Accueil / F1 / Ecuries et pilotes / La F1 passera aux moteurs V6 en 2014

La F1 passera aux moteurs V6 en 2014

V6 Engine

Enfin, pour le moment, si rien ne change encore. Le moteur 4 cylindres 1.6l prévu pour 2013 est donc mort-né. Suite à la contestation grandissante, la décision a été prise par la commission F1 de repousser d’une année l’introduction du moteur, mais également de changer l’architecture du moteur. Tout s’achemine donc vers l’arrivée d’un moteur V6 turbo 1.6 litres en 2014.

La décision a donc été prise par la commission F1, sous la houlette de Bernie Ecclestone, et regroupant les équipes et d’autres représentants du sport. Cette commission a validé cette proposition qui doit désormais recevoir la validation du Conseil Mondial du Sport Automobile (FIA’s World Motor Sport Council).

Cette commission avait jusqu’à fin juin pour faire un choix ou valider le plan original de la FIA, critiqué par certains en raison du bruit supposé muet du 4 cylindres, critiqué par d’autres en raison de sa pauvreté technique. Le temps de se réunir et de débattre franchement a donc été trouvé. Mais plusieurs choses viennent à l’esprit en observant ce nouveau projet. On savait Renault totalement en faveur du 4 cylindres. Visiblement, Renault soutient également le V6. Logique quand on connait l’histoire de Renault en Formule 1, même si le projet 4 cylindres avait déjà débuté. On savait également Ferrari en faveur d’un V6, rien de nouveau non plus.

Le problème concerne plus les critiques et réserves venant de Mercedes et de Cosworth, qui craignaient de voir s’envoler les coûts de développement d’un nouveau moteur. La position implicite de ces deux motoristes était alors de favoriser un V6 turbo 1.8l, qui aurait pu être dérivé des V8 2.4l actuels, eux-mêmes dérivés des anciens V10 3l. Cette architecture pouvait représenter l’avantage de conserver un volume de cylindrée égal aux anciens moteurs, afin de limiter des coûts exponentiels de développement. Mais le choix d’un 1.6l ne le permet pas puisqu’il faudra donc repartir d’une feuille blanche.

Si la décision n’est pas encore validée, personne n’est à l’abri d’un énième retournement de situation. A titre personnel, si la FIA voulait vraiment faire des pas en direction du « vert » tout en voulant attirer les motoristes et constructeurs, il nous semble plus logique de faire un règlement du type « Vous avez droit à telle masse(limitée et basse) d’essence pour faire la course, faites le moteur que vous voulez, mais ne dépassez pas cette masse ». Une opinion qui n’engage que nous.

À propos Guillaume Renard

Guillaume surveille le monde des monoplaces comme personne. Toujours à l’affût des dernières nouvelles et des disciplines en vogue, il définit la ligne éditoriale et apporte un regard avisé mais toujours bienveillant sur les formules de promotions.

2 plusieurs commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox