Accueil / F1 / Circuits / Le GP de Turquie condamné ?

Le GP de Turquie condamné ?

Quel sera le futur du GP de Turquie ?

D’après les médias turcs, il semble que l’édition 2011, qui se déroulera dans deux semaines, soit la dernière. Et les menaces ne venant pas de Bernie Ecclestone, la rumeur a plus de poids. On ne s’en plaindra pas.

Le contrat actuel court de 2005 à 2011, et comme à chaque fois, l’inévitable Bernie Ecclestone renégocie avec les pouvoirs publics et les responsables du circuit pour un nouveau contrat. Un contrat passant de 13 millions de dollars, tarif dans la moyenne en 2005, à 26 millions de dollars, tarif dans la moyenne pour 2012. Moyenne inférieure, nous oserons dire, certaines pistes payant plus. Une somme trop chère officiellement pour les pouvoirs publics turcs.

Bien que la piste soit appréciée des pilotes et des spectateurs TV, elle n’a jamais rempli d’enthousiasme les turcs. Pire, les tribunes se remplissaient difficilement, au point qu’il fallait couvrir certaines. De plus, le marché économique national ne s’est pas autant ouvert qu’espéré, et Petrol Ofisi, l’unique sponsor local, s’est fait de plus en plus discret au fil du temps.

Les autorités turques ont également eu le mauvais goût de mêler sport et politique nationale en 2006, en faisant remettre un trophée par le « Président de la République Turque de Chypre-Nord », ce qui a condamné les organisateurs à l’amende prévue par la FIA dans ce genre de cas. En guise de protestation, les turcs ont vendu la compagnie chargée de la promotion du GP au Formula 1 Group.

Aucune des deux parties n’ayant effectuée les travaux d’accès promis, la situation du circuit devenait de plus en plus intenable. Le contrat du GP subissant l’inflation habituelle, les pouvoirs publics turcs tiennent là l’occasion d’abandonner la F1 sans s’exposer à trop de plaintes du peuple souhaitant des jeux. Cela ne vous rappelle-t-il pas un certain Magny-Cours ?

Dans tous les cas, Ecclestone ne s’inquiète pas, et nous non plus. La perte éventuelle du GP de Turquie laisse une place au GP des Etats-Unis à Austin, sur le Circuit of the Americas, ce qui donne un répit à des pistes telles que Spa. Ouf !

À propos Guillaume Renard

Guillaume surveille le monde des monoplaces comme personne. Toujours à l’affût des dernières nouvelles et des disciplines en vogue, il définit la ligne éditoriale et apporte un regard avisé mais toujours bienveillant sur les formules de promotions.

Un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox