Accueil / F1 / Ecuries et pilotes / Heikki Kovalainen remplacera Kimi Räikkönen chez Lotus F1
Heikki Kovalainen Lotus F1 Team 2013
© Lotus F1 Team

Heikki Kovalainen remplacera Kimi Räikkönen chez Lotus F1

Un Finlandais peut en cacher un autre. Au chômage partiel depuis la fin de la saison 2012, Heikki Kovalainen profite de l’opération de son compatriote pour effectuer son retour en course.

Kimi Räikkönen devant officiellement subir son opération au dos, l’équipe Lotus devait trouver le candidat parfait pour remplacer son leader et essayer de gagner des points dans la lutte au championnat du monde des constructeurs.

Parmi les prétendants, le troisième pilote Davide Valsecchi était rapidement écarté, trop peu expérimenté pour la mission. Nico Hülkenberg devenait donc la cible n°1 mais l’Allemand préférait décliner, las d’attendre la signature d’un deal entre Lotus et Quantum qui n’en finit plus d’être repoussé, ou retenu par Ferrari selon d’autres rumeurs. Lotus se serait même tournée vers Michael Schumacher pour le sortir à nouveau de la naphtaline.

On hésitait à qualifier l’équipe de chef-d’œuvre en péril ou encore de déclencher le plan Orsec face à une telle déliquescence. Finalement, Lotus se tournait vers Caterham, anciennement Team Lotus, pour voir si Heikki Kovalainen était disponible. Faisant fi des querelles du passé, les verts et jaune acceptaient de prêter aux noirs et or leur ancien pilote titulaire presque devenu plus souvent essayeur que le pilote d’essai.

La solution Heikki Kovalainen présente ses avantages. Certes, il est tentant de rester sur l’image d’un pilote expérimenté ayant été chahuté par Vitaly Petrov. Mais l’homme n’est pas trop rouillé, il a disputé quelques séances d’essais libres avec Caterham cette année. Il va retrouver une motivation qui était forcément étiolée en fond de grille et, s’il n’est pas bête et s’acclimate vite à la Lotus E21, sait qu’il possède une chance – même infime – de rebondir pour revenir.

Et même si les propriétaires ont changé depuis 2007, il connaît la maison après avoir fait ses débuts à Enstone. Austin risque d’être une grande séance d’essais, mais Interlagos pardonnera moins à celui qui traine l’image de pilote ayant déçu quand les enjeux s’élèvaient.

À propos Guillaume Renard

Guillaume surveille le monde des monoplaces comme personne. Toujours à l'affût des dernières nouvelles et des disciplines en vogue, il définit la ligne éditoriale et apporte un regard avisé mais toujours bienveillant sur les formules de promotions.

Un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox