Accueil / F1 / Ecuries et pilotes / Interview Sébastien Buemi – « La F1 reste l’objectif ultime »
Sébastien Buemi 2015 Formula E Londres
© Renault Sport

Interview Sébastien Buemi – « La F1 reste l’objectif ultime »

En ce week-end de World Series by Renault au Mans, le champion du monde en titre d’endurance Sébastien Buemi prend le volant de l’Infiniti Red Bull Racing F1 pour le plus grand bonheur des spectateurs de la manche française. ChequeredFlags a pu échanger quelques mots avec l’ancien pilote de Formule 1, qui était passé par la case World Series il y a quelques années.

ChequeredFlags : Quel effet ça fait de revenir dans ce paddock de World Series by Renault régulièrement en tant que pilote aguerri ?

Sébastien Buemi : C’est sympa de revenir ici et de voir les anciens teams ! Ça fait maintenant longtemps que j’ai roulé en Formule Renault 2.0, j’ai même participé à des essais de Formule Renault 3.5. C’est un beau championnat, qui permet à des jeunes pilotes d’arriver en F1 ou dans d’autres catégories d’envergure.

CF : Quel est ton meilleur souvenir en World Series ?

SB : Ma victoire à Donington en 2.0, alors que je n’étais pas titulaire pour la saison. J’ai seulement participé à quelques courses au pied levé, et pourtant j’ai décroché ce succès.

CF : Quel est ton ressenti sur l’avenir des World Series, dont la forme va évoluer avec dans le même temps la F2 qui arrive ?

SB : Je ne suis pas au courant de tout ce qui va se passer. D’après ce que j’ai compris, la Formule Renault 2.0 et le Renault Sport Trophy seront en support de l’ELMS. C’est une bonne chose, car la 2.0 est une filière indispensable. Quoi qu’il en soit, la voiture actuelle est très intéressante car elle est rapide, elle donne un avant-goût de la F1. C’est une bonne préparation, tout comme le GP2. Avec cette base, la F2 sera une discipline incontournable !

Sébastien Buemi 2015 World Series by Renault Le Mans

© Renault Sport

CF : Comment s’annonce la saison prochaine de Formula E ? Les préparations d’e.dams Renault sont-elles prometteuses ?

SB : Oui, les essais se sont bien déroulés ! La première course aura lieu dans un mois à Pékin [le 24 octobre, ndlr.]. Je me réjouis d’y être et j’ai hâte de voir où nous nous situons par rapport aux autres. Nous avons gagné le championnat équipes l’an passé. Nous sommes donc très motivés pour cette saison, nous verrons ce que ça donne !

CF : A quel point es-tu motivé après avoir manqué le sacre pour un rien lors de la saison inaugurale ?

SB : Evidemment, ce n’est pas facile de perdre le titre pour un point… Ça fait partie du sport, nous avons commis quelques petites erreurs la saison passée qui nous ont coûté de nombreux points. Cette saison, nous allons essayer de faire mieux, de ne pas commettre les mêmes erreurs et de gagner le championnat !

CF : Endurance, monoplace… ne serais-tu pas le pilote polyvalent dont les équipes rêvent ?

SB : Honnêtement, je ne sais pas ! J’ai eu la chance de pouvoir combiner ces championnats, c’était vraiment un plus. Je suis heureux de pouvoir faire ce que je fais, l’implication avec Renault en Formula E, c’est vraiment super, tout comme avec Red Bull Racing et Renault en F1 en tant que troisième pilote… Je m’estime chanceux de pouvoir faire tout ça… en bref, nous verrons l’année prochaine !

CF : Quels défis souhaiterais-tu relever pour la suite de ta carrière ? Tu as l’avantage d’avoir commencé tôt au haut niveau, il te reste encore de nombreuses opportunités de briller !

SB : L’endurance représente ce qui occupe le plus mes saisons actuellement. Je suis champion du monde en titre et j’espère pouvoir gagner les 24 heures du Mans le plus rapidement possible. La Formula E est aussi très importante, je me bats aux avant-postes. En F1, il existe toujours des opportunités… C’est à voir : la F1 reste l’objectif ultime, même si je suis très heureux d’évoluer là où je cours à l’heure actuelle.

CF : Mobilises-tu ton expérience en sports mécaniques pour coacher d’autres pilotes ?

SB : Honnêtement, je n’ai pas vraiment le temps de me consacrer à cela. Je sais que d’autres le font, mais le temps me manque : je vais d’un événement à l’autre… je ne pourrai pas accomplir un bon travail si je le faisais ! Je préfère me concentrer sur ma carrière, faire du mieux que je peux, et peut-être qu’un jour, je m’occuperai des autres !

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l'aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox