Accueil / F1 / Business / L’alliance Airbus-Caterham profitera-t-elle à Charles Pic ?
Caterham F1 Team Airbus
© Caterham F1 Team

L’alliance Airbus-Caterham profitera-t-elle à Charles Pic ?

Convaincant pour sa première saison en F1 malgré les réserves de vigueur pour un débutant, Charles Pic est associé récemment à des rumeurs l’envoyant chez Caterham ou Sauber pour la saison 2013. Le pilote managé par Olivier Panis et Didier Cotton n’a pas souhaité répondre aux rumeurs lors de ses dernières interviews, préférant se concentrer sur la fin de saison et son duel avec Timo Glock, son coéquipier chez Marussia.

Arrivé en F1 grâce au soutien financier de l’entreprise familiale GCA, le Groupe Charles André, compagnie de transport d’ampleur européenne, et de Lagardère Unlimited, la branche du groupe Lagardère dédiée au Sport et à l’évènementiel, mais aussi, et plus discrètement, de Total, la récente arrivée d’Airbus en tant que sponsor et partenaire technique de Caterham pourrait lui offrir un poste dans l’équipe de Tony Fernandes.

Si Jean-Louis Moncet a parlé de Caterham comme option pour Pic, il s’est appuyé sur les problèmes financiers supposés de Vitaly Petrov. Ce serait oublier que l’équipe et le pilote ont déjà eu des liens assez étroits puisque l’an passé à la même époque, le management de Charles Pic négociait activement avec le Team Lotus, aujourd’hui Caterham F1 Team, avant qu’une annonce anticipée d’un quotidien français ne fasse capoter l’affaire. Se retournant vers Marussia, les relations s’étaient arrêtées, annulant même un test prévu aux essais jeunes pilotes d’Abou Dhabi.

En annonçant fin août un accord avec EADS, via sa filiale Airbus, Tony Fernandes ne visait peut-être pas seulement à créer des synergies et du B2B entre sa compagnie aérienne, AirAsia, les diverses branches du groupe Caterham, et Airbus, comme il l’a déclaré dans le communiqué de presse.

L’un des aspects intéressants chez EADS est son nouveau président, depuis le 31 mai 2012, qui n’est autre qu’Arnaud Lagardère, le même que Lagardère Unlimited, proche de Pic depuis l’an passé. A noter aussi que du capital d’EADS, Daimler en possède 22,36%, l’Etat français 15% et le Groupe Lagardère 7,36%, les Français et les Allemands détenant ainsi chacun 22,36% des droits de vote. De là à imaginer que Lagardère pousse pour libérer quelques millions pour Pic, il n’y a qu’un pas que nous ne franchirons pas. D’autant plus qu’EADS est depuis peu en négociations avec BAE, son homologue britannique, dans le cadre d’une éventuelle fusion.

Charles Pic devra toutefois faire face aux offres de Giedo van der Garde, soutenu par McGregor et divers sponsors néerlandais, mais aussi Alexander Rossi, membre de l’AirAsia Caterham Driver Development Program, qui a signé la semaine passée un contrat avec General Electric pour soutenir sa carrière. Même si Rossi vise personnellement 2014 pour rejoindre la F1, nul n’est à l’abri d’une surprise, et pour sa part, il est peu probable que Giedo van der Garde réalise une cinquième saison en GP2 Series, surtout qu’il atteindra l’âge de 28 ans en Avril.

Du côté de Sauber en revanche, la rumeur semble moins vive, mais advienne que pourra. En attendant, Charles Pic est toujours sous contrat avec Marussia, tout comme Timo Glock. Les deux hommes doivent toutefois composer avec Max Chilton, héritier de l’empire AON, qui frappe à la porte. Néanmoins, d’ici la conclusion d’un accord, tout peut se passer. La preuve, Charles Pic devait piloter une Caterham cette saison avant que l’affaire ne capote en novembre !

À propos Guillaume Renard

Guillaume surveille le monde des monoplaces comme personne. Toujours à l’affût des dernières nouvelles et des disciplines en vogue, il définit la ligne éditoriale et apporte un regard avisé mais toujours bienveillant sur les formules de promotions.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox