Accueil / F1 / Business / Lotus Renault GP: Wanted!

Lotus Renault GP: Wanted!

Lotus Renault GP, une livrée menacée ?

La Lotus Renault GP est-elle illégale au Canada, ou bien fait-elle figure de bouc émissaire ? Il est évident que la loi canadienne stipule, comme beaucoup de législations aujourd’hui, de ne pas faire de la publicité pour une marque de tabac ou d’alcool, notamment sur les circuits de course.

On a reproché l’an dernier à la Scuderia Ferrari de faire de la publicité subliminale, ce dont on a d’ores et déjà discuté sur le blog. Ensuite, on s’était penché sur le manque à gagner dû à de telles restrictions publicitaires. Regardons, d’ores et déjà, ce qu’est devenue la Scuderia. L’association de logos de l’équipe pourrait nous éclairer davantage.

Subliminal, chez Ferrari aussi !

Notez la ressemblance frappante entre le logo Marlboro et cet effet miroir du logo suite à une petite retouche. Il est donc clair que la publicité subliminale existe toujours. Pourtant, le changement de logo prouve en théorie la bonne foi de l’équipe, et celle-ci ne sera pas ennuyée.

Pendant ce temps, la livrée Lotus Renault GP qui rappelle les anciennes couleurs de l’écurie Lotus est jugée illégale au Canada, selon le Tobacco Act. Seulement, JPS n’est en rien lié à Lotus Renault GP nouvelle version. Seule l’histoire de la Formule 1 pourrait établir un tel lien. Finalement, rien de bien plus alarmant que l’héritage de la Scuderia et sa relation étroite avec Marlboro.

Le nerf de la guerre se situe au niveau des lignes, donc. Elles rappellent la livrée de l’époque au sponsor titre JPS. Maintenant, examinons le lien entre ces lignes et des cigarettes JPS.

La référence à JPS est-elle évidente ?

Vous saurez répondre de vous-même à la question posée sur l’illustration. Maintenant, Lotus Renault GP, et en fait, Renault en règle générale, serait-il un bouc émissaire de la F1 que l’on aime ennuyer sérieusement ? De la réplique célèbre d’Alonso ne considérant plus la F1 comme un sport au Crash Gate, il n’y a qu’un pas. Beaucoup de discussions ont émergé suite à ces controverses. Deux personnalités incontournables de la F1, toutes deux basées chez Renault, se sont retirées après le fameux grand prix de Singapour qui a vu triompher Fernando Alonso grâce, semble-t-il, à un abandon de Piquet orchestré par son équipe. Le scepticisme ne cessera pas, surtout à la suite de nouvelles informations comme celle-ci.

Retenons, à l’issue de cet article, que tout est discutable et hautement subjectif. Il n’y a pas de hasard, juste une volonté de certaines personnes de nuire, semble-t-il. Fort heureusement, ce n’est pas non plus un prétexte à céder à la paranoïa. Nul doute que l’histoire sera résolue bien avant le Grand Prix.

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l'aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox