Accueil / F1 / Business / Les promoteurs de circuit ont leur association, la FOPA

Les promoteurs de circuit ont leur association, la FOPA

F1 - AUSTRALIAN GRAND PRIX 2012

Les promoteurs de circuit sont en train de s’allier pour renforcer leur voix dans la négociation des accords qui régissent la Formule 1, les Accords Concorde, dont le contrat arrive à expiration fin 2012. En mai dernier, la FOPA, basée à Genève, (acronyme pour Formula One Promoters Association) a été fondée par Ron Walker (président, représente le Grand Prix d’Australie) et Rohonyi Kertesz Tamas (représente le Grand Prix du Brésil), pour « promouvoir les grands prix de F1, ainsi que représenter, défendre et promouvoir les intérêts de ses membres » (source). Une information qui intervient au lendemain de la disparition du promoteur du Grand Prix de Hongrie, Tamas Frank.

Aujourd’hui, c’est au tour du circuit de Silverstone, et son président Neil England, de rejoindre l’association. Le quotidien Britannique The Independent a révélé cette information sur son site Internet afin de pallier le manque d’une voix commune regroupant les promoteurs qui leur permettra de s’exprimer sur les enjeux, notamment techniques, et problèmes auxquels le sport doit faire face et pour lesquels ils doivent trouver des solutions. The Independent a également indiqué les montants engendrés par l’organisation des Grand Prix : les circuits ont ainsi déboursé plus de 400 millions d’euro, tandis que les Etats ont investi plus de 300 millions pour cette même cause.

Ron Walker a également indiqué que les circuits étaient affectés par les changements fréquents de réglementation de la part de la FIA, ce qui impacte sur les ventes de tickets. Par exemple, toujours selon la même source, un sondage effectué en mars a révélé que 92% des spectateurs à l’Albert Park ne comprenaient pas les toutes dernières règles introduites. Un chiffre qui doit cependant être nuancé même s’il demeure révélateur, puisque l’Australie a accueilli le premier Grand Prix de la saison et que ces éléments s’instaurent Grand Prix après Grand Prix dans les esprits.

Quant à la France, elle n’est pas encore dans cette optique puisque Valérie Fourneyron a souligné qu’aucun accord formel n’était signé pour la tenue du Grand Prix de France au Paul Ricard. La Ministre s’entretiendra en outre avec les collectivités du circuit de Nevers Magny-Cours. Un sentiment de retour en arrière, tout en n’ayant jamais effectué de pas en avant.

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l’aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox