Accueil / F1 / Circuits / La F1 à Valence : créatrice d’émotions

La F1 à Valence : créatrice d’émotions

Faits marquants de la course de Valence

Des émotions plutôt fatiguantes d’ailleurs. Usantes. Lassantes. Je pourrais recopier la moitié du vocabulaire dépressif de mon dictionnaire des synonymes, mais je n’ai pas envie de faire un tel honneur à Valence.

Sur la course, il n’y a pas grand chose à dire. L’édition 2011 aurait pu être une belle course en 2009, une course moyenne en 2010, mais au final, Valence reste toujours le spectacle le plus pitoyable de la saison. La faute n’en revient pas aux protagonistes, mais surtout au tracé. Insipide et à la trajectoire unique, faussement circuit de ville, aux dégagements interminables. Ce qui pardonne trop peu les fautes en fin de compte, et ne facilite en rien les évènements ou les surprises tant la fiabilité mécanique atteint des records exemplaires.

On remerciera d’ailleurs sur ce dernier point les règlements de gels et d’uniformité technologique, qui n’aident pas non plus à créer un réel spectacle qui ne soit pas anti-sportif. On notera également que les stratégies pneumatiques s’uniformisent à part quelques tentatives isolées ou en fond de grille. L’interdiction des cartographies moteurs extrêmes n’a rien changé, comme prévu, et la fin des diffuseurs soufflés ne sera peut-être pas la solution pour redistribuer les cartes.

On pourrait résumer la course telle une liste de courses :

– Gestion impeccable de Vettel
– Alonso, les McLaren et Webber font de leur mieux
– Vous avez vu Felipe après le départ ?
– Rosberg est le meilleur des autres des autres
– Schumacher reviendra-t-il un jour ?
– LRGP qui cherche à enrayer la descente sans trop y parvenir
– Buemi et Alguersuari jouent les prolongations, en se réveillant pour ne pas être remplacés en cours de saison
– Kobayashi et Perez détonnent par leurs utilisations des Pirelli, mais ça ne paie pas toujours
– di Resta met la pression à Sutil, qui se rebiffe en course
– Kovalainen se la joue Vettel du fond de grille
– Hispania sera dans les 107%, point final
– Virgin navigue entre passable et très moyen

Un Valence 2011 très prévisible au final. Il serait temps de revoir la copie, surtout qu’entre les docks, les autoroutes et les dégagements d’aéroport, quelques arrangements sur le tracé devraient être possible, non ?

À propos Guillaume Renard

Guillaume surveille le monde des monoplaces comme personne. Toujours à l’affût des dernières nouvelles et des disciplines en vogue, il définit la ligne éditoriale et apporte un regard avisé mais toujours bienveillant sur les formules de promotions.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox