Accueil / F1 / Ecuries et pilotes / F1 – Lewis Hamilton domine le Grand Prix de Chine 2014
Lewis Hamilton Formule 1 2014 Shanghai
© Mercedes AMG

F1 – Lewis Hamilton domine le Grand Prix de Chine 2014

Lewis Hamilton partait pour la troisième fois de l’année en pole position du Grand Prix de Chine 2014 de Formule 1. Les deux Red Bull le suivaient à la trace, tandis que Nico Rosberg, auteur de deux erreurs lors des qualifications, se contentait de la quatrième place sur la grille devant Fernando Alonso. L’Allemand ne disposait toutefois pas de télémétrie pour cette course, ce qui l’obligeait à informer le muret des stands de lui-même, notamment pour la gestion d’essence. La course se disputait sur une piste sèche, Kevin Magnussen étant le seul à chausser les gommes les plus dures.

Lewis Hamilton partait sans encombre, à l’inverse de son coéquipier Nico Rosberg qui était entré en contact avec une Williams, l’autre étant heurtée par Fernando Alonso. Les deux monoplaces de Grove s’élevaient légèrement lors de l’impact. La responsabilité de tous ces pilotes n’étaient pas engagée, le manque de visibilité étant la principale cause des deux contacts. Daniel Ricciardo avait chuté au troisième rang, Fernando Alonso étant parvenu à le dépasser après Sebastian Vettel. Nico Rosberg était tombé au sixième rang.

Dans le peloton, Romain Grosjean avait gagné deux places pour se retrouver au huitième rang, tandis que Jean-Eric Vergne était sorti des points juste derrière son coéquipier Daniil Kvyat. Valtteri Bottas et Kimi Räikkönen complétaient le top dix avant que le premier Finlandais ne débordât la Lotus de Romain Grosjean, qui continuait de céder du terrain. En tête, Lewis Hamilton avait pris la poudre d’escampette après quelques tours tandis que Sebastian Vettel maintenait Fernando Alonso derrière lui. Nico Rosberg était revenu au cinquième rang et se rapprochait inlassablement de Daniel Ricciardo.

Adrian Sutil, dernier depuis le début de la course, renonçait en regagnant les stands après sept tours de course. Un tour plus tard, Jenson Button passait par les stands pour son premier arrêt au tour suivant. Nico Rosberg n’était pas le seul à devoir gérer son essence seul puisque Valtteri Bottas rencontrait le même problème de télémétrie. La seule différence ? Les données d’essence n’étaient tout bonnement pas récupérées par la réalisation du Grand Prix ! Le principal problèmes pour tous les pilotes était davantage la gestion des pneumatiques : le graining les touchait de manière épidémique. D’autres arrêts aux stands intervenaient petit à petit au cœur du peloton.

Felipe Massa ne parvenait pas à s’arrêter comme prévu, vraisemblablement un problème lié au contact du départ. Le pilote Williams repartait bon dernier avec un retard conséquent. Fernando Alonso réussissait à dépasser Sebastian Vettel aux stands grâce à un arrêt anticipé. Daniel Ricciardo poursuivait son relais de quelques tours après le passage aux stands de son coéquipier. Son arrêt intervenait au début du seizième tour pour repartir derrière Nico Rosberg, auteur du meilleur tour en course à ce même stade.

Un tour plus tard, le leader Lewis Hamilton observait son arrêt. Il disposait de plus de trente secondes d’avance sur Fernando Alonso et ressortait naturellement derrière lui. Kevin Magnussen choisissait le tour suivant pour être le dernier à observer son premier arrêt. Il souffrait depuis quelques tours avec ses pneumatiques, ce qui lui avait fait perdre plusieurs positions en fin de relais. Nico Rosberg était revenu au contact de Sebastian Vettel pour le dépasser.

Si la Red Bull ne se laissait pas faire, le quadruple champion du monde de Formule 1 ne parvenait pas à répliquer. Daniel Ricciardo était même revenu dans les échappements de son coéquipier. L’Australien tentait de prendre l’ascendant, mais Sebastian Vettel restait devant. Les communications radio sommaient l’Allemand de laisser passer son jeune coéquipier, mais Daniel Ricciardo devait prendre son mal en patience avant de se hisser au quatrième rang. Sebastian Vettel souhaitait s’arrêter aux stands mais son équipe préférait encore attendre alors que Daniel Ricciardo semblait basculer vers une stratégie à deux arrêts.

Romain Grosjean, qui évoluait au dixième rang, apprenait qu’il ne devait plus user de la même manière du quatrième rapport de boîte de vitesses sous peine d’abandon. La sanction tombait rapidement pour le Français qui devait regagner les stands pour renoncer après la mi-course, ayant perdu tous ses rapports. En tête, Nico Rosberg était revenu à trois secondes des échappements de Fernando Alonso et continuait de gagner du temps sur la Ferrari. Celle-ci observait son deuxième arrêt au début du trente-quatrième tour en laissant Nico Rosberg continuer son relais. Sebastian Vettel ne tardait pas à en faire de même alors qu’une Caterham tentait de se dédoubler malgré son tour de retard.

Daniel Ricciardo et Nico Rosberg passaient par les stands au même moment alors que Sebastian Vettel signait le meilleur tour en course. L’Allemand se retrouvait cinquième derrière les deux hommes qui venaient de passer par les stands. Lewis Hamilton réalisait son arrêt un tour plus tard. Nico Rosberg ne tardait pas à revenir sur Fernando Alonso et le dépasser sans résistance de la part de l’Espagnol.

Les Mercedes tenaient là le doublé provisoire à un peu plus de dix tours du but. Fernando Alonso était aussi en difficulté face à Daniel Ricciardo, qui voulait décrocher le podium. Il disposait de six secondes de retard sur la Ferrari à treize tours de la fin de course. Fernando Alonso ne comptait pas se laisser faire et stoppait l’hémorragie.

Lewis Hamilton remportait un nouveau Grand Prix cette saison et offrait, grâce à la deuxième place de Nico Rosberg, le doublé à l’équipe Mercedes. L’expérience de Fernando Alonso et les bonnes prédispositions de Ferrari à Shanghai assuraient à la paire la troisième marche du podium. Daniel Ricciardo se contentait de la quatrième place mais pouvait se satisfaire de devancer nettement Sebastian Vettel une fois n’est pas coutume. Nico Hülkenberg, Valtteri Bottas, Kimi Räikkönen, Sergio Perez et Daniil Kvyat complétaient le top dix.

A noter que le classement n’a pas pris en compte les 56 tours de course, mais seulement les 54 premiers. En cause : une présentation du drapeau à damier deux tours trop tôt. Le règlement est formel et considère que la course a donc duré 54 tours. Jules Bianchi et Kamui Kobayashi ont donc inversé leurs positions à cause de cette erreur.

Le prochain Grand Prix aura lieu à Barcelone le week-end du 11 mai 2014. Lewis Hamilton, s’il continue à caracoler en tête de la sorte, risque fort de prendre la tête du championnat en dépit de son abandon à Melbourne.

Formule 1 2014 – Shanghai – Classement course
Pos Pilote Equipe Tours
1 Lewis Hamilton Mercedes 54
2 Nico Rosberg Mercedes +18.0s
3 Fernando Alonso Ferrari +23.6s
4 Daniel Ricciardo Red Bull +27.1s
5 Sebastian Vettel Red Bull +47.8s
6 Nico Hülkenberg Force India +54.3s
7 Valtteri Bottas Williams +55.7s
8 Kimi Räikkönen Ferrari +76.3s
9 Sergio Perez Force India +82.6s
10 Daniil Kvyat Toro Rosso + 1 tour
11 Jenson Button McLaren + 1 tour
12 Jean-Eric Vergne Toro Rosso + 1 tour
13 Kevin Magnussen McLaren + 1 tour
14 Pastor Maldonado Lotus + 1 tour
15 Felipe Massa Williams + 1 tour
16 Esteban Gutiérrez Sauber + 1 tour
17 Jules Bianchi Marussia + 1 tour
18 Kamui Kobayashi Caterham + 1 tour
19 Max Chilton Marussia + 2 tours
20 Marcus Ericsson Caterham + 2 tours
NC Romain Grosjean Lotus + 26 tours
NC Adrian Sutil Sauber + 49 tours

 

F1 2014 – Classement pilotes – Grand Prix 4/19
Pos Pilote Equipe Points
1 Nico Rosberg Mercedes 79
2 Lewis Hamilton Mercedes 75
3 Fernando Alonso Ferrari 41
4 Nico Hülkenberg Force India 36
5 Sebastian Vettel Red Bull 33
6 Daniel Ricciardo Red Bull 24
7 Valtteri Bottas Williams 24
8 Jenson Button McLaren 23
9 Kevin Magnussen McLaren 20
10 Sergio Perez Force India 18
11 Felipe Massa Williams 12
12 Kimi Räikkönen Ferrari 11
13 Jean-Eric Vergne Toro Rosso 4
14 Daniil Kvyat Toro Rosso 4
15 Romain Grosjean Lotus 0
16 Adrian Sutil Sauber 0
17 Esteban Gutiérrez Sauber 0
18 Max Chilton Marussia 0
19 Kamui Kobayashi Caterham 0
20 Pastor Maldonado Lotus 0
21 Marcus Ericsson Caterham 0
22 Jules Bianchi Marussia 0

 

F1 2014 – Classement constructeurs – Grand Prix 4/19
Pos Equipe Points
1 Mercedes 154
2 Red Bull 57
3 Force India 54
4 Ferrari 52
5 McLaren 43
6 Williams 36
7 Toro Rosso 8
8 Lotus 0
9 Sauber 0
10 Marussia 0
11 Caterham 0
Lewis Hamilton partait pour la troisième fois de l'année en pole position du Grand Prix de Chine 2014 de Formule 1. Les deux Red Bull le suivaient à la trace, tandis que Nico Rosberg, auteur de deux erreurs lors des qualifications, se contentait de la quatrième place sur la grille devant Fernando Alonso. L'Allemand ne disposait toutefois pas de télémétrie pour cette course, ce qui l'obligeait à informer le muret des stands de lui-même, notamment pour la gestion d'essence. La course se disputait sur une piste sèche, Kevin Magnussen étant le seul à chausser les gommes les plus dures. Lewis Hamilton partait sans encombre,…

Passage en revue

Spectacle - 2.5
Dose d'imprévus - 3.9
Exploit du vainqueur - 8.4

4.9

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l’aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox