Accueil / F1 / Finalement, n’a-t-on pas inventé le problème des dépassements ?

Finalement, n’a-t-on pas inventé le problème des dépassements ?

Dépassement de Superkart

Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ? Il y a peu a été créée l' »Overtaking Commission », une commission chargée d’étudier comment la F1 pourrait favoriser les dépassements. A coups de règlements révolutionnaires et de technologies novatrices, ingénieurs, décideurs et pilotes se sont renvoyés la balle dans un débat incessant d’idées… Mais pourquoi donc ?

La popularité de la F1 n’est plus à prouver, c’est le deuxième événement sportif le plus regardé au monde après la coupe du monde de football, sauf qu’au lieu de se dérouler tous les quatre ans et ne durer qu’un mois, il y a en moyenne un Grand Prix toutes les deux semaines de mars à novembre. Suivant cette logique, il est bien plus facile de se lasser – sur le papier – de la F1 que du football en période de coupe du monde.

Les fans réclament des dépassements mais continuent à regarder la F1 sans manquer un seul rendez-vous. Les ventes de produits dérivés, ainsi que les tickets de Grand Prix se vendent comme des petits pains, alors que tout le monde s’accorde à dire que leur prix est exorbitant !

Ce mois-ci, F1 Racing consacre un encadré au sujet des dépassements, tout en utilisant cette même comparaison entre la F1 et le football. C’est Pat Symonds qui nous la livre :

Je ne suis pas contre [l’introduction d’ailerons arrière mobiles, ndlr], mais je pense que si les dépassements ont été trop difficiles par le passé, ils ne devraient pas devenir trop faciles. Cela devrait être comme marquer un but au football, pas un panier au basket – quelque chose d’assez rare pour être célébré.

 

Et Mark Webber d’ajouter :

Les dépassements doivent résulter d’une pression sur l’adversaire, être tactiques et révéler le talent. Oui, nous voulons plus de dépassements, mais grâce au talent, pas en poussant un bouton.

 

Finalement, il en résulte que la direction que le règlement 2011 semble emprunter est la mauvaise. Car comme le dit Robert Kubica :

Les voitures se dépasseront en ligne droite et il n’y aura pas beaucoup d’excitation.

 

Le nœud du problème réside ici-même. Pour expliciter ceci, je me dois de faire le parallèle avec une note récemment rédigée par Christine Blachford (Sidepodcast) où elle évoquait les accès et accréditations paddock.

What is it about an F1 ticket or pass that is just so very exciting? I remember the first time I saw a pass that would allow you over the bridge at Silverstone, I quite literally jumped up and down. (…)

We talk a lot about opening F1 up to the fans (…) but I do think it’s important that the excitement when you do get access remains. It’s no good if you can just wander in off the street (…).

 

En effet, il faut choisir entre l’excitation envers ce qui est difficilement accessible et le désintérêt envers ce qui nous tombe sous la main en un simple claquement de doigts. Le maître-mot ici, c’est le compromis. Et surtout de ne pas oublier que quoi qu’il advienne, les écuries sont si habiles que malgré tous les changements de réglementation applicables, elles trouveront toujours la parade aux dépassements en les rendant plus délicats. On veut dépasser, oui, mais pas être dépassé, c’est ainsi qu’elles raisonnent et que cela bloque indirectement moult tentatives de dépassements. Et c’est là, justement, où se situe le rôle du pilote. De nos jours on a coutume de penser que la machine fait le boulot ; le pilote, par définition, ne fait que piloter et dépend toujours de la performance (ou du manque de performance) de sa monture. Mais en vérité, s’il y a bien un facteur qui favorise toujours les dépassements, c’est sans aucun doute la rage de vaincre des pilotes et leur envie de battre leurs adversaires pour devenir le meilleur et gagner des courses.

Et c’est ce qui fait la magie de la F1, et la raison pour laquelle elle perdure si bien depuis 60 ans. On ne souhaite qu’une chose : que cela continue ainsi.

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l'aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox