Accueil / F1 / Ecuries et pilotes / Formule 1 – Nico Rosberg premier vainqueur 2014 à Melbourne
Nico Rosberg F1 2014 Melbourne
© Mercedes AMG

Formule 1 – Nico Rosberg premier vainqueur 2014 à Melbourne

Le premier Grand Prix de la nouvelle ère de la Formule 1 et des V6 turbo se tenait en Australie ce 16 mars 2014. Le poleman Lewis Hamilton devançait Daniel Ricciardo sur une grille de départ sous haute tension.

Ce premier départ inspirait toutes les craintes. Avant ce départ, quelques incidents étaient déjà à déplorer. Max Chilton calait lors du tour de mise en grille et Romain Grosjean, qui s’élançait des stands, écopait d’un passage par les stands obligatoire pour s’être placé trop tôt à la sortie des stands pour sa procédure de départ.

La procédure de départ était décalée puisque la deuxième Marussia de Jules Bianchi calait sur la grille. Un tour était ôté dans la manœuvre et les deux Marussia pouvaient s’élancer de la voie des stands derrière Romain Grosjean.

Nico Rosberg prenait la tête de la course grâce à un excellent départ. Les incidents sur la grille n’étaient pas à déplorer, mais il y en avait lors des premiers virages. Kamui Kobayashi et Felipe Massa s’accrochaient, Esteban Gutiérrez réalisait un tête-à-queue mais pouvait repartir après un passage aux stands. Plus tard, le Brésilien estimait que Kamui Kobayashi devait être banni du Grand Prix suivant en Malaisie.

Lewis Hamilton, qui économisait son carburant, perdait plusieurs positions et se faisait dépasser par Kevin Magnussen, qui s’était auparavant fait une frayeur au départ. La Mercedes du Britannique continuait de céder du terrain. Jean-Eric Vergne tentait de dépasser Fernando Alonso mais cela n’aboutissait pas, le Français se faisait même attaquer par Kimi Räikkönen.

L’abandon de Lewis Hamilton intervenait après trois tours de course. Le Britannique regagnait sagement les stands. Egalement dans les abandons, Jules Bianchi ne s’était jamais élancé. Sebastian Vettel connaissait aussi des problèmes moteurs et chutait au classement. L’Allemand prenait de lui même l’initiative de s’arrêter aux stands pour abandonner.

Au classement, Nico Rosberg devançait Daniel Ricciardo, Kevin Magnussen et Nico Hülkenberg. En cinquième position, Fernando Alonso devançait de loin une bataille entre Kimi Räikkönen et Valtteri Bottas. Les deux pilotes finlandais échangeaient leurs positions au huitième tour. La Williams volait jusqu’à la Ferrari de l’Espagnol.

Or, un contact avec le mur faisait partir son pneu. La deuxième Williams regagnait les stands et pouvait repartir avec un retard certain. La voiture de sécurité devait entrer en piste pour que les commissaires ramassent le morceau de jante et le pneu volatile du Finlandais.

Les rentrées aux stands s’enchaînaient, leaders y compris. Le classement des leaders était le même jusqu’au sixième homme Jenson Button. Jean-Eric Vergne se trouvait au septième rang devant Kimi Räikkönen, Adrian Sutil et Daniil Kvyat. Les Lotus de Pastor Maldonado et Romain Grosjean étaient respectivement onzième et treizième avec la Caterham de Marcus Ericsson entre les voitures d’Enstone.

Une pluie fine s’abattait à un endroit du circuit, mais les quelques gouttes n’étaient pas inquiétantes. La voiture de sécurité s’effaçait à l’entrée dans le seizième tour. Une nouvelle fois, Valtteri Bottas se montrait menaçant, mais cette fois en fin de peloton. Il allait rapidement remonter aux portes des points avant de rencontrer un nouveau problème qui n’affectait pas son rythme de course. Jules Bianchi était revenu en piste avec plusieurs tours de retard pour accumuler du roulage.

Nico Hülkenberg et Fernando Alonso reprenaient leur bataille de longue haleine initiée en 2013. La Force India tenait bon malgré un blocage de roues qui ne troublait pas l’Allemand. Marcus Ericsson, tombé devant Jules Bianchi au classement, passait par les stands au vingt-cinquième tour pour la première fois.

Marcus Ericsson connaissait une perte de pression d’huile qui le contraignait à s’arrêter hors-piste pour éviter la casse moteur. Une consigne émise par Renault que Caterham appliquait sans broncher.

Pastor Maldonado s’arrêtait quelques tours plus tard, peu après la mi-course. La Lotus était immobilisée hors-piste pour un problème de système de récupération d’énergie au freinage. Jenson Button et Sergio Perez, anciens coéquipiers, s’arrêtaient simultanément aux stands pour leurs  arrêts classiques. Pour autant, la McLaren perdait le bout de son aileron avant ce qui lui offrait une nouvelle entrée d’air.

Nico Hülkenberg et Jean-Eric Vergne choisissaient la fin du trente-troisième tour pour s’arrêter à leur tour. Jenson Button les dépassait en ayant anticipé d’un tour ce même arrêt. Kimi Räikkönen manquait ensuite son freinage, ce qui permettait à Valtteri Bottas de prendre la cinquième place.

Son coéquipier Fernando Alonso s’arrêtait aux stands et ressortait derrière Jenson Button. Il se faisait attaquer par Nico Hülkenberg, qui concédait finalement cette position. Daniel Ricciardo s’arrêtait au tour suivant, au début du trente-septième passage à vingt tours du but. Kevin Magnussen choisissait le tour suivant, un tour avant Nico Rosberg. Le leader conservait la tête de course.

Kevin Magnussen était plus rapide que Daniel Ricciardo, il revenait juste derrière la Red Bull avec une quinzaine de tours à réaliser. Dans le même temps, Daniil Kvyat, dixième, mettait la pression à Kimi Räikkönen et Valtteri Bottas, devant ces deux pilotes, était dans les échappements de Jean-Eric Vergne. Le Finlandais trouvait l’ouverture après un travers spectaculaire du pilote Toro Rosso. Le Français était ensuite sous pression de Kimi Räikkönen.

Pendant ce temps, Romain Grosjean, qui évoluait hors des points devant les deux Sauber, abandonnait au même endroit que Pastor Maldonado. Plus haut, Daniel Ricciardo était en difficulté ce qui ne profitait pas forcément à Kevin Magnussen mais surtout à Jenson Button, qui revenait sur les deux hommes. Fernando Alonso en faisait de même.

Valtteri Bottas avait repris son retard sur Nico Hülkenberg, tandis que Kevin Magnussen avait l’instruction d’attaquer Daniel Ricciardo. Le Finlandais débordait la Force India rapidement alors que Kevin Magnussen alternait entre attaque et économie. Jean-Eric Vergne se faisait ensuite dépasser par Kimi Räikkönen.

Nico Rosberg s’imposait au terme des 57 tours de course devant la Red Bull de Daniel Ricciardo qui avait tenu le coup, tout comme Kevin Magnussen qui décrochait son premier podium en Formule 1. Jenson Button échouait à la quatrième place devant Fernando Alonso, Valtteri Bottas et Nico Hülkenberg. Kimi Räikkönen se classait huitième devant  les deux Toro Rosso de Jean-Eric Vergne et Daniil Kvyat. Au total, 13 pilotes étaient classés et quinze ralliaient l’arrivée.

La Red Bull de Daniel Ricciardo a été disqualifiée suite à la course. Découvrez les causes et conséquences de la disqualification de l’Australien.

Rendez-vous en Malaisie pour le deuxième Grand Prix de Formule 1 de la saison 2014 prévu le 30 mars prochain.

Formule 1 – Grand Prix d’Australie 2014 – Classement
Pos Pilote Equipe Tours
1 Nico Rosberg Mercedes 57
2 Kevin Magnussen McLaren 57
3 Jenson Button McLaren 57
4 Fernando Alonso Ferrari 57
5 Valtteri Bottas Williams 57
6 Nico Hülkenberg Force India 57
7 Kimi Räikkönen Ferrari 57
8 Jean-Eric Vergne Toro Rosso 57
9 Daniil Kvyat Toro Rosso 57
10 Sergio Perez Force India 57
11 Adrian Sutil Sauber 57
12 Esteban Gutiérrez Sauber 57
13 Max Chilton Marussia 56
NC Jules Bianchi Marussia 51
NC Romain Grosjean Lotus 44
NC Pastor Maldonado Lotus 30
NC Marcus Ericsson Caterham 28
NC Sebastian Vettel Red Bull 4
NC Lewis Hamilton Mercedes 3
NC Felipe Massa Williams 0
NC Kamui Kobayashi Caterham 0
DSQ Daniel Ricciardo Red Bull 57

 

F1 2014 – Classement pilotes – Course 1/19
Pos Pilote Equipe Points
1 Nico Rosberg Mercedes 25
2 Kevin Magnussen McLaren 18
3 Jenson Button McLaren 15
4 Fernando Alonso Ferrari 12
5 Valtteri Bottas Williams 10
6 Nico Hülkenberg Force India 8
7 Kimi Räikkönen Ferrari 6
8 Jean-Eric Vergne Toro Rosso 4
9 Daniil Kvyat Toro Rosso 2
10 Sergio Perez Force India 1
11 Adrian Sutil Sauber 0
12 Esteban Gutiérrez Sauber 0
13 Max Chilton Marussia 0
NC Jules Bianchi Marussia 0
NC Romain Grosjean Lotus 0
NC Pastor Maldonado Lotus 0
NC Marcus Ericsson Caterham 0
NC Sebastian Vettel Red Bull 0
NC Lewis Hamilton Mercedes 0
NC Felipe Massa Williams 0
NC Kamui Kobayashi Caterham 0
NC Daniel Ricciardo Red Bull 0

 

F1 2014 – Classement constructeurs – Course 1/19
Pos Equipe Points
1 McLaren 33
2 Mercedes 25
3 Ferrari 18
5 Williams 10
6 Force India 9
7 Toro Rosso 6
8 Sauber 0
9 Marussia 0
NC Lotus 0
NC Caterham 0
NC Red Bull 0
Le premier Grand Prix de la nouvelle ère de la Formule 1 et des V6 turbo se tenait en Australie ce 16 mars 2014. Le poleman Lewis Hamilton devançait Daniel Ricciardo sur une grille de départ sous haute tension. Ce premier départ inspirait toutes les craintes. Avant ce départ, quelques incidents étaient déjà à déplorer. Max Chilton calait lors du tour de mise en grille et Romain Grosjean, qui s'élançait des stands, écopait d'un passage par les stands obligatoire pour s'être placé trop tôt à la sortie des stands pour sa procédure de départ. La procédure de départ était décalée…

Passage en revue

Spectacle - 7.9
Dose d'imprévus - 8
Exploit du vainqueur - 7.6

7.8

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l'aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

2 plusieurs commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox