Accueil / F1 / Business / Lagardère, entre famille, business et sport automobile
Charles Pic trouve un soutien de taille

Lagardère, entre famille, business et sport automobile

Il y a quelques petites années, les intentions du Groupe Lagardère envers le futur de sa nouvelle filiale Lagardère Unlimited étaient inconnues. Enfin, par inconnues, on parle notamment du sport automobile, le groupe étant parmi les plus structurés. La branche Unlimited est ainsi destinée au Sport et à l’Entertainment. Et si l’on parle de sport automobile, c’est en raison de l’histoire particulière entre la famille Lagardère et la Formule 1.

Au cours des sixties, Jean-Luc Lagardère créa Matra Sports pour se lancer comme constructeur de Formule 3 et dans les sports-prototypes en parallèle. Puis rapidement, Matra est apparu en F2. Puis en F1 à l’aide du V8 Cosworth, avec un succès notable puisque l’équipe sera championne du monde des constructeurs dès sa seconde saison complète, en 1969. L’équipe se tournera ensuite plus vers l’Endurance, selon les termes de l’accord avec le nouvel associé Simca, en 1970. Après ce titre, Matra troquera également ses V8 Cosworth pour ses propres V12.

S’il est aujourd’hui, semble-t-il, hors de question pour Matra de revenir en F1, le fils de Jean-Luc Lagardère commence à prendre ses marques pour un retour dans le sport. Non plus sous le nom Matra, mais celui de Lagardère Unlimited. Lagardère Unlimited est d’ailleurs depuis cette saison l’un des sponsors de l’équipe de GP2 Barwa Addax, en plus de s’investir dans le management de sportifs. Il est à noter que Barwa Addax a un certain Charles Pic comme pilote.

Et comme un pseudo-hasard n’arrive jamais seul, lundi a été officialisée l’annonce de la signature d’un contrat de représentation marketing entre Lagardère Unlimited et Charles Pic. Un contrat de gestion et de management donc, si on lit bien entre les lignes. Les communiqués sont d’ailleurs assez explicites, puisqu’Arnaud Lagardère et Charles Pic parlent de la F1 dans un futur proche. La saison 2012 semble l’objectif commun à atteindre.

Avec la structure de Lagardère pour l’entourer médiatiquement et financièrement, et les conseils d’Olivier Panis, Charles Pic est donc bien entouré pour accéder à la F1. D’autant que s’il faut mettre les moyens, cela ne semble pas être un problème. Une structure solide, supervisée par une passion familiale, autour d’un pilote qui n’est pas le plus médiatique actuellement. Soudainement, le futur pilote français en F1 pourrait ne pas être forcément les Grosjean et Bianchi que l’on nous rabache depuis quelques années. Il pourrait alors s’agir d’un pilote mieux entouré, à l’image de Pic ou de Vergne, soutenu par Red Bull pour sa part.

A ne pas négliger aussi, l’impact que pourrait avoir le Groupe Lagardère si un Grand Prix de France de Formule 1 venait à revoir le jour dans les années à venir. Le timing des années futures serait presque trop parfait, mais terriblement efficace au niveau marketing.

À propos Guillaume Renard

Guillaume surveille le monde des monoplaces comme personne. Toujours à l'affût des dernières nouvelles et des disciplines en vogue, il définit la ligne éditoriale et apporte un regard avisé mais toujours bienveillant sur les formules de promotions.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox