Accueil / F1 / Ecuries et pilotes / Ferrari – Red Bull : la faute à FOTA

Ferrari – Red Bull : la faute à FOTA

Red Bull et Ferrari s'écartent de la FOTA

Red Bull Racing et Ferrari ont annoncé ce vendredi leur désolidarisation de la FOTA, l’association des équipes de Formule 1.

Chaque retrait de la FOTA n’est effectif que deux mois après son annonce, HRT ayant dû passer par le même délai de préavis en début de saison lors de la sortie de Colin Kolles contre la FOTA. Ferrari et Red Bull verront donc leurs retraits officialisés début février, si les deux constructeurs ne changent pas d’avis, ce qui n’est pas à exclure. En effet, en pleine renégociation des accords Concorde, la manoeuvre peut paraître être une tentative pour obtenir plus de poids individuellement. Une tentative assez vaine, l’histoire montrant que les équipes tendent à se désolidariser lors de ses renégociations, et au final, c’est souvent Bernie Ecclestone qui en profite, les équipes n’ayant plus d’action collective à faire valoir d’une seule voix.

Ainsi, un retrait effectif de Ferrari et de Red Bull pourrait bien sonner le glas de la FOTA, là où celui d’HRT était passé relativement inaperçu.

Plusieurs lectures peuvent être faites suite à cette double démission. La première concerne les accords Concorde comme nous l’avons déjà vu. Néanmoins, il reste délicat de connaître le point précis du désaccord, en raison de l’extrême confidentialité des documents qui y sont reliés. La seconde pourrait concerner le RRA, le Resource Restriction Agreement, car les deux équipes n’ont jamais caché leur désaccord quant à son principe ou son application. Logiquement, quand on est dans la position du riche. Reste à savoir ce qu’il en sera si le RRA est prolongé par une partie des équipes et les autres non. On se rappelle ainsi des largesses de la FOM envers Ferrari lors de la redistribution des droits télé au début des années 2000. Une situation qui n’est donc pas à exclure dans un proche avenir pour la Scuderia et Red Bull Racing. Voire d’autres, si l’implosion de la FOTA se poursuit.

Pour information, les deux équipes se sont fendues de communiqués justifiant leur décision par les points de désaccords suivants : essais privés, rapprochement vers le public, technologie pour voitures haut de gamme, meilleur contrôle et efficacité du RRA et climat économique ambiant. On notera que sur le point du RRA, Red Bull a l’avantage de jouer sur les deux tableaux entre Toro Rosso membre de la FOTA, et Red Bull, futur ex-membre.

Rappelons finalement qu’assez ironiquement, la FOTA avait été créée lors de la saison 2009 suite aux menaces d’un championnat parallèle, l’éternelle Arlésienne, qui avait été souhaité par Luca di Montezemolo pour finalement se terminer comme un pet de lapin. Seule la tête de Max Mosley sera tombée au final.

Pendant ce temps, de l’autre côté de l’Atlantique, loin de toutes ces considérations, l’écurie historique Newman-Haas fermera ses portes pour 2012, incapable de trouver le budget nécessaire malgré une saison 2011 en IndyCar prometteuse et une 2012 qui remettra toutes les écuries à zéro avec l’arrivée des nouveaux châssis et moteurs.

À propos Guillaume Renard

Guillaume surveille le monde des monoplaces comme personne. Toujours à l’affût des dernières nouvelles et des disciplines en vogue, il définit la ligne éditoriale et apporte un regard avisé mais toujours bienveillant sur les formules de promotions.

Un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox