâts collatéraux, comme Adrian Sutil sur l’aileron avant de sa Force India. Il allait s’arrêter en début de course. L’aileron avant de la McLaren de Jenson Button vibrait lui aussi, même sanction pour le Britannique. La Ferrari se retrouvait en queue de peloton entre les deux Marussia de Jules Bianchi et Max Chilton.

Au terme des deux premiers tours, le trio de tête restait inchangé suite au dépassement de Romain Grosjean. Nico Rosberg se tenait devant Nico Hülkenberg et Fernando Alonso. Kimi Räikkönen et Mark Webber remontaient dans le peloton et se trouvaient respectivement septième et dixième après l’arrêt de Jenson Button. Pastor Maldonado effectuait lui aussi un bon envol et était neuvième avant d’être dépassé par la Red Bull de l’Australien.

Felipe Massa s’arrêtait au septième tour, il était le troisième pilote à entrer aux stands pour chausser des pneus medium et repartir avant-dernier. Pastor Maldonado en faisait de même au tour suivant, au même titre que Paul di Resta et Esteban Gutiérrez.

Mark Webber se débarrassait ensuite de Daniel Ricciardo et prenait la huitième place. La première enquête de la course était ouverte : Giedo van der Garde avait en effet forcé Jules Bianchi à quitter la piste. Le drive-through tombait. Les deux futurs coéquipier chez Ferrari, Fernando Alonso et Kimi Räikkönen, étaient à la lutte. La Lotus prenait l’avantage sur la monoplace italienne, qui répondait par une entrée aux stands. L’Espagnol avait bloqué une roue avant en amont du dépassement.

Romain Grosjean choisissait l’entrée du onzième tour pour s’arrêter. Lotus ne commettait pas d’erreur lors de cette procédure. Lewis Hamilton attaquait à tous les virages alors que le Français devait encore chauffer ses pneumatiques. Le Britannique avait gagné du temps en s’arrêtant plus tôt mais la résistance du Français lui permettait de ne pas se laisser faire et conserver son dû.

Sebastian Vettel s’arrêtait le dernier parmi le trio de tête et perdait quelques dixièmes. Pour autant, celui-ci repartait sur un gros rythme et n’était pas inquiété outre-mesure. L’écart était rétabli à près de trois secondes. Pendant ce temps, une manœuvre musclée entre Sergio Perez et Paul di Resta était placée sous les projecteurs des commissaires. Ils allaient entendre les versions des deux pilotes après la course pour trancher.

La Force India devait quitter la piste pour éviter le contact. Mais Sergio Perez prouvait qu’il pouvait aussi réaliser des manœuvres impeccables avec Pastor Maldonado ! Leur passe d’armes tournait à l’avantage de la Mercedes, qui s’était fait attaquer par la Williams au préalable.

Après vingt tours de course, tous les pilotes étaient passés par les stands. Le peloton conservait son ordre mais Fernando Alonso revenait sur la Sauber de Nico Hülkenberg. La Ferrari semblait désormais sur un meilleur rythme, débarrassée du graining transféré sur la monoplace suisse. Kimi Räikkönen et Mark Webber étaient prêts à en tirer profit à tout moment. Le bal des arrêts aux stands reprenait petit à petit.

Le drapeau jaune revenait dans l’action : Paul di Resta se faisait à nouveau piéger en partant à la faute seul. Mark Webber dépassait Fernando Alonso au même stade et les stands s’animaient. La monoplace de l’Ecossais était évacuée et le drapeau vert était de retour sur tout le circuit.

Lewis Hamilton restait en piste malgré avoir clairement dit à son équipe que ses pneumatiques étaient à la dérive. Nico Rosberg le dépaissait mais l’aileron de l’Allemand se mettait à faire des étincelles après le phénomène d’aspiration. Il devait entrer aux stands pour le changer et les réparations prenaient plus de vingt secondes d’immobilisation. Lewis Hamilton passait enfin aux stands au trentième tour, Mercedes vivait un cauchemar.

Fernando Alonso dépassait Daniel Ricciardo et reprenait la routine de son deuxième relais. Mark Webber s’arrêtait juste avant la sortie de la voiture de sécurité. En cause : Sergio Perez qui crevait et continuait au ralenti. Mark Webber avait roulé sur un débris de pneus de la McLaren, puisqu’il était juste derrière lui. Il repassait en tout cas aux stands après s’être fait déborder (proprement) par Lewis Hamilton. Finalement arrivé aux stands, le Mexicain repartait.

Derrière la voiture de sécurité, Kimi Räikkönen tenait la troisième place derrière son coéquipier Romain Grosjean. Lewis Hamilton se trouvait au quatrième rang devant Nico Hülkenberg et Fernando Alonso. Jenson Button était au septième rang devant Nico Rosberg, Pastor Maldonado et Daniel Ricciardo.

Onzième classé, Mark Webber était le seul pilote en pneus tendres. La raison ? Plus de pneus medium pour l’Australien ! La fin de course allait être rude. Les pilotes repartaient pour dix-huit tours. Sebastian Vettel conservait son avantage. Nico Hülkenberg dépassait Lewis Hamilton. Adrian Sutil partait en tête-à-queue et Mark Webber se faisait percuter. Son moteur flambait.

La voiture de sécurité devait à nouveau intervenir en raison d’une voiture non identifiée sur la piste. La réalisation, diffusant les images de cette voiture de série devant Sebastian Vettel, appuyait immédiatement sur le bouton Safety Car. Avec 14 tours à couvrir, Sebastian Vettel repartait sous drapeau vert. La lutte principale était entre Lewis Hamilton et Fernando Alonso mais la Mercedes résistait. Déjà au fond du classement, Adrian Sutil recevait un drive-through pour excès de vitesse dans les stands.

Nico Hülkenberg continuait son chemin en quatrième position. Lewis Hamilton avait beau tenter des manœuvres de dépassement, la vitesse de pointe de la Sauber était trop élevée pour ses adversaires. La dixième place se disputait entre un groupe de Sud-Américains : Felipe Massa prenait l’avantage suite à une manœuvre entre Sergio Perez, Esteban Gutiérrez et Pastor Maldonado. La Williams perdait le bénéfice d’une dixième place provisoire et se faisait dépasser par tout ce groupe, plus Valtteri Bottas.

La Sauber de Nico Hülkenberg ne pouvait plus résister à Lewis Hamilton. Or, la Mercedes effectuait son dépassement avant la zone de DRS et la Sauber reprenait le dessus. Fernando Alonso devenait alors une menace pour Lewis Hamilton. Les pilotes reprenaient leur ordre initial, le grand oral de Nico Hülkenberg pour le marché des transferts se passant impeccablement !

A quelques tours du but, les dépassements se décantaient. Jenson Button se faisait déborder par Nico Rosberg, mais le pilote McLaren puisait dans son expérience pour reprendre le dessus. Daniel Ricciardo mettait pied à terre et Jean-Eric Vergne passait par les stands au même moment. Toro Rosso connaissait une triste fin d’épreuve.

Sebastian Vettel entrait dans le dernier tour de course alors que Fernando Alonso était revenu dans les échappements de la Mercedes de Lewis Hamilton. Celle-ci résistait. Kimi Räikkönen et Romain Grosjean décrochaient le podium devant Nico Hülkenberg et Lewis Hamilton.

Fernando Alonso échouait au sixième rang devant Nico Rosberg, Jenson Button et Felipe Massa. Sergio Perez décrochait le point de la dixième place. La Formule 1 se déplace au Japon, à Suzuka, lors du prochain Grand Prix de Formule 1 la semaine prochaine.

Pos Pilote Equipe Tours/Ecart
Formule 1 2013 – Grand Prix de Corée du Sud – Classement course
1 Sebastian Vettel Red Bull 55 tours
2 Kimi Räikkönen Lotus +4.2s
3 Romain Grosjean Lotus +4.9s
4 Nico Hülkenberg Sauber +24.1s
5 Lewis Hamilton Mercedes +25.2s
6 Fernando Alonso Ferrari +26.1s
7 Nico Rosberg Mercedes +26.6s
8 Jenson Button McLaren +32.2s
9 Felipe Massa Ferrari +34.3s
10 Sergio Perez McLaren +35.1s
11 Esteban Gutiérrez Sauber +35.9s
12 Valtteri Bottas Williams +47.0s
13 Pastor Maldonado Williams +50.0s
14 Charles Pic Caterham +1m03.5s
15 Giedo van der Garde Caterham +1m04.5s
16 Jules Bianchi Marussia +1m07.9s
17 Max Chilton Marussia +1m17.8s
18 Jean-Eric Vergne Toro Rosso + 2 tours
19 Daniel Ricciardo Toro Rosso + 3 tours
20 Adrian Sutil Force India + 5 tours
NC Mark Webber Red Bull + 19 tours
NC Paul di Resta Force India + 31 tours

 

Formule 1 2013 – Classement pilotes – Grand Prix 14/19
Pos Pilote Points
1 Sebastian Vettel 272
2 Fernando Alonso 195
3 Kimi Räikkönen 169
4 Lewis Hamilton 161
5 Mark Webber 130
6 Nico Rosberg 122
7 Felipe Massa 89
8 Romain Grosjean 72
9 Jenson Button 58
10 Paul di Resta 36
11 Nico Hülkenberg 31
12 Adrian Sutil 26
13 Sergio Perez 23
14 Daniel Ricciardo 18
15 Jean-Eric Vergne 13
16 Pastor Maldonado 1
17 Esteban Gutiérrez 0
18 Valtteri Bottas 0
19 Jules Bianchi 0
20 Giedo van der Garde 0
21 Charles Pic 0
22 Max Chilton 0

 

Pos Team Points
Formule 1 2013 – Classement constructeurs – Grand Prix 14/19
1 Red Bull 402
2 Ferrari 284
3 Mercedes 283
4 Lotus 239
5 McLaren 81
6 Force India 62
7 Toro Rosso 31
8 Sauber 31
9 Williams 1
10 Marussia 0
11 Caterham 0
Sebastian Vettel partait à nouveau en pole lors du Grand Prix de Corée du Sud à Yeongam. La Red Bull disposait par ailleurs d'un temps sec pour affronter Lewis Hamilton au premier virage. Depuis le début de ce Grand Prix, aucun poleman ne s'était imposé mais Sebastian Vettel ne s'était jamais imposé sur ses terres avant 2013. Les défis ne lui font pas peur ; comment allait-il se sortir de celui-là ? Au départ, Sebastian Vettel s'élançait sans encombre et toutes les monoplaces franchissaient le premier virage. Romain Grosjean prenait le meilleur sur Lewis Hamilton tandis que les deux Ferrari se touchaient,…

Passage en revue

Spectacle - 7.3
Dose d'imprévus - 7.9
Exploit du vainqueur - 8

7.7

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l’aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox