Accueil / F1 / Culture / Il y a dix ans, le premier Chinois en F1
Ho-Pin Tung BMW Williams Jerez
© BMW GROUP

Il y a dix ans, le premier Chinois en F1

Le jeudi 11 décembre 2003 à Jerez, Ho-Pin Tung devenait le premier pilote chinois à faire des essais en Formule 1. Le champion de Formula BMW Asia obtenait cette opportunité grâce à son titre, mais aussi la proximité du premier Grand Prix de Chine, organisé en 2004. L’équipe BMW-Williams multipliait alors les coups promotionnels en faisant rouler le Chinois, huit jours seulement après avoir fait les titres en offrant leurs premiers tours de roues à Nico Rosberg et Nelson Piquet.

L’aventure Ho-Pin Tung

A 21 ans, il réalisait quarante-deux tours au volant de la BMW-Williams FW24. Sans miracle étant donné l’écart de performance, il se montrait peu compétitif en signant le dernier temps de la journée, à près de cinq secondes de Marc Gene et Juan Pablo Montoya.

Ho-Pin Tung continuait ensuite son chemin dans les formules de promotion. Trois saisons en German F3 le menaient au titre en 2006. Vu en A1GP puis en GP2 Series, le Chinois brillait peu, mais il retrouvait la Formule 1 avec Renault en 2009 et en 2010, principalement pour des road-shows. Il courait toutefois en Superleague Formula et revenait, sans gloire, en GP2 Series.

En 2011, le natif des Pays-Bas tentait de se qualifier pour les 500 miles d’Indianapolis, mais un crash mettait un terme à ses ambitions. Il revenait à Sonoma sans grande réussite. Depuis, Ho-Pin Tung a mis un terme à sa carrière en monoplace, se consacrant au FIA GT1, à la Porsche Carrera Cup Asia et au LMP2.

La parenthèse Ma Qing Hua

Près de neuf ans après les premiers essais de Tung, Ma Qing Hua devenait le premier Chinois à participer à un week-end de championnat du monde de F1. Le 7 septembre 2012, il disputait les essais libres du Grand Prix d’Italie avec l’équipe HRT.

Débutant la monoplace en 2005, Ma Qing Hua n’avait pourtant guère brillé à travers ses passages en Asian Formula Renault, Italian F3000, A1GP, Formula Renault 2.0 NEC et Eurocup, F3 espagnole et britannique et Superleague Formula. En revanche, il s’était offert un titre en CTCC.

Présent lors des essais libres à Singapour, à Abu Dhabi et aux Etats-Unis, il ne pouvait sauver l’équipe espagnole de la faillite. Il rejoignait alors Caterham pour un programme en GP2 Series et des séances d’essais libres. Le mariage de la carpe et du lapin ne durait le temps que d’un meeting en GP2 et des essais libres du Grand Prix de Chine, ses premiers à domicile, ses derniers en F1. Ma était alors remplacé par Alexander Rossi.

Quels Chinois peuvent prendre la relève ?

Parmi ceux susceptibles d’accéder à l’élite, Hong Wei « Martin » Cao, 20 ans, s’est illustré en remportant des courses en Protyre Formula Renault cette saison. Fortec lui renouvellera sa confiance en British F3 pour 2014.

Poussif anonyme en Formula Pilota China, Zheng « Dijay » Sun a ensuite remporté le China Formula Grand Prix et la National Class en British F3. Cependant, à 21 ans, il devra confirmer à l’échelon supérieur car seulement deux pilotes, lui inclus, ont disputé l’intégralité de la saison. En outre, son moteur Mugen était plus performant que les Toyota-Piedrahita spec de la concurrence.

De jeunes pilotes, au potentiel incertain, existent. A 16 ans, Kang Ling a souffert en se classant vingtième de la Formule 4 France. Idem pour Chen Yu Zou, 17 ans, et seizième de Formula Masters China Series. En revanche, Ruo Peng Wu vient d’être sacré en China Formula Grand Prix à 19 ans. A lui de s’illustrer pour éviter le piège d’une année blanche, comme Zhou Zi Bo l’a connu cette année.

D’autres comme Zhi Cong Li (British F3), Huan Zhu (European F3 Open) ou Hongli Yee (Protyre Formula Renault), n’ont pas vraiment convaincu, mais l’histoire de Ma Qing Hua montre que les performances ne sont pas forcément un critère.

Enfin, les Jin Long Bao, Yuan Bo, Hai Tao Yin, Zhou Wu et Jun Jin Pu (FMCS), Jason Kang et Yang Xi (AFR), Chao Li et Zhaofeng Luo (CFGP) ou encore Zou Si Rui (BRDC F4, AsiaCup Series, etc) sont compromis en raison de leurs âges. Quant aux Lisi Chen et Yue Cui (CFGP), ils ont passé trop de temps dans la même catégorie pour laisser espérer un bon financement ou un potentiel certain. A la manière de Cong Fu Cheng, vice-champion de British F3 National Class en 2007, ou Adderly Fong, poussif en GP3 Series et autres disciplines auparavant.

Sans oublier ceux qui ont déjà renoncé à la monoplace, comme Dai Wei « David » Zhu, onzième de FIA Formula Two en 2012.

Que manque-t-il à la Chine ?

Statistiquement, il n’y a aucune raison qu’un talent chinois ne puisse émerger dans les années futures. La culture du sport automobile n’y est peut-être pas aussi présente qu’en Europe, mais les talents savent passer outre cela. Idem pour la question du financement, qui est loin de manquer.

Les chantiers existent. Actuellement, la majorité des pilotes chinois préfèrent le tourisme, moins coûteux et plus à même d’offrir un volant officiel. De plus, la filière monoplace est inégale en Chine : entre la sous-performante China Formula Grand Prix, les anciennes Asian Formula Renault, l’inégale Formula Masters China Series et le déclin de la China Campus, la bonne formule et la bonne offre, susceptible de tirer les plateaux et la formation vers le haut, n’existe pas encore. Il manque également un lien et un liant pouvant permettre aux meilleurs locaux de venir s’intégrer dans une catégorie en Europe. Ce dernier point devrait connaître un premier pas l’an prochain.

Dernier point, et d’importance. Plus que de trouver un Chinois, l’objectif est de trouver le bon Chinois, capable de briller. La même question s’applique aux autres pays émergents dans le sport automobile, mais aussi aux femmes, n’en déplaise aux complaisants.

À propos Guillaume Renard

Guillaume surveille le monde des monoplaces comme personne. Toujours à l'affût des dernières nouvelles et des disciplines en vogue, il définit la ligne éditoriale et apporte un regard avisé mais toujours bienveillant sur les formules de promotions.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox