Accueil / F1 / Ecuries et pilotes / F1 – Lewis Hamilton roi du Grand Prix d’Espagne 2014
Lewis Hamilton 2014 F1 2014 Barcelone
© Mercedes AMG

F1 – Lewis Hamilton roi du Grand Prix d’Espagne 2014

Le duel entre les deux pilotes Mercedes continuait à Barcelone, lors du Grand Prix d’Espagne 2014 de Formule 1. Lewis Hamilton s’élançait en tête grâce à des qualifications bien négociées, tandis que Nico Rosberg, le plus rapide sur les trois phases, se contentait finalement de la deuxième place. Parmi la concurrence, seul Daniel Ricciardo parvenait à se rapprocher à quelques dixièmes des flèches d’argent, qui s’annonçaient dominatrices.

La piste était pourtant lavée par une pluie matinale, qui avait eu un impact certain sur les courses des formules de promotion disputées ce dimanche. S’il faisait beau, Lewis Hamilton devait se rappeler qu’il ne s’était jamais imposé sur cette piste de Barcelona-Catalunya.

A l’extinction des feux, Lewis Hamilton s’élançait parfaitement et conservait l’avantage. Nico Rosberg était attaqué par Valtteri Bottas, mais la Mercedes conservait l’avantage. Daniel Ricciardo chutait ainsi au quatrième rang devant Romain Grosjean. Kimi Räikkönen restait devant son coéquipier Fernando Alonso, qui, à domicile, tentait de prendre l’ascendant sur le Finlandais. Au fond du top dix, Felipe Massa terminait le premier tour au huitième rang devant Nico Hülkenberg et Sergio Perez. Plus loin, Kevin Magnussen s’inquiétait de l’état de son aileron avant. Parti dans le peloton, il était sorti large lors d’une bataille avec son coéquipier Jenson Button, auteur d’un mauvais départ, et avait laissé filer une position au profit de Sebastian Vettel.

Lewis Hamilton s’échappait rapidement tandis que Daniel Ricciardo talonnait la Williams de Valtteri Bottas. Nico Rosberg réagissait à son tour, les deux Mercedes s’éloignant rapidement de leurs poursuivants. La direction de course enquêtait pendant ce temps sur un accrochage entre Pastor Maldonado et Marcus Ericsson en fond de peloton, qui exposait le pilote Lotus à une probable pénalité. Elle tombait rapidement : il écopait de cinq secondes d’immobilisation aux stands. Tandis que Daniel Ricciardo se cassait les dents sur Valtteri Bottas, Daniil Kvyat confirmait son caractère intrépide en se débarrassant de la Sauber d’Esteban Gutiérrez dans les premiers enchaînements du tracé de Montmelò, à l’extérieur en prime.

Au début du treizième tour, Sebastian Vettel était le premier à s’arrêter. Deux tours plus tard, Daniel Ricciardo imitait son coéquipier et laissait tranquille Valtteri Bottas, qu’il allait dépasser par la suite grâce à cet arrêt anticipé. Romain Grosjean et Felipe Massa choisissaient le tour suivant, indiquant que les arrêts risquaient de s’intensifier dans les boucles suivantes. Daniel Ricciardo profitait de son arrêt anticiper pour cravacher et signer le meilleur temps absolu dans le premier secteur, en dépassant Jenson Button dans le même temps, DRS à l’appui.

Kevin Magnussen s’était aussi servi du DRS, quelques tours plus tôt, pour se débarrasser d’Esteban Gutiérrez. Daniel Ricciardo continuait à cravacher et se débarrassait de Sergio Perez pour prendre la quatrième place provisoire. Le Mexicain s’arrêtait aux stands dans la foulée. Les deux Ferrari avait, pendant ce temps, réalisé leur arrêt. Kimi Räikkönen restait juste devant son coéquipier, rien n’ayant changé entre les deux pilotes.

Lors de son arrêt, Lewis Hamilton perdait un peu de temps alors que Nico Rosberg, resté en piste, réalisait le meilleur tour en course. Lewis Hamilton lui rendait la pareille, maîtrisant son avance virtuelle à distance avant le passage de l’Allemand. A l’arrêt de ce dernier, Lewis Hamilton reprenait le commandement de cette course mais les deux pilotes ne disposaient plus des mêmes pneus, Nico Rosberg disposant des gommes les plus dures. Au vingt-cinquième tour, Jean-Eric Vergne devait rentrer aux stands sur un problème d’échappement indiqué par son équipe à la radio. Il évoluait au quinzième rang après s’être élancé vingt-et-unième suite à sa pénalité en essais libres.

Au cinquième rang, Romain Grosjean souffrait. Il devait laisser filer son ancien coéquipier Kimi Räikkönen, puis la deuxième Ferrari de Fernando Alonso en l’espace de quelques tours seulement. La mi-course approchait et les arrêts anticipés commençaient à intervenir, initiés par Felipe Massa. Sebastian Vettel, qui s’était débarrassé de Romain Grosjean aux stands pour le gain de la treizième place provisoire, signait le meilleur tour en course, près de deux secondes plus vite que le meilleur tour du leader au même instant. Les tours de sortie des stands étant généralement très rapides, cet écart de performance n’était pas inquiétant pour Lewis Hamilton. Sebastian Vettel, au jeu des arrêts ici et là, était revenu dans le groupe des dix premiers et dépassait plusieurs pilotes. Dans le top dix, Felipe Massa trouvait l’ouverture sur Kevin Magussen pour le gain de la huitième place.

A vingt-deux tours du but, Lewis Hamilton réalisait son dernier arrêt. Deux tours plus tard, Nico Rosberg imitait son coéquipier et ressortait derrière lui. Daniel Ricciardo et Valtteri Bottas choissaient le même moment que la Mercedes de l’Allemand, ces arrêts se déroulant sans incident. Les derniers tours voyaient le spectacle se décanter quelque peu. Nico Rosberg dévoilait son jeu : il revenait fort, en pneus tendres, sur son coéquipier avec de nombreux tours pour amorcer une bataille avec son coéquipier.

Lewis Hamilton ne se laissait pas faire, obligé de réagir malgré cette variable pneumatique. Derrière, Sebastian Vettel profitait des fruits de sa stratégie à trois arrêts. Il se retrouvait sixième avec en ligne de mire Kimi Räikkönen. Avec un rythme bien plus soutenu que la Ferrari, le quadruple champion du monde l’effaçait sans difficulté. En tête, l’écart restait stable entre les deux leaders, même si Lewis Hamilton restait en alerte, se plaignant notamment de graining.

Dans les derniers tours de course, Nico Rosberg revenait inlassablement sur son coéquipier pour revenir à une seconde du Britannique. Plus loin, Fernando Alonso était au contact de Kimi Räikkönen, comme en début de course. Allait-il trouver l’ouverture cette fois-ci ? Juste devant eux,Valtteri Bottas et Sebastian Vettel se préparaient à une autre bataille, malgré un écart encore conséquent entre les deux hommes. Celui-ci était réduit à néant avec quatre tours à parcourir pour la Williams et la Red Bull. Deux batailles se décantaient : Fernando Alonso prenait l’avantage sur Kimi Räikkönen et Valtteri Bottas concédait la quatrième place à Sebastian Vettel.

Même les Mercedes étaient au contact puisque Lewis Hamilton manquait un freinage. Lewis Hamilton entrait dans le dernier tour avec Nico Rosberg à ses trousses. Le Britannique en avait vu d’autres et terminait la course en tête. Il prenait ainsi la tête du championnat pour trois petits points, effaçant virtuellement la mauvaise opération de son abandon en Australie. Daniel Ricciardo signait son premier podium en terminant devant Sebastian Vettel et Valtteri Bottas. Derrière, les Ferrari de Fernando Alonso devançaient Kimi Räikkönen, Romain Grosjean (qui décrochait les premiers points de Lotus en 2014), Sergio Perez et Nico Hülkenberg.

Le prochain Grand Prix de la saison 2014 de Formule 1 se déroulera dans la Principauté de Monaco le week-end du 25 mai.

Formule 1 2014 – Grand Prix d’Espagne – Classement course
Pos Pilote Equipe Tours/Ecart
1 Lewis Hamilton Mercedes 66
2 Nico Rosberg Mercedes +0.6s
3 Daniel Ricciardo Red Bull +49.0s
4 Sebastian Vettel Red Bull +76.7s
5 Valtteri Bottas Williams +79.2s
6 Fernando Alonso Ferrari +87.7s
7 Kimi Räikkönen Ferrari + 1 tour
8 Romain Grosjean Lotus + 1 tour
9 Sergio Perez Force India + 1 tour
10 Nico Hülkenberg Force India + 1 tour
11 Jenson Button McLaren + 1 tour
12 Kevin Magnussen McLaren + 1 tour
13 Felipe Massa Williams + 1 tour
14 Daniil Kvyat Toro Rosso + 1 tour
15 Pastor Maldonado Lotus + 1 tour
16 Esteban Gutiérrez Sauber + 1 tour
17 Adrian Sutil Sauber + 1 tour
18 Jules Bianchi Marussia + 2 tours
19 Max Chilton Marussia + 2 tours
20 Marcus Ericsson Caterham + 2 tours
NC Kamui Kobayashi Caterham + 32 tours
NC Jean-Eric Vergne Toro Rosso + 42 tours

 

F1 2014 – Classement pilotes – Grand Prix 5/19
Pos Pilote Points
1 Lewis Hamilton 100
2 Nico Rosberg 97
3 Fernando Alonso 49
4 Sebastian Vettel 45
5 Daniel Ricciardo 39
6 Nico Hülkenberg 37
7 Valtteri Bottas 34
8 Jenson Button 23
9 Kevin Magnussen 20
10 Sergio Pérez 20
11 Kimi Räikkönen 17
12 Felipe Massa 12
13 Romain Grosjean 4
14 Jean-Éric Vergne 4
15 Daniil Kvyat 4
16 Adrian Sutil 0
17 Esteban Gutiérrez 0
18 Max Chilton 0
19 Kamui Kobayashi 0
20 Pastor Maldonado 0
21 Marcus Ericsson 0
22 Jules Bianchi 0

 

F1 2014 – Classement constructeurs – Grand Prix 5/19
Pos Equipe Points
1 Mercedes 197
2 Red Bull Renault 84
3 Ferrari 66
4 Force India Mercedes 57
5 Williams Mercedes 46
6 McLaren Mercedes 43
7 Toro Rosso Renault 8
8 Lotus Renault 4
9 Sauber Ferrari 0
10 Marussia Ferrari 0
11 Caterham Renault 0

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l’aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox