Accueil / F1 / Ecuries et pilotes / Italie : top 4 final !
Sebastian Vettel, Fernando Alonso, Jenson Button et Mark Webber toujours en lice pour le titre pilotes F1 2011

Italie : top 4 final !

Mise à jour 26/09/2011 : Cet article comporte une erreur, puisque Lewis Hamilton était encore dans la course au titre à l’heure de la publication. Nous nous devions de le souligner et présentons nos plus plates excuses pour cette erreur.

Le championnat se décante de plus en plus à l’issue de la manche italienne de la saison 2011 de Formule 1 : quatre pilotes peuvent mathématiquement être sacrés champion désormais. Lewis Hamilton n’est pas parvenu à maintenir un écart suffisant pour rester dans cette « course » en effet. Entre guillemets, bien entendu, car plus personne ou presque ne voit le titre échapper à Vettel.

Pour ce qui est du Grand Prix en lui-même, le début fut catastrophique. Liuzzi s’écroula littéralement sur Petrov et d’autres, qui tentaient simplement de franchir la chicane. Sa HRT lancée comme un boulet de canon ne pouvait pas atterrir ailleurs. L’incident complet fut l’objet d’une enquête après course, suite à laquelle l’Italien sera rétrogradé de cinq places sur la grille lors du prochain Grand Prix. D’aucuns diront que la pénalité ne changera rien, compte tenu des performances de la HRT.

Certains ont réussi à tirer parti du départ, toutefois. Lewis Hamilton, Fernando Alonso et Sebastian Vettel étaient tous côte à côte à l’abord de la chicane. L’Espagnol sortit en tête du virage, mais pour peu de temps. Michael Schumacher grimpa même un temps en troisième position. Derrière, l’agitation continua : Webber et Massa entrèrent en contact à la suite du court passage de la Safety Car. Le Brésilien terminera la course, tandis que l’Australien échouera dans la parabolique, ne pouvant éviter de tirer tout droit.

Les luttes devinrent plus organisées par la suite : les deux McLaren poursuivirent Michael Schumacher, tandis que Vettel et Alonso s’envolaient à leurs rythmes respectifs. Cela dura une bonne poignée de tours, jusqu’à ce que Lewis Hamilton commence à perdre patience, avant de commettre une erreur en tentant de dépasser l’Allemand. Immédiatement après, Jenson Button se faufilait et doublait coup sur coup les deux pilotes, se dirigeant vers sa nouvelle cible Fernando Alonso. Une seconde le sépara rapidement de l’Espagnol, à la suite des derniers arrêts au stand des deux hommes, il ne mit pas très longtemps à en venir à bout. Hamilton, quant à lui, aura mis bien du temps à se débarrasser de Schumacher.

Les arrêts au stand n’offrirent pas de marge pour la stratégie, les luttes devaient se décanter sur la piste. Les dépassements furent au rendez-vous, même si la course a été amputée d’un certain nombre de pilotes. Fait assez rare pour la saison, où la fiabilité fut toujours plus au moins au rendez-vous. Ne le dites pas à Sauber, cependant : les deux monoplaces échouèrent toutes deux sur le bas-côté à divers moments de la course sur problème de boîte de vitesse.

Au final, une Mercedes, deux Toro Rosso, une Lotus Renault GP et une Force India complétèrent le top 10 peuplé de deux Ferrari, deux McLaren et la Red Bull de Sebastian Vettel, une nouvelle fois vainqueur. Cette victoire lui rappela évidemment sa toute première obtenue à Monza au volant d’une Toro Rosso (encore elles !). Le Grand Prix fut également une bonne occasion pour Bruno Senna d’inscrire ses premiers points. Bonne performance de di Resta également, qui finit juste devant le Brésilien (de peu, ce dernier le rattrapant très vite au bénéfice d’une stratégie pneumatiques différente). Un Grand Prix dense, en tous les cas, en guise de clôture de la saison européenne.

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l’aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox