Accueil / F1 / Ecuries et pilotes / Ferrari peut-elle garder Massa en 2013 ?

Ferrari peut-elle garder Massa en 2013 ?

Felipe Massa 2011 Formule 1 Spa

Après l’annonce de la prolongation de Mark Webber chez Red Bull, l’Australien a confirmé qu’il avait discuté avec la Scuderia Ferrari en vue de la saison 2013. Un signe de plus indiquant que Maranello sonde les pilotes actuels afin de remplacer Felipe Massa la saison prochaine. Néanmoins, sans ériger sa bonne prestation de Silverstone en arbre qui cache la forêt, Massa peut-il rester chez Ferrari la saison prochaine ? Certaines pistes semblent l’indiquer.

Ferrari l’a dit assez explicitement, elle veut un pilote expérimenté aux côtés de Fernando Alonso. Une déclaration qui semblait désigner tout particulièrement Sergio Pérez comme candidat non-recevable. Bien que performant, auteur de deux podiums, le Mexicain ne semble pas avoir atteint la maturité requise par les responsables de Ferrari. On peut également penser que Bianchi n’ayant pas encore été jaugé, la Scuderia désire s’accorder le temps de la réflexion. On constatera toutefois qu’en 2014, Bianchi ne sera au mieux que dans sa deuxième saison, ce qui le plaçerait dans la situation de Pérez cette année.

Le choix de la Scuderia pourrait ainsi se reporter sur un pilote expérimenté ayant le profil de Webber. La piste de l’Australien étant éteinte, un Glock ou un Kovalainen pourrait alors être sur les rangs, quitte à faire l’intérim une saison ou deux. Cependant, le voudront-ils ? Accepteront-ils un contrat courte durée ? Si l’on peut en douter pour le Finlandais, qui doit plutôt attendre le reshuffle technique de 2014, Glock n’a pas caché depuis 2010 son mauvais choix d’écurie.

La situation chez Marussia pourrait être déterminante. Marussia s’est associée à Carlin en GP2 Series et les deux pilotes sont Max Chilton et Rio Haryanto, qui viennent d’effectuer leurs rookies tests à Silverstone avec l’équipe F1. Deux pilotes qui sont également deux puissances financières. Max Chilton est soutenu par AON, acteur majeur de la gestion de risques et de courtage, dont le père est vice-président du conseil d’administration du groupe, après avoir vendu l’entreprise dont il était PDG au même groupe. En face, Rio Haryanto est le poulain de Marussia. Les sponsors indonésiens d’Haryanto voulaient racheter Super Nova pour y placer Haryanto sur deux ans avant la F1 (soit en 2014), mais se sont faits déborder par les Vénézuéliens qui ont repris l’équipe de David Sears pour en faire Venezuela GP Lazarus. Afin de ne pas laisser sans volant le protégé, Marussia a décidé de se joindre à Carlin pour transformer le team en Marussia Carlin GP2 et y placer le pilote qui approche de ses 19 ans. On notera également que contrairement à Quaife-Hobbs qui a testé un an après lui aux rookies tests d’Abou Dhabi, Haryanto a conservé le soutien de Marussia après l’hiver 2010, là où le Britannique s’est fait lâcher fin 2011. Dernier point essentiel, les sponsors d’Haryanto sont tout aussi puissants. Pertamina, Telkomsel, Kiky, … Imaginez un pilote soutenu par Total, Orange et Avery Dennison. Voilà. Et l’on peut également compter sur le soutien gouvernemental mais aussi la communication que la F1 pourrait faire grâce à un pilote asiatique, mais également musulman, issu du plus grand pays musulman au monde en termes d’habitants (sans arrière-pensée de religion, s’il est nécessaire de préciser). Un marché inexploité pourrait alors s’ouvrir, même s’il est assez réducteur de ne considérer Haryanto que sur ces points strictement hors-pistes.

Marussia va cependant avoir besoin d’un pilote expérimenté pour 2014. Et rien n’est moins sûr que le duo change, même si Timo Glock n’a pas spécialement envie de continuer les frais. Toutefois, où l’Allemand pourrait-il atterrir ? Ferrari fera-t-elle confiance à un pilote qui n’a jamais été vu en conditions de course avec une F1 de pointe ? Et éventuellement, qui serait à même de lui faire une proposition intéressante en F1 à ce jour ? Faisons le point sur le plateau.

Ferrari est au coeur de l’article avec ce second baquet. Il semble que McLaren, Red Bull et Lotus ne changeront pas de line-up, tout comme Mercedes, sauf si Michael Schumacher décide de partir, auquel cas son remplaçant viendrait probablement de Force India. Une place dont Jules Bianchi pourrait bénéficier malgré le moteur Mercedes car Vijay Mallya a récemment indiqué que ses pilotes d’essais avaient eu leur chance en course, et qu’il n’y avait aucune raison pour qu’il n’en soit pas de même pour Bianchi. Une aubaine pour l’équipe indienne qui n’aurait plus à payer ses deux pilotes. Max Chilton pourrait également être sur les rangs.

Concernant les autres équipes, la situation ne devrait pas changer chez Sauber puisque Ferrari ne semble pas décidée à prendre Pérez dès 2013. Si Kobayashi n’apporte toujours pas de budget, cela ne devrait pas être handicapant pour le Japonais en 2013 sauf si le management de Sauber venait à être déçu de ses prestations cette saison. Auquel cas Hinwill pourrait céder à la foulée de sponsors d’Esteban Gutiérrez, Telmex parmi la flopée d’autres sponsors visibles sur sa Lotus GP en GP2. Williams devrait conserver Maldonado avec un deuxième baquet se jouant entre Senna et Bottas. Ricciardo et Vergne semblent tout indiqués pour rester chez Toro Rosso, sauf grosse bourde à la Speed, puisque Felix da Costa et Sainz sont encore trop « jeunes ». Restent Marussia dont on a déjà parlé, HRT où de la Rosa possède un contrat et l’autre baquet se jouera entre Clos et Karthikeyan selon leurs budgets. A moins que Daniel Juncadella, leader en F3 Euro Series et neveu de Luis Perez-Sala, le team manager, ne créé la surprise avec le support d’Astana dont il dispose déjà. Le départ de Pedro de la Rosa fin 2013 devrait pour sa part s’accompagner de l’arrivée de Facundo Regalia, l’Argentin soutenu par Varlion, également sponsor de HRT. L’Argentin, qui roule pour Campos en AutoGP, était d’ailleurs invité de l’équipe espagnole à Silverstone. Pour la dernière équipe, le double point d’interrogation de Caterham concerne l’avenir de Kovalainen : trouvera-t-il ailleurs ? Cela libèrera-t-il une place à Rossi ? Ou à un autre pilote, car les tendances actuelles des transferts ne semblent pas laisser de place aux futurs champions GP2 et Formule Renault 3.5. A moins que le père de Luiz Razia n’utilise ses connections pour griller Alexander Rossi.

Ainsi, si Glock et Kovalainen n’ont pas spécialement d’intérêt à rester, la situation actuelle demeure peu optimiste pour eux. A moins que Ferrari ne se contredise, ce qui ne serait peut-être pas si surprenant. Ou à moins que des pilotes ne décident de quitter la F1. Pour l’heure, si Schumacher est le seul, les scénarii semblent bien huilés, et Massa pourrait bien être indéboulonnable.

À propos Guillaume Renard

Guillaume surveille le monde des monoplaces comme personne. Toujours à l’affût des dernières nouvelles et des disciplines en vogue, il définit la ligne éditoriale et apporte un regard avisé mais toujours bienveillant sur les formules de promotions.

2 plusieurs commentaires

  1. Felipe !<3<3 Pour vu qu'il inpressionne tout le monde..

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox