Accueil / F1 / Circuits / Montréal : vers un accord avec la F1 jusqu’en 2024

Montréal : vers un accord avec la F1 jusqu’en 2024

Circuit Gilles Villeneuve

Le Circuit Gilles Villeneuve, sur lequel Lewis Hamilton s’est imposé hier, risque de continuer à accueillir la Formule 1 en son sein. Des négociations sont en cours pour prolonger le contrat jusqu’en 2024, soit dix ans de plus car celui-ci s’achève en 2014.

En 2009, le Grand Prix n’avait pas eu lieu après une édition 2008 durant laquelle la piste se décomposait et manifestait le besoin d’être rénovée. Depuis, Montréal a compris qu’elle devait rectifier le tir pour conserver son Grand Prix, une aubaine pour la Ville au niveau touristique. Malgré le mouvement étudiant qui a tenté de troubler le bon déroulement de l’édition 2012, la Formule 1 compte continuer à y courir.

Du fait, le problème réside dans les infrastructures qui ont besoin d’être rénovées. Le journal canadien La Presse parle d’un chiffre de 15 à 20 millions pour rénover les stands, construits en 1988 « en un temps record », selon François Dumontier, le promoteur du circuit. Ce que Bernie souhaite est une modernisation du même acabit de celle constatée sur le circuit de Silverstone en Angleterre, qui n’a pas dénaturé le circuit et a d’ailleurs été accueillie avec enthousiasme.

Dumontier s’est donc exprimé en faveur de ces rénovations, préférant investir dans la durée et verser des frais plus raisonnables que ce qui était demandé en 2008 (175 millions en cinq ans selon cette même source) à la FOM pour courir. Une démarche pragmatique qui promet, si tout se déroule normalement, plusieurs années encore de Formule 1 à Montréal.

Il s’agirait d’un bon coup pour l’Amérique du Nord, qui se prépare à accueillir deux Grand Prix aux Etats-Unis, et même l’Amérique Centrale, puisque le Grand Prix du Mexique semble également se rapprocher alors qu’en Europe, l’alternance deviendra probablement de rigueur si la crise continue.

À propos Juliette Follin

Juliette vous apporte les actualités, interviews et résumés de meetings de course sur un plateau, quelle que soit la discipline. En parallèle, elle supervise l’aspect technique et graphique sur le site et les réseaux sociaux.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Motor Racing League plugin by Ian Haycox