Accueil / F1 / Culture / Kubica, accident et médias
Robert Kubica victime d'un accident, et des médias qui le succédèrent...

Kubica, accident et médias

Hier, Robert Kubica s’est sérieusement blessé au cours d’un rallye en Italie. Très vite, une question s’est imposée : l’évolution du professionnalisme en F1 ne force-t-il pas (malheureusement) les pilotes à se concentrer uniquement sur la F1 ? Les pilotes, s’il faut faire une distinction entre pilotes motivés par la passion et ceux par l’argent, doivent-ils mettre entre parenthèses ce qui les anime, leur essence pour se concentrer sur la F1 ?

A vrai dire, je ne saurais répondre. Qu’on apprécie Kubica ou non, il était bon de voir encore aujourd’hui ce type de pilotes prendre du plaisir à concourir dans d’autres disciplines. Eric Boullier a d’ailleurs très bien résumé ceci par sa déclaration : «  »Le rallye, c’est vital pour Robert. C’est un équilibre pour lui. A partir de là, c’est un commun accord. On connaissait les risques. Lui aussi. Mais on n’avait pas envie d’avoir un pilote robot, un pilote « corporate ».

Certains prennent la F1 comme un métier, de plus en plus, mais il reste des passionnés qui aiment courir, même sans forcément la possibilité d’une victoire. Dans le temps, les pilotes courraient beaucoup plus de disciplines, avec des risques beaucoup plus grands, et tout le monde appréciait cette hétéroclité de talents qui se faisaient plaisir. Un aspect de Kubica qui n’était pas médiatisé à outrance, mais qui le rendait plus humain comparé à d’autres pilotes.

Alors, c’est vrai, on voyait ce genre de pilote à une époque où l’on était beaucoup plus conscient des risques du métier, ou même du sport, tout simplement. Autres temps, autres moeurs. La fatalité existe toujours, et les risques d’accident sont présents autant chez soi que dans les pistes. Le monde de la F1 est déjà assez stressant alors laissons les pilotes vivre.

En attendant il faudra patienter une semaine pour en savoir plus sur l’indisponibilité de Robert Kubica, même s’il semble désormais acquis que tout ou partie de la saison 2011 devra être manqué par le pilote polonais. Attendons de voir quelle décision prendra Lotus Renault GP.

Pour conclure, un gros point noir concernant certains « médias » web totalement indécents, annonçant tout et n’importe quoi. On ne joue pas à faire grimper les chiffres d’audience avec la santé des pilotes.

À propos Guillaume Renard

Guillaume surveille le monde des monoplaces comme personne. Toujours à l’affût des dernières nouvelles et des disciplines en vogue, il définit la ligne éditoriale et apporte un regard avisé mais toujours bienveillant sur les formules de promotions.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox